Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2010

Affaire Boulazhar: zoom sur Patrick Stefanini

Stephanini.jpgSalima Boulazhar, ressortissante clermontoise de 18 ans en contrat d'apprentissage, expulsée manu militari hier vers le Maroc dans des conditions indignes, doit sa situation à un homme: le préfet du département du Puy de Dôme, Patrick Stéfanini.

 

L'occasion de mieux connaître ce représentant de la République.... L'occasion aussi de lui adresser, respectueusement, nos observations.


C'est précisément ce que j'ai fait ce matin, en tant que citoyen, à l'adresse suivante:

 

patrick.stefanini@puy-de-dome.pref.gouv.fr

 

Mais qui est Patrick Stefanini?

 

 

Approche sécuritaire dure

 

Recherches faites, le parcours de cet homme en impose. Ce préfet de la République est énarque de formation, ancien directeur adjoint du cabinet d'Alain Juppé (1995-97) et chef de cabinet de Robert Pandraud, dont certains internautes se souviennent certainement des faits d'arme.

 

Militant chiraquien avéré, c'est aussi un adepte d'une approche sécuritaire dure.

 

C'est lui qui avait notamment géré l'évacuation de l'église Saint-Bernard en 1996, dont les portes avaient été forcées à coups de hache.

 

Passionné par les questions d'immigration, il a largement contribué à forger la politique actuelle de répression de l'immigration irrégulière, au risque de dérapages que d'aucuns jugeront scandaleux (expulsion répétée de migrants vers un pays en guerre comme l'Afghanistan, en particulier).

 

Le préfet qui a signé l'arrêté d'expulsion des jumelles Boulazhar n'est donc pas n'importe quel préfet. Voilà un haut foncitonnaire au parcours éloquent, réputé pour sa fermeté sans faille.

 

 

Homme capable de réviser son jugement

 

Mais c'est aussi un homme très intelligent. Un gros travailleur. Un haut fonctionnaire qui aime certainement son pays, profondément attaché à sa mission, et un homme capable, le cas échéant, de changer d'avis, comme le confessent ses amis.

 

C'est pourquoi il n'est certainement pas inutile de lui faire part, avec respect et insistance, des interrogations soulevées par le cas Boulazhar.

 

patrick.stefanini@puy-de-dome.pref.gouv.fr

 

Au nom de ce que représente la France, sa tradition et son avenir, un cas aussi emblématique que celui des jumelles Boulazhar, orphelines intégrées à Clermont-Ferrand, ne saurait être un "fait divers" de plus, vite oublié. A suivre...

 

Les commentaires sont fermés.