Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2016

Les champs de coton d'aujourd'hui

ThinkstockPhotos-578589250-400x260.jpgLes tentations de repli sur soi, de discours d’exclusion fleurissent, particulièrement en Europe, où de Bruxelles à Zürich en passant par Paris, les populismes se portent bien. Il faut pourtant raison garder, et placer les choses en perspective. L’autre n’est pas, a priori, une menace. Se regarder «soi-même, comme un autre» (Ricœur) nous délivre de l’enfermement narcissique et nous ouvre à notre communauté de destin, notre condition commune.

L’expérience d’une fraternité?

La francophonie protestante ne manque pas d’horizons où jeter un regard fraternel sur autrui. Un récent compte-rendu publié par le DEFAP, en France, nous ouvre ainsi une lucarne sur une réalité souvent oubliée...

Pour lire la suite, cliquer sur Regardsprotestants.com (Fil-info francophonie)

Commentaires

Le relativisme (disparition des valeurs, sécularisation) que nous dénonçons comme chrétiens est typique de la modernité en décomposition. Sauf que le chaos migratoire actuel fait partie de cette décomposition, donc déjà il y a peut-être une contradiction dans votre propos.

Cela nous enmène tout doucement (ou pas...) vers la guerre civile. Ne vous faîtes pas trop d'illusion sur le but de la « société ouverte » dans laquelle il faut forcément « accueillir l'autre », ce sont les prémisses de quelque chose de terrible qui se prépare. D'ailleurs attention à ces expressions « accueillir l'autre », elles sont fourre-tout et vous n'y mettez peut-être pas le même sens que ceux qui nous gouverne.

Écrit par : Un chrétien | 26/10/2016

C'est un poncif que de tout ramener au "relativisme", sans arriver à bien le définir, "Chrétien". les valeurs n'ont jamais été aussi nombreuses qu'aujourd'hui bien que jamais aussi confuses et non hiérarchisées. de plus, il faudrait enfin se demander si le christianisme propose des "valeurs", ou s'il propose un cheminement qui conduit à voir plus loin que le brume fugace des "valeurs" composites. Ce qui est imputé comme "décomposition" à la "modernité" (post, hyper, sur-modernité?) est aussi une clarification de ce qui advient: la reconnaissance du fait que nous ne pouvons pas nous installer dans des abris de "valeurs" supposées stables alors que l'enjeu est de savoir s'il y a une Source de vie offerte qui, indépendamment de nous, ouvrira sur plus que des Valeurs, sur une Présence rayonnante. Certains parlent d'Amour. pas "une" valeur, mais énergie qui les crible toutes. l'"Autre", c'est un horizon qui indique une "autre" Vie, l'éternité dans le temps, pas encapsulée dans des valeurs à la petite semaine. les "champs de coton" pourraient bien ouvrir sur des moissons tout "autres". fgh

Écrit par : fgh | 28/10/2016

Pourquoi les Eglises évangéliques ne parlent pas plus de ces situations? C'est aussi grave que le gender

Écrit par : Anne-Lise | 29/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.