Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2017

Théo, François Hollande, France blanche et colère noire

francois-hollande-au-chevet-de-theo-capture-d-ecran-le-parisien-1.jpg

Il s'appelle Théodore. Inconnu des services de police. Apprécié de tous. Mais il était là, au mauvais endroit, au mauvais moment, à Aulnay-sous-Bois. Il a été battu, violé par quatre policiers armés. Il est à l'hôpital, pour longtemps, meurtri, le moral en berne. Qu'il soit "involontaire" (sic) ou pas, un viol est un viol. Pénalement répréhensible, jusqu'à 16 ans de prison.

Le mouvement #JusticepourThéo demande la justice. Je m'y associe totalement. Avec un regard très très circonspect sur l'opération "récupération" de François Hollande, qui a cru bon se faire photographier en train de visiter Théo (ce qu'il n'a pas fait pour les CRS brûlés vifs, en octobre 2016, à Viry Châtillon).

Opération com' sympa mais hypocrite, alors même que le Parlement discute de renforcer encore les prérogatives de l'appareil répressif, et que l'état d'urgence prolongé continue à rogner les libertés des citoyens. Faut-il rappeler aussi que ni Hollande, ni Valls n'ont réprimandé Laurence Rossignol, leur ministre, pour des propos immondes tenus en mars dernier sur les "nègres africains" "pour l'esclavage"?

Pour mettre en perspective, lire François Durpaire, France blanche, colère noire (lien).

Commentaires

Puisque vous évoquez cet événement, voici un excellent article de Causeur qu'il vaut le coup de lire : Affaire “Théo”: indécence pour tous! http://www.causeur.fr/affaire-theo-police-aulnay-diallo-42629.html

Écrit par : Patrick B | 13/02/2017

Il faudrait peut-être attendre les résultats de l'enquête avant de se précipiter pour commenter.

Écrit par : Christian | 29/03/2017

Les commentaires sont fermés.