Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2016

Médiatisation du protestantisme: Alain Duhamel a raison

le monde,médias,médias et religion,médias et religions,protestantisme,france,laïcité,judaïsme,catholicisme,islam,bouddhismeDans le récent documentaire France 5 intitulé "Protestants de France", le politologue et éditorialiste Alain Duhamel concluait par ces mots: "les médias les connaissent très mal, et les évitent le plus possible. Dès qu'il y a le moindre problème (...) immédiatement il y a un triptyque, il y a un évêque - un cardinal catholique, il y a un rabbin, et il y a un imam. Mais il n'y a jamais un protestant".

Sous-médiatisation, sous-représentation du protestantisme? Histoire d'un reality-check, à l'image de ce que font les excellents décodeurs du journal Le Monde, vérifions cela à partir d'un observatoire tout simple: grâce aux onglets thématiques proposés par le quotidien Le Monde sur son site internet, prenons, dans les rubriques "Catholicisme", "Judaïsme", "Islam", "Bouddhisme" et "Protestantisme" les 7 derniers articles consacrés à chaque religion. Très éclairant!


Sur le catholicisme, on observe que les 7 derniers articles, à dater du 9 juin 2016, au soir, s'échelonnent entre le 20 mai et le 8 juin 2016. Il faut donc 19 jours, au journal Le Monde, pour publier et référencer sept articles sur le catholicisme. Doc ici.

Sur le judaïsme, on observe que les 7 derniers articles, à dater du 9 juin 2016, au soir, s'échelonnent entre le 7 janvier et le 25 mai 2016. Entre ces deux dates, il faut donc environ 4 mois et demi pour que Le Monde publie et référence sept articles sur le judaïsme. Doc ici.

Sur l'islam, les sept derniers articles s'échelonnent entre le 6 et le 9 juin 2016, ce qui veut dire qu'il faut quatre jours au journal Le Monde pour publier et et référencer sept articles sur l'islam. Doc ici.

Sur le bouddhisme, les 7 articles s'échelonnent entre le 19 août 2008 et le 18 avril 2014. Ce qui signifie qu'il a fallu 5 ans et 8 mois au journal Le Monde pour publier et et référencer sept articles sur le bouddhisme. Doc ici.

Enfin, quid du protestantisme? Les 7 derniers articles ont été publiés entre le 7 mars 2012 et 23 novembre 2015. Conclusion: il a fallu plus de 3 ans et huit mois pour que Le Monde publie et référence sept articles sur le protestantisme. Doc ici.

Si l'on examine maintenant ces éléments au prorata des fidèles et des lieux de cultes, on peut conclure ainsi: l'islam est, de loin, la religion la plus médiatisée par le plus grand quotidien français. On peut même parler d'une surmédiatisation. Le judaïsme et le catholicisme bénéficient, de leur côté, d'une médiatisation considérable, conforme à leur poids respectif. Le bouddhisme, 4e religion de France, reçoit de son côté une médiatisation un peu moins importante, semble-t-il, que le poids qu'il occupe en réalité.

Le moins bien loti est le protestantisme. Alors qu'il rassemble environ 2 millions de personnes aujourd'hui, contre un peu moins de 6 millions pour l'islam, il faut 44 mois pour que Le Monde lui consacre le nombre d'articles qu'il publie sur l'islam en 4 jours. Alors qu'un niveau de médiatisation similaire voudrait que Le Monde ait fait paraître ces 7 articles sur le protestantisme en 12 jours.

Et alors que le périmètre démographique du protestantisme est près de 4 fois plus important que le périmètre du judaïsme, le rythme de parution sur le judaïsme est 10 fois plus rapide (4 mois et demi) que sur le protestantisme (3 ans et 8 mois, soit 44 mois).

Conclusion: le clairvoyant Alain Duhamel a bien raison de pointer une sous-médiatisation du protestantisme dans la France d'aujourd'hui.

Commentaires

La France, "fille aînée de l'Eglise" n'a toujours pas acceptée réellement le protestantisme.
Mais elle fait la part belle à l'islam.
Par contre, je pense que "un peu moins de 6 millions pour l'islam" est un chiffre largement sous-évalué, et je ne suis pas le seul à le penser. Le fait que les statistiques "ethniques" ou "religieuses" soient interdite en France (alors qu'elles existent ailleurs en toute légalité, encore une spécificité française) ne facilitent évidemment pas les choses.

Écrit par : Patrick B | 10/06/2016

Cet "évitement" questionne plus largement
-d'abord parce certains protestants, même figures de proue au plan institutionnel, sont à l'aise dans leurs "loges", et donc "au parfum" des élites en quelque société "secrète". Même si l'idée même de société "secrète" heurte la conception même de la République, ceux-là préfèrent influer de cette façon, qui leur permet aussi de minorer, dans les médias, certaines sensibilités, plus populaires, du protestantisme (et du catholicisme).
-ensuite parce que, sur des questions de société, il y a lieu, aussi, de se référer à l'opinion des agnostiques, de ceux du moins, nombreux, qui sont ouverts au débat plus qu' aux fulminations incendiaires qui font penser aux "bulles" d'excommunication.
En fait, en temps supposé d'"agir communicationnel" proclamé, les sources des arguments et référents sont oubliées au profit des réactions épidermiques. Et si l'on veut éviter le fond, traiter médiatiquement de ce qui met l'"opinion" en effervescence, alors oui, mieux vaut ignorer les minorités, surtout quand celles-ci, comme pour les protestants, disposent d'options de pensée et de vecteurs d'espérance "tout-venant", qui s'offrent à "tous et à chacun", en vraie laïcité. Mieux vaut les labelliser comme "marginaux" et les exhiber comme exceptions... Piètre philosophie. fgh

Écrit par : fgh | 10/06/2016

Cher Sébastien, un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse. Et la nôtre pousse bien, comme nous l'indiquent vos travaux. Alleluia.

Écrit par : Daniel | 12/06/2016

Jésus n'était pas "médiatisé" (bien qu'une foule nombreuse le suivait) mais il était "doux et humble de cœur". Il ne cherchait pas la "médiatisation". Donc perso, en tant qu'évangélique (la dénomination dont je fais partie), j'm'en fout un peu d'être "médiatisé"! Ce n'est pas cela qui doit être le plus important mais que l'évangile de grâce soit diffusé et propagé le plus largement possible!

Écrit par : SamuelB | 13/06/2016

Même esprit en Suisse : lors de l'inauguration du tunnel de 57 km du Gothard il y a quelques jours, étaient invités un prêtre, un rabbin et un imam... pas de pasteur. Il a fallu que le peuple s'en émeuve pour changer la donne. http://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/un-pasteur-finalement-present-au-gothard-avec-un-imam-conteste?id=7716741

Écrit par : bibletude.org | 13/06/2016

Le triptyque s'accompagne et provient d'une universelle assimilation dans les médias. Je veux dire, la réduction du christianisme au catholicisme. Il est fréquent de lire, d'écouter des journalistes parler de l'un comme s'il s'agissait de l'autre. De cette manière, à quoi bon inviter un représentant du protestantisme? Merci beaucoup Sébastien, merci Mr. Duhamel.

Écrit par : Jean-Luc Rolland | 21/06/2016

Et bien justement je me faisais la même réflexion il n'y a pas longtemps !!
Complètement en accord avec Mr. Duhamel , il faudrait voir de se réveiller ......au lieu de bénir les homos ,ils feraient mieux de se positionner pour le pays et oser prendre position pour la justice de Dieu ......que nous devons faire goûter nous dit la parole.

Écrit par : Martinette | 21/06/2016

Bien entendu, on peut s'étonner de l'absence de contenu sur le protestantisme dans les médias. Cela dit, il en a toujours été ainsi même du temps de Jésus. Mis à part les évangiles, la "presse" de l'époque n'a guère commenté l'évènement. A part Suétone et Tacite, les médias ont brillé par leur silence...
Ceci étant dit, le royaume ne vient pas de manière a frapper les regards nous dit Jésus. C'est à nous chrétiens qu'il incombe d'en être les témoins et les diffuseurs de "La bonne nouvelle"...
D'une manière générale, je crois que cela se fait.

Écrit par : Fabre Armand | 22/06/2016

Quelques raisons possibles de notre sous-médiatisation :
1. notre manque de chefs et d'institutions représentatives aux différents échelons du pays, avec un service média digne de ce nom : à cet égard, on ne peut que saluer les progrès réalisés par le CNEF
2. Le manque de communication entre les églises et les média : ex. j'ai participé à l'organisation d'un Bouge Ta Ville d'une semaine : avec stupeur, j'ai découvert que le service communication n'a jamais chercher à contacter le moindre média local pour l'informer de cet événement alors même qu'il aurait pu facilement faire passer l'info via des chrétiens travaillant dans ces médias... Dans mon travail, il m'arrive de devoir contacter des églises : même quand il y a un n° de tél. sur leur site Internet (ce qui est loin d'être le cas), dur dur d'avoir un interlocuteur !
3. notre manque de création d'événement de communication et de relations publiques ; notre manque de participations à ceux des autres...
4. notre culture de la discrétion et de l'entre-soi : associations qui n'annoncent jamais leur rentrée, ne célèbrent jamais rien (ou alors sans le dire aux médias locaux et aux non-membres), ne demandent jamais de subvention, ne participent jamais aux projets de ville (même quand leur activité rentre dans ce cadre...), etc.
5. Un point positif : parfois la médiatisation de certaines religions est liée à des scandales ou à des problèmes causés par certains membres. Mieux vaut n'avoir que 3 articles positifs que 10 articles dont 9 sont en réaction à des scandales...

Écrit par : PG | 28/06/2016

Il y a des moments où, vu ce que peuvent dire ou faire les Protestants - certains d'entre eux, tout du moins, mais parmi les plus établis - , on aime autant qu'on ne parle pas trop d'eux, qu'on ne leur demande pas trop de donner leur avis...
Alors que j'étais à Ouagadougou, il y a quelques mois, on m'a dit : Quelle tristesse que les Protestants aient fait les choix qu'ils ont fait...

Écrit par : Charles NICOLAS | 15/07/2016

eeeeh oui ! on parle parfois de "minorités visibles", eh bien, les protestants, c'est plutôt une "minorité invisible" :-)
j'ai vu l'émission , je l'ai beaucoup appréciée ... y compris les interventions de Duhamel justement ...

Écrit par : Françoise | 25/07/2016

Les commentaires sont fermés.