Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2018

Une BD sur la Croisade des enfants (1212)

17e2026f02376fc5fca4242f5b6fd816.jpgEntre misère, quête d'Absolu et de paradis, les mouvements millénaristes constituent, depuis des siècles, de fascinants observatoires à la fois de la radicalisation, mais aussi des mobilisations émancipatrices.

Un de ces mouvements, appelé la Croisade des enfants, a fait l'objet d'une remarquable BD de 176 pages aux éditions Soleil, que l'on doit à Chloé Cruchaudet.

On y découvre un épisode oublié des croisades du Moyen-Âge, appelé aussi la Croisade des innocents, qui a vu des milliers d'enfants pauvres se mettre en route vers Jérusalem, en 1212.

 

Lien.

22/04/2018

FUGA MUNDI? Les ZAD et la tradition monastique

Lookout_tower_at_NDDL_ZAD.jpgEn dépit d’une grande diversité, la plupart des «zadistes» se retrouvent dans une commune hostilité au mode de production capitaliste et à la société de consommation, alimentée par les traditions socialistes, communistes, anarchistes ou écologistes du XXe siècle.

Quelques-uns remontent également aux sources vives du socialisme utopique du XIXe siècle et à sa prolifique inventivité en matière de sociétés alternatives.

Mais de manière plus étonnante et certainement déconcertante pour ses protagonistes, on peut aussi en partie inscrire ce mouvement dans la très longue durée des phénomènes de «rejet du monde» dont le monachisme, apparu dans l’Antiquité tardive et qui connut son apogée au cours du Moyen Âge, constitue la référence ultime.

Très bonne analyse du médiéviste Florian Mazel (Rennes II), à lire ici (lien).

20/09/2016

L'évêque & le territoire: l'invention médiévale de l'espace (F.Mazel)

florian mazel,éditions du seuil,livre,université de rennes 2,histoire médiévale,moyen-âge,évêque,territoire,religion et territoire,pouvoir,église catholique,catholicisme,souveraineté,christianismeEntre le Xe et le XIIIe siècle, l’Église a inscrit dans l’espace de l’Occident médiéval de nouveaux rapports de domination qui ne devaient pas grand-chose aux héritages de l’Antiquité tardive. C’est tout l’enjeu de l'ouvrage profondément novateur que nous propose le brillant médiéviste Florian Mazel de montrer que, loin de la vision transmise par les historiens du XIXe siècle, le pouvoir des évêques fut dans les siècles centraux du Moyen Âge le creuset d’une nouvelle souveraineté. Fondée sur un rapport territorialisé au peuple des fidèles à travers l’exercice d’une juridiction et d’une fiscalité spécifiques, elle allait inspirer les formes du gouvernement des États princiers ou monarchiques.

Avec, en ombre portée, de nombreuses questions pertinentes à poser sur les recompositions ultérieures du christianisme en Europe (protestantismes).

 

Lien.