Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2012

Chuck Colson (1931-2012)

états-unis,religion et politique,chuck colson,droite chrétienne,francis schaeffer,évangéliques,protestantisme,notice nécrologiqueAvec Chuck Colson (1931-2012), c'est une des plus importantes personnalités évangéliques des Etats-Unis qui vient de tirer sa révérence. Décédé le 21 avril 2012 , Chuck Colson est considéré comme l'intellectuel évangélique le plus influent des 35 dernières années aux Etats-Unis.

Quoiqu'il ait été invité en France (Paris), en 1980 par l'Alliance Evangélique, sa pensée religieuse est restée avant tout influencée par le contexte américain, sur la base d'une conception argumentative et confrontationnelle de l'option évangélique où l'engagement politique n'a rien de tabou.


Chuck Colson n'a pourtant jamais confondu ou résumé son action avec celle de la Nouvelle Droite Chrétienne, dont il est proche. En revanche, il a martelé, depuis sa conversion spectaculaire en 1973, l'importance d'un combat éthique chrétien tous azimuts, y compris dans les prétoires et dans les urnes.

 

images.jpegEx-conseiller de Richard Nixon avant sa conversion

Son itinéraire singulier est passé par une carrière politique de haut vol marquée par la tache du Watergate, scandale dans lequel Colson fut directement impliqué en tant que conseiller spécial de Nixon. Colson n'était alors pas encore évangélique, "né de nouveau". C'est en prison qu'il s'est converti, repenti, et "consacré à Jésus-Christ". Devenu "born again" (né de nouveau) évangélique, il a ensuite tourné le dos à ses activités précédentes au profit d'une trajectoire d'intellectuel chrétien qui l'a propulsé au devant de la scène éthique, confessionnelle et oecuménique.

 Auteur de nombreux ouvrages apologétiques à succès, dont Born Again (1976, son autobiographie, cliquer ci-dessous), Living God (1983), The Body (1993) et How Now Shall We Live (1999), il n'a cessé d'exhorter ses lecteurs, sur la base d'une argumentation serrée, à un engagement contreculturel, résistant aux effets jugés néfastes de la sécularisation et du libéralisme des moeurs au nom d'une autre définition de l'Humain, puisée dans sa lecture de la Bible.

Colson était aussi un homme de médias, rompu au débat public, et animateur d'une émission quotidienne de radio très populaire, BreakPoint, diffusée sur plusieurs milliers de stations.

 Born Again - Colson, Charles W..jpg

A bien des égards, il peut être considéré comme un continuateur, sur un mode beaucoup plus compétent et argumenté, de Francis Schaeffer (1912-1984), apologète évangélique presbytérien très en vogue dans les années 1970, connu pour son opposition au modernisme et son argumentation simpliste mais efficace.

Soutien de George W. Bush Jr la guerre américaine en Irak en 2003, Colson est clairement resté situé à droite de l'échiquier politique états-unien, tout en cultivant une certaine fibre sociale grass-root (accent sur les solidarités horizontales) et un franc-parler revendiqué comme prophétique qui ont fait de lui, jusqu'au bout, un éditorialiste lu et souvent redouté.

 

Oecuménisme, soutien à G.W. Bush Jr. et ONG de justice restaurative

Récipendiaire du prix Templeton en 1993, puis de la Presidential Citizens Medal en 2008, cet esprit très aiguisé a su crédibiliser dans de nombreux cercles de réflexion une approche évangélique décomplexée et argumentée, qui lui a notamment ouvert de nombreuses portes du côté catholique.

Ce n'est pas un hasard si l'on retrouve Colson comme l'un des principaux maîtres d'oeuvre et signataire du document Evangelicals and Catholics Together (1994).

 Unknown.jpeg

Last but not least, Chuck Colson restera aussi comme le fondateur et le chef d'orchestre d'une très grande ONG vouée à l'aumônerie des prisons et à la mise en pratique d'une justice restaurative, Prison Fellowship, dont l'activité internationale rayonne aujourd'hui dans 112 pays.

Les commentaires sont fermés.