Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2009

Décès de Doris Bensimon, sociologue du judaïsme

bensimon_doris.jpgDoris Bensimon, sociologue des religions, fondatrice au sein du Groupe de Sociologie des Religions (ancêtre de l'actuel GSRL) de l'équipe Judaïsme, s'est éteinte le 9 décembre dernier. Ses obsèques ont eu lieu le 16 décembre 2009 au cimetière parisien de Pantin.

 

Doris Bensimon est restée, durant trois décennies, une des spécialistes de référence dans le domaine de la sociologie du judaïsme en France.


 

Née à Vienne en 1924, chercheuse au CNRS puis professeure à l'Université de Caen et à l'INALCO, figure incontournable du GSR (Groupe de Sociologie des Religions), elle a connu le destin mouvementé d'une intellectuelle juive jetée au coeur du XXe siècle, qu'elle raconte dans une autobiographie publiée en 2007.

 Elle y révèle notamment pour la première fois son détour par le catholicisme, entre l'âge de 16 ans et l'âge de 37 ans, dans un ordre religieux voué à la conversion des juifs.... expérience singulière qui la ramena finalement au judaïsme, dont elle a également fait un objet d'étude sociologique.

 

 

51681bj0sLL._SL500_AA240_.jpgCet ouvrage autobiographique, toujours en vente, s'intitule Quotidien du vingtième siècle. Histoire d’une vie mouvementée.

 Il a été l'objet d'une recension fort intéressante par Joëlle Allouche Benayoun, dans la revue des Archives de Sciences Sociales des Religions (ASSR).

 

 

 

Ouverture au comparatisme Judaïsme / Protestantisme

 J'ai pour ma part eu l'occasion de la croiser, à de trop rares reprises. Je garde d'elle le souvenir d'une femme discrète, précise, déterminée, ouverte au dialogue, dont le regard pénétrant invitait à aller à l'essentiel.

 Notre rencontre la plus marquante, dont j'ai un souvenir très précis, s'était déroulée il y a 10 ans, le 17 novembre 1999.

 J'étais alors tout jeune "entrant" au CNRS, et Doris Bensimon m'avait demandé d'intervenir dans une association, "Liberté du Judaïsme" (LDJ) sur le sujet de la laïcité de 1905 dans une perspective comparée Judaïsme/Protestantisme.

 C'est ainsi à Doris Bensimon que je dois d'avoir été précocement sensibilisé, dans mon parcours de chercheur, au comparatisme protestantisme-judaïsme.

 Cette conférence avait ensuite été publiée dans les Cahiers du Judaïsme:

 

“Juifs et protestants face à la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’Etat”, Les Cahiers du Judaïsme, hiver-printemps 2001, n°9, p.104 à 120.

 

 

Une oeuvre importante

 

Doris Bensimon a produit une oeuvre importante, dont les ouvrages suivants:

- Evolution du judaïsme marocain sous le protectorat français.1912-1956, Mouton, 1968
- Immigrants d’Afrique du Nord en Israël, Anthropos, 1970
- Intégration des Juifs nord-africains en France, Mouton, 1971
- Un mariage. Deux traditions : Chrétiens et Juifs (avec Françoise Lautman), Editions de l’Université de Bruxelles, 1977, ISBN 2-8004-0645-3
- La population juive de Franche : socio-démographie et identité (avec Sergio Della Pergola), Editions du Centre national de la Recherche scientifique, 1984, ISBN 2-222-03521-X
- Les grandes rafles. Juifs en France 1940/1944, Privat, 1987, ISBN 2.7089.5336.2
- Les Juifs dans le monde au tournant du XXI° siècle, Albin Michel, 1994, ISBN 2-226-06742-6
- Les Juifs d’Algérie. Mémoires et identités plurielles ( avec Joëlle Allouche-Benayoun), Editions Stavit, 1998, ISBN 2-911671-55-4,
- Adolph Donath ( 1976-1937). Ein jüdischer Kunstwanderer in Wien, Berlin und Prag, Campus-Verlag, 2001, ISBN 593-36836-6

 


Commentaires

Je suis dans la plus grande consternation car je ne viens d'apprendre la mort de Doris Bensimon que ce soir.
Je l'ai vu la dernière fois en aout chez elle où j'ai fais des cartons avec des livres qu'elle avait destinés aux magasin gibert jeunes. On a passé un moment très émus ensemble.
Depuis que j'avais traduit son livre "Adolph Donath" en allemand on avait gardé un contact parfois plus rare parfois plus dense mais tjs chaleureux et intense. J'aimais son humour et son énergie et c'est ainsi que je vais la garder dans mon cœur : son esprit espiègle, humaniste et profondément sincère envers le monde et son Histoire.

Caroline Tudyka

Écrit par : Caroline Tudyka | 02/01/2010

Je viens d'apprendre le décès de Doris Bensimon-Donath.
Le courage de cette femme m'a toujours impressionné lors de ma recherche en Sociologie.
Son œuvre contribue à mieux comprendre nos si riches histoires dans ce monde fragilisé, je suis convaincu qu'elle est une pierre indispensable à la compréhension du futur à construire et que Doris demeurera longtemps dans nos esprits et nos cœurs.

Écrit par : mickaël cohen | 02/09/2010

I'm in utter dismay as I just learned the death of Doris Bensimon tonight.
Peace to her soul

Écrit par : mary-jean.PM | 07/01/2011

Les commentaires sont fermés.