Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2011

Pédophilie dans l'Eglise: chez les baptistes aussi

light_160_3d.jpgIl y a deux semaines, France 3 diffusait un documentaire édifiant au sujet des "silences" de l'Eglise catholique de France concernant des agressions sexuelles au sein d'une communauté catholique charismatique, les Béatitudes (19 octobre 2011).

 

Plus largement, ce type de dérive renvoie aux difficultés de l'institution à admettre les écarts de son clergé. En témoignent aussi, beaucoup plus largement, les milliers de cas de pédophilie désormais documentés, à l'échelle internationale, qui touchent la réputation même de l'Eglise catholique, accusée d'indulgence vis-à-vis de ceux qui, parmi ses prêtres, se sont livrés à des abus scandaleux sur des enfants.


 Mais le spécialiste du protestantisme, auteur d'une thèse sur le baptisme, ne saurait simplement se laisser porter par le sens du vent médiatique. Il importe en effet de rappeler qu'en matière de dérives sexuelles, aucun milieu n'est exempt, pas plus les milieux politiques que d'autres milieux chrétiens.

 

Abus sexuels sur les jeunes-filles dans la Convention Baptiste du Sud

 De retentissantes affaires d'abus sexuels et de pédophilie, outre-Atlantique, nous le rappellent depuis quelques années en milieu protestant, et notamment.... baptiste, et plus spécifiquement au sein de la Convention Baptiste du Sud, la plus grande dénomination protestante des Etats-Unis.

37935_159912190695374_115327031820557_438851_2212055_a.jpgC'est grâce à une femme nommée Christa Brown (ci-contre) que ces douloureux dossiers voient enfin la lumière, obligeant la Convention Baptiste du Sud à réagir.  Christa Brown, aujourd'hui avocate, raconte son histoire dans un livre intitulé This Little Light: Beyond a Baptist Preacher Predator and His Gang (Foremost Press, 2009).

Violée à l'âge de 16 ans par un pasteur baptiste nommé Dunagan, cette avocate raconte son calvaire, mais aussi les processus subtils de contrainte par ascendant utilisés par le pasteur, couvert par sa hiérarchie. Elle narre enfin son combat contre la principale union d'Églises baptistes américaines.

Ebahie de réaliser que la hiérarchie du pasteur-abuseur "couvre" les faits, elle a décidé de soulever l'opinion, exhortant la Convention Baptiste du Sud à créer une base de données sur les pasteurs convaincus de pédophilie.

under_reported_abuse.jpgCroyez-vous que la Convention Baptiste du Sud a accepté l'idée? Que nenni... En dépit de maladroites excuses partielles, la Convention Baptiste du Sud a préféré botter en touche, refusant fermement, en 2008, la création de la base de données.

Entre temps, l'histoire de Christa Brown a entr'ouvert le couvercle sur de nombreux autres dossiers jusqu'alors soigneusement cachés, révélant des dizaines, voire plus d'une centaine de cas d'enfants et adolescent(e)s abusé(e)s par des pasteurs peu scrupuleux, habiles à jouer de leur prestige et de l'autorité religieuse que leur confère leur charge.

 

images.jpeg"Arrêter les prédateurs baptistes"

 Cette mobilisation, qui continue en cette fin d'année 2011, a nourri un site internet intitulé "Arrêter les prédateurs baptistes" (StopBaptistPredators.org).

Qu'on ne s'y trompe pas: il ne s'agit pas, pour les promoteurs de ce site, de dénoncer le baptisme en tant que courant du christianisme, pas plus que la plupart des victimes de curés pédophiles ne demandent la dissolution de l'Église catholique.

Ce qu'ils souhaitent, en revanche, soit que les dérives et abus soient enfin dénoncés, sans ambiguités, par les autorités de la Convention Baptiste du Sud. Et de toute évidence, il reste encore du chemin à faire...

Pour aider la Convention Baptiste du Sud à retrouver ses esprits, le site propose, en attendant, une base de donnée ad hoc, mise en ligne gratuitement, énumérant les noms des pasteurs baptistes à qui l'on peut reprocher des faits prouvés.

 

Unknown.jpegA noter que ces affaires ont eu somme toute peu d'écho en France, sans doute parce que l'Amérique, c'est loin, et qu'on a bien assez à faire ici avec les scandales ecclésiastiques "bien de chez-nous", que ce soit aux Béatitudes (cf. documentaire de France 2) ou ailleurs.

Mais signalons tout de même que la revue Books avait évoqué ces dossiers, dans son numéro 18 (décembre 2010-janvier 2011), dans un article au titre... un tantinet provocateur, intitulé "L'Église baptiste, paradis des pédophiles", où l'on racontait en particulier l'histoire de Christa Brown.

 

Forte autorité supra-locale

 Il faut remarquer que le milieu baptiste en question ici est un milieu un peu atypique, bien qu'il s'agisse de la plus grande dénomination baptiste du monde. En effet, la Convention Baptiste du Sud a pour spécificité, par rapport aux autres unions d'Églises baptistes, d'être très fortement institutionnalisée, au point que beaucoup de ses analystes (comme Nancy Ammerman ou Bill Leonard) estiment qu'elle a rompu avec ses racines baptistes congrégationalistes, fondées sur l'autonomie de l'assemblée locale.

On est dans un système à forte autorité supra-locale, à l'inverse de ce qui se passe dans d'autres milieux baptistes, et de ce point de vue, on se rapproche un peu des régulations catholiques.

 

images-2.jpegOn remarquera par ailleurs  que la plupart des cas de pédophilie recensés aux Etats-Unis en milieu baptiste du Sud ne touchent pas de petits enfants, mais plutôt des jeunes filles entre 13 et 18 ans, ce qui constituerait une différence notable avec la pédophilie en milieu catholique, qui touche bien davantage les très jeunes garçons, ou les enfants pré-pubères.

On peut faire l'hypothèse que ce différentiel s'expliquerait en raison d'un décalage entre un milieu pastoral marié et hétérosexuel assumé (terrain baptiste où la tentation porte sur les jeunes-filles) et un milieu clérical célibataire et voué à la chasteté perpétuelle (terrain catholique).

 

 Cinq conclusions

 Du point de vue du respect de la personne humaine, ces faits sont extrêmement graves, et il n'y a aucune raison que les chercheurs en sciences sociales des religions détournent la tête, sous prétexte que la "chasse aux sectes" fait parfois de l'excès de zèle.

images-1.jpegQuand la religion fait mal, le chercheur doit pouvoir l'expliquer et l'analyser avec autant de sang froid (et de respect pour les acteurs, y compris les victimes!) que lorsqu'il cherche à décaper les préjugés antireligieux au nom d'une analyse objectivante.

Beaucoup de faits, en la matière, sont bien documentés, dont d'autres sont soumis à l'enquête.

Ils conduisent à cinq conclusions:

 

1/ La socialisation religieuse, par son caractère très englobant (système d'explication global du monde), représente un puissant levier d'influence sur les gens, en particulier les enfants, fragiles et dépendants des adultes, et cela, quel que soit le milieu religieux;

Le charisme du pasteur et sa position d'autorité constituent des ressources pour les Eglises, mais aussi de redoutables vecteurs de contrainte symbolique sur les jeunes;

 

2/ Le fort degré d'institutionnalisation (comme dans l'Eglise catholique ou la Convention Baptiste du Sud) n'est aucunement une garantie en soi en matière de régulation des dérives.

L'institution peut même fort bien ralentir la manifestation de la vérité, surtout lorsque celle-ci menace la réputation de la Maison;

 

3/ C'est la plupart du temps grâce aux simples fidèles, aux laïcs, plus qu'aux régulations internes des Églises, que les affaires remontent, et sont finalement traitées.

Ce qui conduit à s'interroger sur le degré de pertinence des hiérarchies ecclésiastiques et des "titres" d'autorités conférés aux clergés (qu'ils soient protestants ou catholiques).

Ces hiérarchies ont-elles d'abord pour fonction de servir les fidèles (et une cause qui les dépasse, en l'occurrence, pour des chrétiens, le message de Jésus-Christ), ou ont-elles surtout pour but de servir les intérêts de l'institution (sa réputation, sa crainte du scandale)?

 

4/ Il y a une différence de degré, mais pas de nature, entre les abus d'autorité sur les enfants en catholicisme et abus d'autorité en protestantisme; dans le premier cas (catholique), les abus seraient un peu plus nombreux (à ce stade des connaissance en tout cas) et plus ciblés sur les jeunes garçons; mais le protestantisme, qu'il soit baptiste du Sud des Etats-Unis, ou autre, n'est nullement immunisé contre les dérives. L'absence de célibat des pasteurs ne constitue pas un garde-fou en soi, et les protestants n'ont guère de leçon à donner...

 

CM Capture 2.jpg5/ Ces faits posent la question des mécanismes internes de lutte contre les dérives sectaires.

Si, en terrain protestant, le pasteur n'est pas suffisamment critiquable, si ses pratiques ne sont pas suffisamment transparentes, vérifiées, si l'institution fait trop corps avec ses figures humaines d'autorité (critiquer le pasteur= critiquer l'Eglise=saper l'oeuvre de Dieu), si les reproches ou réclamations sont diabolisés au lieu d'être traités avec le souci prioritaire de protéger en toute circonstance la liberté et la dignité individuelle de chaque fidèle, alors, toutes les dérives deviennent possibles, qu'elles soient contre les enfants, ou même (sur d'autres modes) contre des adultes.

Commentaires

Merci pour cet excellent article et la bonne analyse que vous faites.

Écrit par : Olivier Peel | 03/11/2011

J'étais tombée "par hasard", il y a quelques mois, sur le site américain stopbaptistpredators.org et j'avais été stupéfaite, c'est vrai que quand on parle de scandales pédophiles on pense surtout à l'église catholique ...
Le fait que les pasteurs soient mariés n'est pas un garde-fou contre la pédophilie, d'ailleurs, j'avais lu des statistiques ou commentaires de statistiques qui montraient que la plupart des actes de pédophilie se passent à l'intérieur des familles .. donc, dans un milieu où ils sont mariés ( ou, en tout cas, vivent en couple, qu'ils se soient mariés officiellement ou pas ...)

Écrit par : Françoise | 04/11/2011

M. Fath,
un blog évangélique ( blogdei ) reprend les informations que vous avez données ; dans les commentaires, un représentant d'un organisme appelé "ONDSE" ( dont je n 'avais jamais entendu parler avant, mais que vous, vous connaissez peut-être ? ) signale que des cas semblables existent aussi chez les évangéliques français ( pasteurs et centres de vacances évangéliques ), je n'étais pas au courant .. je trouve que si c'est le cas c'est grave : est-ce que cela signifie que les évangéliques ( aux Etats Unis ou en France ou ailleurs ) arrivent à mieux cacher ces actes que l'Eglise catholique pendant un bon moment ??? mais cela ne change rien à l'horreur de ces actes ...

Écrit par : Françoise | 05/11/2011

Un débat est en cours sur Blogdei a propos de cet article :

http://www.blogdei.com/16788/pedophilie-dans-leglise-chez-les-baptistes-du-sud-aussi/

Écrit par : Jean-Luc B | 05/11/2011

ok et que fais l'Eglise avec un grand E pour lutter contre ce fléau?
La fillette d'une SOEUR (je précise que c'est un membre de la famille) a été violée dès l'âge de 2 ans jusqu'à ses 5 ans par son géniteur, ami de K(...) avec qui il a fait quelques voyages à but lucratifs, franc-maçon au GO , prêtre d'Abrasax (même secte que ravitaillait DUTROUX) .
Un jour, le Seigneur a dit à la fillette qu'elle devait expliquer à tout le monde, et à sa maman ce que son papa lui faisait.
Je vous épargne quelques détails dont je ne me suis pas encore remise...(...)
La maman ahurie est allée porter plainte au commissariat où il lui a été dit que c'est probablement elle qui avait inventé cette histoire pour se venger de l'ex mari.
Elle a alors emmené consulter sa fillette par les 2 praticiens préconisés par la police: un médecin et un pédi-psy.
Ils ont effectivement confirmé les viols répétés de la fillette mais n'ont jamais communiqué leurs bilans à la maman: omerta totale, les 2 praticiens sont devenus sourds et muets aux appels de la mamans..
Elle s'est dit que le VAR était trop cadenassé de GO . Alors elle a foncé à Paris pour que sa fillette y reçoive moult examens qui confirment aussi les viols...
Mais la justice (...) a décidé que ce sera le géniteur prédateur qui aura la garde de la fillette car de toute évidence, il ne peut être question que d'une aliénation parentale (je le dis de façon caustique).
La maman ayant subit une garde à vue car elle ne voulait plus rendre la fillette au violeur, s'est alors enfuie avec la petite pour la protéger.
Les chrétiens qui en furent avertis ONT TREMBLE et demandé qu'elle se soumette à la loi (des hommes). SHAME ON THEM !
Personne, ou presque, n'est venu en aide à cette maman et à sa fillette.
Un prophète a même prétendu que Dieu lui avait dit qu'il ne fallait pas s'occuper de ce problème. SHAME ON HIM !
J'ai juste envie de pleurer et de crier: où est l'Eglise sensée protéger la veuve et l'orphelin?

Écrit par : HULDA | 06/11/2011

Bonjour Hulta,
Votre témoignage choc méritait d'être publié.
Je suis, comme vous, un farouche défenseur de la prise au sérieux de la parole des victimes, qu'il est intolérable de décrédibiliser d'entrée, alors que cette parole mérite au contraire une vérification et une enquête impartiales, pour que justice soit faite.
Pour publier votre témoignage, il était cependant nécessaire, en vertu de mes obligations de modérateur, d'élaguer un peu ce texte. Mais n'hésitez pas à développer et détailler en des lieux plus adaptés (Défenseur des Droits, associations spécialisées).

Écrit par : SF | 06/11/2011

Shalom frère

Merci de me contacter en pv par le biais de mon adresse e-mail, je pourrais vous informer sur d'autres situations... A vous de voir ensuite s'il faut ou non publier..

Dans les semaines à venir, pour favoriser son électorat, le prédisent actuel va permettre que des affaires qui traînent depuis des années soient mises en lumière...
Des enfants prisonniers dans des (...)
Qui peut faire trembler les portes de l'enfer?
N'est-ce pas l'Eglise (avec l'aide de Dieu) ?
L'Eglise se détourne de ce fléau , comme l'autruche abandonne ses petits au soleil. Dieu lui a refusé la sagesse... Qu'en sera-t-il des chrétiens qui se détournent des enfants qui se font violer, torturer, égorger, et découper en morceaux lors des rituels sataniques?

Il est temps que l'Eglise quitte la planète bisounours et se décide à briller au milieu des ténèbres. Si l'Eglise ne vient pas au secours des enfants, QUI LE FERA?

Écrit par : HULDA | 06/11/2011

le Défenseur des droits: c'est Baudis, UN (...) de grande envergure !!!
Sarkozy avait proposé Jak Lang, finalement , alors que les associations de défense (...)

Les associations: je suis en contact avec TOUTES.
Parmi elles, de nombreux infiltrés, et même des fausses associations (...)

Je ne peux pas tout dire car il me faudrait plusieurs jours pour le faire, mais je peux assurer que l'Eglise rendra compte de ne pas avoir aidé les victimes...

Écrit par : HULDA | 06/11/2011

Merci Hulda
J'entends et accepte votre proposition de continuer désormais l'échange par email.

Écrit par : SF | 06/11/2011

Merci de dénoncer sans concession ni parti pris l'horreur de ces crimes, car c'est le terme adéquat qu'il faut employer à ce sujet.
Se servir directement ou indirectement de son autorité à des fins d'assouvissement de ses perversions sur des êtres vulnérables et qui nous font confiance est une abomination et peu importe la dénomination.
Lorsque nous comparaîtrons devant le tribunal de Christ, il ne nous sera pas demandé de décliner notre fonction ni de justifier notre appartenance confessionnelle ! Non, juste de rendre compte de nos actes, et là... Mais auparavant, il incombe à la justice humaine de s'en occuper, quel que soit le rang ou la notoriété des auteurs de ces atrocités.
"...et quiconque reçoit un seul petit enfant tel que celui-ci en mon nom, me reçoit. Et quiconque est une occasion de chute pour un de ces petits qui croient en moi, il serait avantageux pour lui qu’on lui eût pendu au cou une meule d’âne* et qu’il eût été noyé dans les profondeurs de la mer. Malheur au monde à cause des occasions de chute ! car il est nécessaire qu’il arrive des occasions de chute ; mais malheur à cet homme par qui l’occasion de chute arrive". Matthieu 18. 5-7

Écrit par : Eric LISBONNE | 11/11/2011

Apostasie... C'est Dieu qui va trier à la fin, la Parole est claire, il ne faut pas s'étonner... Entre la grande prostituée (qui je crois est l'église catholique) et les loups qui se glissent aux milieux des brebis... Le "christianisme"...

Beaucoup de paille sera jeté au feu...!
Sachant que ceux qui savent (ceux qui connaissent l'Évangile) seront plus durement jugés. Repentez-vous de votre pédophilie ! Et produisaient du fruit digne de la repentance...
Car le Seigneur est à la porte et au jour de la grande colère il y aura des pleurs et des grincements de dents...

Où est Sa justice ? La promesse de Son avènement ? Sois patient. Nous verrons qui a raison...

Quant à l'Église (= le Corps de Christ = tous les vrais croyants en Jésus-Christ), qu'elle retourne à l'origine... Les assemblées (églises) de maisons organisées de manière informelle. Au lieu de toutes ces institutions normalisées...

Que Sa grâce soit sur nous !

Écrit par : Prince Kindou | 04/09/2012

je suis personnellement concerné car ma fille vit aux US en Arkansas fragile psychologiquement elle est soumise entièrement à l'église baptiste et j'ai assisté à une scène terrible ma petite fille agée e 2 ans qu'elle avait mise à la crèche de cette église le dim de pâques était gardée par des bénévoles Quan nous sommes arrivées pour la récupérer elle était coincée sur sa petite chaise par les bras 'un monsieur e 40 ans environ la table était vide aucun objet et ce monsieur à notre entrée à laisser glisser un objet en se penchat comme pour le ramasser il en a profiter pour retirer iscrètement le bras qui retenait prisonnière ma petite fille . Ma petite fille m'apercevant par dessus l'épaule de sa mère s'est libérée a sauté e sa petite chaise et a crié granma en courant vers moi ma fille l'a empêcher de la prendre dans mes bras elle l'a attraper de force et la maintenue contre elle la petite hurlait no no no sa mère est allée l'attacher dans sa voiture .J'ai essayé de sortir ma petite fille de cette folie personne ne m'écoute et ma fille m'a séparée de ma petite fille Ace jour elle projette de se marier avec un monsieur de l'église J'ai peur car je sais que ma fille est psychotique qu'elle torture sa petite fille j'ai demandé de l'aide au consulat de la ville j'ai été reçu comme une paria il fallait que je dégage sans faire de vague Ma propre famille en France m'a tourné le dos tabou tout ça...et mon mari, pire a décidé de régler ses pb d'alcoolisme :la pauvre ma fille ce n'est pas elle le pb ce doit être moi ; Je me suis tournée vers: " la Voix de l'enfant " ils m'ont répondu un an après disant qu'ils s'excusaient de ce retard !!! Nulle part les enfants sont entendus! aucun pays ne les protègent ! ils appartiennent aux adultes comme des choses dont on dispose ! Personne ne veut regarder un enfant martyrisé violé torturé au contraire que de pb on ne va pas se foutre dans un pétrin pareil ! circulez il n'y a rien à voir !
Ceci en France aux USA et partout des enfants on s'en fout on en fait des objets sexuels pour des partouzes où assistent les grands notables du coin alors comment voulez vous les sauver Ayons le courage de regarder la vérité en face les enfants subissent tout les adultes profitent d'eux et tout le monde continue sa vie comme si rien ne se ...passait C'est l'enfer pour eux que faire ?

Écrit par : chantal | 26/03/2014

Que faire? La première des choses est de refuser de se taire. Vous avez totalement raison de témoigner. Continuez à frapper aux portes des associations compétentes et rassemblez soigneusement les pièces du dossier, avec des faits précis et datés. Courage. Et merci pour ce témoignage.

Écrit par : SF | 26/03/2014

Les commentaires sont fermés.