Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2019

Marianne, Julien, Fatima et son enfant

Fatima outragée.jpg

Le dégré d'hystérie collective ambiante en France autour du foulard dit "islamique" ne permet pas d'être audible. Près de deux semaines après l'incident qui a perturbé une séance du conseil régional de Bourgogne / Franche-Comté, le 11 octobre 2019 dernier, la fièvre n'est pas retombée.

Rappelons les faits : en séance, Julien Odoul, un conseiller général du Rassemblement National (parti d'extrême droite) a publiquement humilié une mère, Fatima E., et fait pleurer un enfant, en demandant à ce que le foulard couvrant la tête de cette mère en visite civique au conseil régional soit enlevé. Soit-disant au nom de la laïcité (sic).

Lire la suite

02/10/2019

France : transfert de compétences de la MIVILUDES

Capture d’écran 2019-10-01 à 22.55.36.pngEn France, le transfert annoncé de compétences de la MIVILUDES (mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires) au Ministère de l'intérieur inquiète certains milieux mal informés.

En réalité, c'est une bonne nouvelle pour la nécessaire lutte contre les dérives sectaires en France.

La MIVILUDES, de plus en plus décrédibilisée, souffrait en effet de sévères dysfonctionnements. Cette structure coûteuse et peu efficace s'appuyait, d'une part, sur une définition trop restrictive et trop laxiste des dérives sectaires (excluant de nombreux creusets idéologiques et religieux, notamment l'islam, une large part de l'Eglise catholique, et la militance politique radicale). D'autre part, elle s'était mis à dos, depuis 2005 (démission de Nathalie Luca) la quasi totalité du milieux des chercheurs, par un certain amateurisme opportuniste qui laissait craindre une politique approximative de la chasse aux sorcières, plutôt qu'une expertise républicaine maîtrisée et éclairée.

Doté d'une forte expérience de terrain, d'un pragmatisme lucide (moins d'idéologie, plus de données fiables) et d'un spectre d'intervention plus large, gageons que le Ministère de l'Intérieur (et des cultes) reprendra, avec plus d'efficacité et de justesse, le flambeau de la prévention et de la lutte nécessaire contre les dérives sectaires tous azimuts.

Des dérives toujours actuelles, dans tous les milieux, qui peuvent broyer les personnes, les familles, et conduire au pire: que la République soit vigilante est une bonne chose!

16/09/2019

Réussir à l'école (Sciences Humaines)

15661250212_SHUM318_258.pngDes jeunes de milieux populaires accédant à une thèse de doctorat, des enfants de migrants qui intègrent Sciences Po, des dyslexiques qui réussissent à l’université… Quels sont les ingrédients de ces victoires qui déjouent les statistiques?

Selon l’enquête triennale Pisa, le système éducatif français reste l’un des plus inégalitaires des pays industrialisés : il tend plutôt à conforter les inégalités sociales et culturelles de départ qu’à les réduire. Pourtant, certains élèves déjouent les pronostics...

Pour lire la suite de cet article de Judith Chetrit et Denis Meuret, consulter le dernier opus du mensuel Sciences Humaines, consacré à la réussite à l'école (lien).

02/09/2019

Crois ou meurs, de Claude Quetel

crois-ou-meurs-crg.jpgNos sociétés contemporaines s'auto-proclament "tolérantes".

En réalité, elles ont mis en place de nouveaux interdits de blasphème, qui remplacent les anciens.

Manière de réaliser qu'on ne se débarrasse pas si facilement du CROIRE, et de la contrainte sociale qu'on est souvent tenté d'exercer pour faire respecter les croyances légitimes.

C'est tout l'intérêt du livre que Claude Quétel a consacré à la Révolution française de rappeler l'importance du CROIRE et de la coercition idéologique exercée sur les pensées. Au nom de nouvelles croyances supposées changer la vision du monde, on a révolutionné la société, au prix d'une contrainte... objet de débats.

On trouvera une recension bienveillante de l'ouvrage sous la plume de Benoit Rondeau ici (lien), et une rencension plus critique dans Médiapart, sous la plume de Jean-Clément Martin (lien).

 

30/06/2019

"Alliance Citoyenne" à Grenoble: mise en perspective

naem.jpgL'histoire récente des recompositions sociales, culturelles et religieuses des villes françaises n'est pas toujours bien connue des élus et analystes.

Or, elle aide beaucoup à éclairer l'actualité. Dans le cas de Grenoble, marqué par l'activisme d'Alliance Citoyenne sur la question du Burkini de bain, remercions Naëm Bestandji d'avoir signé une mise en perspective éclairante sur son blog, le 19 mai 2019. Le ton est militant (on est libre d'aimer ou pas), couplé à une information précise, détaillée, et utile. 

Lien.

17/05/2019

(Ultra)Modernités postoloniales en débat (GSRL)

republique-et-islam-plat1-1.jpgLe GSRL (UMR 8582) s’est retrouvé à Ivry-sur-Seine, le mois dernier, pour un quatrième séminaire interne particulièrement marquant, car, couplé cette fois-ci avec un atelier théorique, ce qui a donné l’occasion d’un format adapté et rallongé, avec deux orateurs principaux et un temps plus substantiel donné à l’échange. Le thème central du jour était Modernité, modernités multiples, ultramodernités.

La réflexion commune s’est articulée autour de la perspective d’un historien, Pierre-Jean Luizard (CNRS), venu présenter son dernier livre, La République et l’islam, aux racines du malentendu (Paris, Tallandier, 2019), et l’approche d’un sociologue, Jean-Paul Willaime (EPHE), venu détailler les différentes déclinaisons de la modernité et de son prolongement ultramoderne, en prenant comme point d’appui l’hypothèse des modernités multiples de Schmuel Eisenstadt.

Un résumé détaillé est disponible sur le site du GSRL (lien).

11/05/2019

Le Prix Marianne à Zineb el Rhazoui

Capture d’écran 2019-05-11 à 15.19.09.pngUn "Grand Remplacement" (sic) serait en cours en Europe, porté par une immigration musulmane massive?

Ce fantasme d'extrême droite a beau reposer sur ignorances et mensonges, il a la vie dure.

L'occasion de rappeler qu'en dehors de la robuste proportion de migrants chrétiens qui arrive en Europe (cf. cet article de 2017 écrit par votre serviteur), de très nombreux migrants se sécularisent aussi en Europe.

Nombreux sont celles et ceux qui se posent en premiers défenseurs de l'athéisme, ou d'un mode de vie sécularisé, ou de la laïcité, ou des trois à la fois.

 

Lire la suite

08/03/2019

La France noire (depuis le XVIIIe siècle), mag L'Histoire

Vincent Bollenot, Joël Cornette, Jean Barthélemi Debost, François Héran, Pap Ndiaye, Sylvain Pattieu, Sue Peabody, Isolde Pludermacher, Frédéric Régent, Christelle Taraud, france, noirs, république, l'histoireLa présence noire en France a une histoire : si elle recoupe largement celles des traites et de la colonisation, et donc les débats qui leur sont liés, elle ne se confond pas totalement avec elles.

Au XVIIIe siècle, plusieurs milliers de Noirs séjournent en France, dont le sol garantit la liberté. La logique coloniale remet ce principe en cause mais n'empêche pas l'installation de plusieurs milliers de Noirs. La république universaliste leur fait une place dès 1793. Et avec l'abolition de l'esclavage en 1848, 250 000 nouveaux libres deviennent citoyens de plein droit.

Malgré la violence des discriminations, la France entretient avec sa part noire depuis deux cents ans une relation que seule explique une histoire longue.

 

Un très beau dossier du mensuel L'Histoire (mars 2019).

Lien.

14/02/2019

Antisémitisme en France, les chiffres en perspective

db41716_5226431-01-06.jpgCe lundi 11 février 2019, le gouvernement français annonçait une aggravation de 74% en un an des violences et actes antisémites. L'occasion de rappeler que plus d'un acte raciste sur deux recensé, en France, touche nos concitoyennes et concitoyens juifs, alors que le judaïsme rassemble moins de 1% de la population française aujourd'hui. Pour mettre en perspective ces chiffres, comprendre leur fabrication et situer leur évolution, à noter ce bel article des Décodeurs du Monde, signé Maxime Vaudano.

Signalons aussi les séminaires sur l'antisémitisme contemporain en France tenus dans mon laboratoire, le GSRL, avec l'ISGAP (Institute for the Study of Global Antisemitism and Policy).

Lien.

11/01/2019

Nouvelle rubrique GSRL "Un chercheur à la une"

Jean-Laloum-portrait-GSRL.pngUn mouvement hétéroclite de mécontentements, aux convictions parfois antagoniques, traverse aujourd’hui les sociétés civiles européennes. Il suscite l’interrogation. En France, la contestation des “Gilets jaunes”, sa critique des institutions représentatives, engendrent quelquefois dans leur sillage une phraséologie inquiétante, allant jusqu’à faire siens mots d’ordre et slogans d’un passé pas si lointain. Historien du XXe siècle, Jean Laloum (GSRL) nous apporte la profondeur d’analyse dont nous avons besoin.

Pour en savoir plus, découvrir la nouvelle rubrique "Un chercheur à la une" sur le site GSRL, inaugurée par Jean Laloum (lien).

20/12/2018

Dénoncer le "décolonialisme" (sic)? Recadrage par Ludivine Bantigny

16695088.jpgUne éclairante controverse traverse actuellement le champ des sciences sociales (et de l'intelligentsia) en France. Tout est parti d'une charge violente et argumentée, au ton alarmiste, contre le "décolonialisme" (sic). Elle a été signée par 80 intellectuels, et non des moindres (lien). L'idée vise à alerter sur la nocivité supposée des rhétoriques post- ou décoloniales, dont on estime que les stratégies "attaquent frontalement l'universalisme républicain" (sic).

La mouvance ainsi attaquée n'a pas répondu sur le même mode.

Mais une historienne, Ludivine Bantigny, a apporté une réponse vigoureuse, argumentée (elle aussi).... et nettement plus convaincante à mes yeux (lien). En-dehors de quelques nuances, je souscris au texte de Ludivine et je la remercie.

A partir de mon long parcours intellectuel d'historien du contemporain, mais aussi éclairé par mon itinéraire personnel, je suis profondément convaincu, comme cette collègue, qu'on ne pourra mieux réaliser les promesses de la République, si souvent trahies, qu'en passant par le décentrage décolonial et postcolonial. Et il y a encore du boulot!

Cet exercice provoque certes des dérives, parfois graves, dont il convient de combattre le sectarisme. Mais le décentrage lui-même est salutaire, nécessaire, et porteur d'espoir.

A suivre...

06/12/2018

Prix de la laïcité remis le 10 décembre 2018

rf.jpgOutil républicain de pédagogie et de formation contre les radicalismes prédateurs, d'où qu'ils viennent, l'Observatoire de la Laïcité conduit par Jean-Louis Bianco assure, depuis des années, un travail remarquable.

Ce lundi 10 décembre, dans le cadre de la Journée nationale de la laïcité, il propose un programme ponctué par la remise du Prix de la laïcité de la République Française, en présence de Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education Nationale et de la Jeunesse.

Programme et inscription ici (lien).

03/12/2018

Révision de la loi de 1905, une enquête de La Croix

cnef.jpg"Le salut de la France et le vôtre, gens riches, c'est que vous n'ayez pas peur du peuple, que vous alliez à lui, que vous le connaissiez, que vous laissiez là les fables qu'on vous fait et qui n'ont nul rapport à la réalité... Il faut s'entendre, déserrer les dents, le coeur aussi, se parler, comme on le fait entre hommes" (Michelet, Le peuple, Paris, ed. "Grands écrivains", 1987, p.111).

L'écho de ces paroles de l'historien Michelet (1798-1874) résonne sur toute l'histoire contemporaine de la France, y compris dans ses débats autour de la laïcité et de la loi de 1905. Aller au contact. Dialoguer. Entendre, pour mieux décider.

A noter, pour sourcer les réflexions actuelles autour d'un toilettage controversé de la loi de 1905, cette enquête de qualité signée Marie Malzac, dans La Croix, qui rappelle cet enjeu d'écoute, du côté du gouvernement. Avec la société réelle et ses acteurs représentatifs. Lien.

08/11/2018

Un enseignement de CONDORCET

La vie humaine n'est point une lutte où des rivaux se disputent des prix;

C'est un voyage que des frères font en commun

CONDORCET, Les cinq mémoires sur l'instruction publique, 1792

24/09/2018

Etat d'alerte sur l'antisémitisme: le CNEF organise un colloque

Colloque antisémitisme CNEF.jpgDe toutes les haines antireligieuses, l'antisémitisme est de loin la plus virulente en France, suivant tous les indicateurs vérifiables et quantifiables (attaques, dégradations etc.) dont dispose le Ministère de l'Intérieur.

Signalons que le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France) a décidé d'organiser sur ce sujet un colloque à Paris le vendredi 5 octobre 2018, témoignage parmi d'autres du soutien que beaucoup de protestants évangéliques apportent à leurs concitoyens juifs.

L'ambassadrice d'Israël en France, Madame Aliza Bin-Noun, participera au colloque, ainsi que théologiens, acteurs et chercheurs comme Annette Wieviorka (historienne) ou Frank Labarbe (anthropologue).

Lien.

22/05/2018

Conférence Céline Borello à la SHPF

conferecne.borello.jpg

08/05/2018

"Noire n'est pas mon métier" (ed. du Seuil)

14946713.jpg

Au détour de Gospel et francophonie (lien), on peut lire, page 194, que "les Noirs restent très largement sous-représentés sur les écrans du cinéma français dans les deux premières décennies des années 2000".

Un talentueux collectif de seize actrices vient de signer un livre salutaire (aux éditions du Seuil) pour bousculer les stéréotypes et favoriser une plus grande diversité dans le cinéma français. Un milieu du 7e art qui s'auto-congratule pour son ouverture supposée, mais qui se révèle souvent bien plus conservateur que les milieux universitaires ou médiatiques, par exemple... Ces derniers ont pourtant aussi des progrès à faire en matière de mixité et d'émancipation postcoloniale des consciences et des pratiques.

Total soutien à Aïssa Maïga et ses consoeurs.... et n'oublions pas les hommes noirs, qui sont AUSSI concernés par une mise à l'écart trop fréquente des bons rôles dans le cinéma français.

Lien.

23/04/2018

Manifeste contre le nouvel antisémitisme

aWaoxtbRaRwrAKg-800x450-noPad.jpgComme toutes les formes d'intolérance qui ciblent des catégories de population en raison de leur origine, de leur religion, de leur situation minoritaire (cela inclut notamment l'islamophobie et l'antiprotestantisme), l'antisémitisme est une plaie sociale.

Cette blessure est d'autant plus douloureuse qu'elle s'alimente, depuis quelques années, d'un nouvel antisémitisme alimenté par certains courants islamistes (qui relayent d'ailleurs volontiers les pires thèses -nazies et autres- des vagues antisémites précédentes). L'observation à froid des crimes de haine en France, ces dernières années, valide l'hypothèse du nouvel antisémitisme, nourri aussi par une pseudo gauche radicale qui fait des juifs et d'Israël le bouc émissaire de sa médiocrité.

L'examen à froid, sans idéologie, des faits (agressions, dégradations, insultes, profanations etc.), nous montre que le niveau de haine antijuive dépasse en France ce que l'on peut observer en matière d'islamophobie ou d'antiprotestantisme, par exemple. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de signer l'appel lancé sur Change.org.

L'appel est clair, fort, salutaire, courageux. Lisez le. Tout en ne me reconnaissant pas complètement dans certaines formulations maladroites du texte proposé, je suis 100% solidaire de l'objectif, et apporte à mes concitoyennes et concitoyens français juifs tout mon soutien.

Lien.

12/04/2018

Grand discours d'Emmanuel Macron aux Bernardins: le texte

catholicisme,église catholique,les bernardins,conférence des évêques,conférence des évêques de france,emmanuel macron,laïcité,religion,politique et religion,république,séparation des religions et de l'etatLe président français Emmanuel Macron, invité le 9 avril 2018 aux Bernardins par la Conférence des Evêques de France, a livré un discours très brillant sur la laïcité et les relations entre l'Etat et les religions.

Avec élégance, intelligence et profondeur, il a tendu la main aux catholiques (comme il l'a fait dans d'autres cadres aux juifs, musulmans et protestants) à partir d'un schéma de pensée conforme aux pères fondateurs de la loi de 1905, évitant aussi bien l'intolérance laïcarde et la tentation néo-concordataire.

Emmanuel Macron ose affirmer sereinement que les religions, quand elles sont dans leur rôle (respectant la République laïque et le principe de séparation, sans volonté hégémonique) peuvent AUSSI faire du bon boulot, y compris par leur apport spirituel. Beaucoup de Françaises et de Français sont prêts à l'entendre, et Emmanuel Macron tient peut-être là un sésame pour refroidir les tensions identitaires et nourrir le "vivre-ensemble"!

Lire la suite

27/01/2018

"Industrie de l’armement : où est la parole des Églises ?"

Capture d’écran 2018-01-27 à 23.34.40.jpgReconnaissons que le sexe et la bioéthique sont des sujets clés. Mais les Églises ne se font-elles pas enfermer dans ces débats? Pendant qu’on défile, qu’on disserte, qu’on s’écharpe sur les mères porteuses et les délais d’avortement, l’industrie d’armement française continue, silencieusement, à battre des records.

Entre 2011 et 2016, la France a augmenté de 45 % ses ventes d’armes, y compris en direction de l’Arabie saoudite, qui pilonne en toute impunité les populations civiles du Yémen et détruit un patrimoine millénaire.

 

Pour lire la suite de cette chronique engagée, consulter le site de l'hebdomadaire Réforme (lien).

24/01/2018

Vers des "cultes représentatifs", relooking des "cultes reconnus"?

cultes reconnus,laïcité,cultes représentatifs,1905,france,république,séparation des religions et de l'etat,séparation des eglises et de l'etat,la croix"Pour faciliter les relations entre l’État et les responsables religieux, un rapport de Fondapol suggère de créer des «cultes représentatifs» en fonction de «critères objectifs».

Les récentes rencontres avec des religieux à l’Élysée ont montré la nécessité pour les pouvoirs publics de se donner des règles pour savoir qui inviter".

 

Lire la suite de ces réflexions en cours sur un possible relooking du système pré-1905 des "culte reconnus" sur le site de La Croix (lien).

23/01/2018

La République en chaire protestante XVIIIe-XIXe siècles (C. Borello)

Borello.jpgLoin d’être un discours seulement religieux, le sermon permet aux orateurs protestants de délivrer un message sur la res publica, c’est-à-dire l’intérêt général, les fondements et principes de l’organisation de l’État, la souveraineté et enfin le bien public.

Le nouvel ouvrage de Céline Borello examine la place de la prédication dans les protestantismes et cerne les moyens dont disposent les pasteurs pour acquérir l’éloquence nécessaire à cette prise de parole, dans la clandestinité comme dans la légitimité acquise avec la Révolution française, jusqu’à la décennie 1840-1850.

Lien.

08/01/2018

"2018 : vingt protestants s’adressent à Emmanuel Macron"

macron-lettres.jpgPour inaugurer la nouvelle année, vingt chroniqueurs et chroniqueuses de Réforme ont pris la plume pour interpeller le président, qui avait salué en septembre dernier le rôle de vigie que savent endosser les protestants.

 

Lire la suite ici (hebdo Réforme)

 

Lien

 

23/05/2017

"Evangéliques en quête de reconnaissance" (Le Monde)

5131652_7_8ec0_dans-l-eglise-pentecotiste-martin-luther_20482c059e6ddaf5d68f6d4545ac61f9.jpgCroissance, organisation, reconnaissance.... Quelques-uns des défis des protestants évangéliques de France, de mieux en mieux repérés par les pouvoirs publics. 

Ces derniers trouvent, avec le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France) une instance représentative.

A lire à ce sujet la belle enquête de Cécile Chambraud et Louise Couvelaire dans Le Monde.

 

Lien.

08/05/2017

Il s'appelle Emmanuel...

 liberté,égalité,fraternité,france,république,emmanuel macron,messianisme,présidentielles 2017,démocratie,religion,politique,politique et religion

... Mais il ne se prend pas pour le messie.

L'élection hier soir à la Présidence de la République d'Emmanuel Macron tourne la page d'un long chapitre marqué par la tentation française des "politiques du salut séculier".

La France s'est longtemps distinguée par un messianisme politique qui fait de l'Etat une quasi Eglise de substitution. François Hollande, avant son élection en 2012, avait une nouvelle fois réactivé cette "politique enchantée" dans son fameux discours du Bourget (le "rêve français" etc). Mais les flots de promesses intenables se sont heurtés à une réalité massivement constatée par les citoyennes et citoyens; au lieu de "changer la vie", les politiques ont navigué à vue, et se sont parfois servis dans la caisse. Ils ont fait la démonstration, mandat après mandat, de l'imposture du messianisme politique.

En se réclamant souvent de la "bienveillance", de l'"humilité", du refus du sectarisme (il est le seul à toujours avoir refusé de faire siffler ses adversaires), Emmanuel Macron désenchante la politique. Moins de grandes promesses, plus de pragmatisme. Moins de prêchi-prêcha, plus d'écoute des compétences de la société civile.

A l'hebdomadaire protestant Réforme qui l'interrogeait, il y a quelques semaines, Emmanuel Macron affirmait: «Je ne promets ni le bonheur, ni la transcendance. Je laisse cela aux religions. Autrement, ce seraient des projets totalitaires.» (lien)

Face à une Marine Le Pen qui s'inscrivait dans la continuité du messianisme politique français (avec une inflexion frontiste orientée vers une quasi religion nationaliste), Emmanuel Macron marque une rupture choisie par presque deux électeurs sur trois. En marche.

28/04/2017

France : requiem pour la "rose mafia" socialiste

51IFpWpuj8L._SX314_BO1,204,203,200_.jpgJ'ai souvenir que ma professeure d'histoire sociale, l'excellente Annie Fourcault, rappelait que dans les années 1930, le PFC se moquait de la SFIO en transformant le sens de ses initiales en Se Fout Intégralement des Ouvriers (SFIO).

Que dire du Parti Socialiste actuel? Les 6% du candidat Benoit Hamon sont cruels pour l'homme lui-même, plutôt touchant dans sa naïveté, et doté d'un programme intéressant sur certains points (écologie, économie solidaire, autorisation de travail pour les demandeurs d'asile). Mais ces 6% sont très très généreux pour un parti naufragé, déconsidéré, failli, rongé par l'esprit mafieux, encombré d'élus corrompus, de repris de justice parfois multirécidivistes, de notables cupides, jusqu'à son responsable lui-même, Jean-Christophe Cambadélis, condamné à plusieurs reprises par la justice (emploi fictif etc).

Vu son passif judiciaire, il serait considéré comme inéligible et privé de droits civiques dans de nombreux pays...

Pas en France, où il est resté à la tête du PS jusqu'à la déroute de 2017, maître ès-leçon de morale, et largement responsable de la lepénisation des esprits.

Lire la suite

23/04/2017

Aujourd'hui est un grand jour....

france,république,diversité,sikhs,bobigny,seine-saint-denis,gurdwara,punjab

Pour mes voisins SIKHS de Bobigny, où j'habite. Ce 23 avril 2017 est en effet pour eux le jour du grand défilé annuel Nagar Kirtan célébrant Vaisakhi, marquant l'arrivée du printemps et le début de la moisson.

Pour les 25 millions de sikhs du monde entier, il marque l'anniversaire de la fondation de l'Ordre de la Khalsa qui a eu lieu en 1699. En allant voter ce matin, je suis passé à pied devant le Gurdwara Singh Sabha de Bobigny (le plus grand temple SIKH d'Europe continentale) et j'ai vu des dizaines de familles se rassembler vers un podium bariolé. Hommes en turban éclatant, femmes (parfois) en sari, enfants joyeux.

Un jour, en France, un 23 avril 2017.

30/03/2017

Guyane: mettre fin aux privilèges coloniaux du clergé catholique

Mgr-Emmanuel-Lafont-eveque-Cayenne-Guyane_0_729_486.jpgA lire dans La Croix la prise de position ferme et solidaire de l'évêque de Cayenne, Mgr Lafont, au sujet des mouvements sociaux en Guyane, destinés à alerter sur le manque de volontarisme étatique pour corriger inégalités et insécurité. Le représentant catholique soutient les revendications qui visent à "obtenir du changement", y compris en réformant les immobilismes et héritages néocoloniaux qui plombent la société locale.

Pour passer de la parole aux actes, une initiative logique serait de mettre fin aux privilèges coloniaux (hérités de 1828) qui obligent le contribuable guyanais à financer tout le clergé catholique local. Rompre avec cette discrimination officielle héritée du temps des colonies est une mesure de justice élémentaire, qui permettrait de réaffecter les sommes à l'intérêt général (y compris la sécurité publique), replaçant par ailleurs les cultes sur un pied d'égalité.

Rappelons que ce débat traverse la société guyanaise depuis quelques années, et ce blog s'en est fait l'écho (lien).

28/01/2017

(Re)découvrir Ferdinand Buisson

1re couv site Cabanel_Buisson.jpgOn ne le sait pas toujours, mais Ferdinand BUISSON, une des figures tutélaires de la mise en place de l'école laïque pour tous en France, était originaire d'un milieu protestant.

106 écoles portent aujourd'hui son nom, mais le connaît-on?

Pour mieux découvrir cette figure, qui entretient des rapports riches et complexes avec le protestantisme (qu'il a quitté), il faut lire, de Patrick Cabanel (EPHE), le magistral Ferdinand Buisson, père de l'école laïque (Labor et Fides, 547 pages).

Lien.

14/12/2016

Vivre ensemble: de la théorie à la pratique

CM Capture 3.jpgJe fais partie des chercheurs qui utilisent le concept d'islamophobie, car l'évidence du terrain montre tous les jours, hélas, que la haine antimusulmane est une réalité poisseuse qu'on peut rencontrer, de même que la judéophobie, l'anticatholicisme ou l'antiprotestantisme. Cette islamophobie revêt de multiples formes. La plus subtile est un discours officiel bisounours, qui cache une absence d'interrelation concrète et une peur du contact (partage, convivialité, rencontres). La plus évidente est le discours de haine, et parfois, le passage à l'acte.

Je crois pour ma part, en tant que chercheur et en tant que citoyen, que la clef réside dans le dialogue honnête, fait de bienveillance, d'humanité partagée et de franchise sur ce qui rapproche et ce qui distingue.

 

Lire la suite