Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2012

Alsace: Laïcité d'accord

Alsace, France, laïcité, concordat, loi de 1905, discriminationsPour prolonger la discussion ouverte hier (voir note du 18 février 2012), signalons l'intérêt de l'association "Laïcité d'accord" (dont font partie les signataires de la tribune du Monde appelant à laïciser davantage l'Alsace-Moselle).

Cette association "a  pour but de faire progresser la laïcité en Alsace-Moselle et particulièrement de faire évoluer le statut scolaire local".


L'objet de l'attention principale de cette association est "l'obligation" pour l'Etat d'assurer un enseignement religieux, dans les établissements publics alsaciens.

Dans ma note précédente, je soulignais, un peu vite, que "le seul point scandaleux qu'il devient de plus en plus intenable de défendre, c'est celui-ci: que l'argent public finance un clergé".

 

Enjeu de l'enseignement religieux dans les écoles publiques d'Alsace

L'obligation par l'Etat d'assurer un enseignement religieux dans les écoles publiques constitue, à vrai dire, un autre point de préoccupation. Je ne le définirais peut-être pas comme "scandaleux", car des possibilités de dérogation sont prévues pour les familles qui en font la demande, mais c'est néanmoins un point problématique, et une entrave aux principes laïques, dans la mesure où la règle est l'enseignement religieux, et l'exception (par dérogation) l'exemption. Dans des écoles laïques financées par tous les citoyens (croyants ou non), c'est tout de même un peu fort! Le fait que ce soit "traditionnel" n'y change rien. 

Fort heureusement, au fil des siècles, de nombreuses discriminations "traditionnelles" ont été écartées, pourquoi pas celle-ci?

Voici l'adresse de cette association (http://www.laicitedaccord.com/), et voici ci-dessous (cliquer pour agrandir) le bulletin d'adhésion.

Alsace, France, laïcité, concordat, loi de 1905, discriminations

Commentaires

Oui, je vois que cet organisme donne des conférences devant la plus grande et la plus influente des sectes: le Grand Orient de France !

Écrit par : Patrick B | 19/02/2012

Permettez-moi de vous dire que cette remarque est déplacée, à mon sens.
En République, la liberté d'expression est précieuse.
Elle permet à des représentants d'association de pouvoir parler dans toutes les arènes, dès lors qu'on respecte leur parole.
Intervenir dans le Grand Orient, pourquoi pas ?
Cela ne veut pas dire qu'on en fasse partie, ou même qu'on cautionne.
Cela veut dire qu'on accepte le débat, ce qui est à l'honneur de ceux qui font ce pari.

Pour ma part, je n'excluerais de parler, ni devant le Grand Orient, ni devant un cercle salafiste, ni devant le Front National ou une cellule trotskyste. Ni même devant la rédaction de Télérama ou de Télé Z ! :-)

Écrit par : SF | 19/02/2012

En fait, j'aurais du être plus précis : "Laïcité d'accord" a sur son site le texte d'une conférence donnée par Marcel Conradt, assistant parlementaire européen et membre du Grand Orient de Belgique. J'en déduis que ce mouvement ne se contente pas de donner des conférences au sein d'un organisme auquel il n'adhère pas forcément. Le document est lui-même estampillé GOF.
Par ailleurs, leur lien vers la "Fédération Nationale de la Libre Pensée" (où l'on pense pas si librement que cela) me laisse entrevoir que "Laïcité d'accord" se dit laïc, mais va bien au-delà du simple combat pour la laïcité et a des affinités avec des organismes, pour ne pas dire des lobbies antireligieux.

Écrit par : Patrick B | 20/02/2012

Voilà un sujet qui relève de l'anecdote et qui devient une affaire d'Etat !
Svp combien d'élèves suivent ces cours ? Moins d'1/4 apparemment
Y a t il eu des enfants amenés de force dans ces cours parce que leurs parents n'avaient pas signé ce papier ? Apparemment personne n'a été embrigadé de force Dieu merci
Que fait on pendant ces cours ? Apparemment pas du catéchisme mais une soupe générale sur la religion

N'y aurait il pas la certes un problème mais microscopique ? probablement
Et n'y aurait il pas plutôt qu'une nouvelle croisade (ouf une de trouvee) pour la laicite en danger matière à se demander : mais cette situation ne nous permettrait elle pas d'aller de l'avant sur l'enseignement du fait religieux ?

Écrit par : Schtroumpf | 22/02/2012

Bonjour,

Monsieur Fath merci pour votre courage sur ce thème et votre ouverture d'esprit. Avec ce sujet, vous avez ouvert la boite de Pandore pour les Alsaciens.

Pour répondre à Schtroumpf, je te dirais que justement, si les familles croyantes sont disposées à prévoir des cours de religion à leurs enfants, elles seront d'autant plus libres de ne pas en rester au "fait religieux" si elles le souhaitent. Du moment qu’elles payent l'enseignant de leur poche.

L'anecdote, c'est de s'accrocher à ce concordat comme si la vie des religions concernées en dépendait. Il est abrogé dans le reste de la France depuis 1905 et ça ne pose aucun problème, il y a des églises très vivantes ailleurs. D'ailleurs les plus vivantes sont les évangéliques qui rémunèrent leurs pasteurs eux mêmes.

Je voudrais ajouter à votre apport le manque de partialité sur cette question des quotidiens régionaux en particulier les dernières Nouvelles d'Alsace. Dès l'annonce d'une simple rumeur comme quoi Hollande se serait prononcé pour l'inscription de la laïcité dans la constitution, les DNA ont offerts de nombreuses pages aux défenseurs du concordat. Aucune voix en faveur de son abrogation ont été publiées, pourtant connaissant des adhérents du Front de gauche qui défend cette ligne, ils ont envoyés de nombreux communiqués au journal. Ce journal est détenu par le Crédit Mutuel, banque qui a un quasi monopole dans la région, peut-être faut-il y voir un lien.

J'ajouterai aussi qu'une confusion est relayée dans l'esprit des citoyens entre droit social local (sécurité sociale, jours fériés supplémentaires, règlements sur les associations, la chasse...) et le concordat. Le but recherché est d"'entretenir le flou dans l'esprit des gens. Pour l'idée d'un référendum, elle n'est pas mauvaise mais j'ai bien peur que les informations qui arrivent aux oreilles des électeurs soient tronquées et que la battage médiatique blèse la réflexion sur le sujet.

Écrit par : oliv67 | 23/02/2012

L'affaire du concordat d'alsace rappelle hélas qu'on peut déployer des trésors d'intelligence pour être de mauvaise foi. Défendre ce qui ne peut se défendre.
En République, naître "libre et égaux en droit" devrait interdire que certains aient des sous de l'Etat, et d'autres pas. Alors qu'ils prient, chacun, du mieux qu'ils peuvent.
Cette vérité, on ne veut pas l'admettre. Alors on se raccroche à tout ce qui traîne. "La réalité comme elle est", "la tradition", "la complexité", "le particularisme".
L'intelligence, quand elle sert à être de mauvaise foi, elle me dégoûte.
Ou plutôt, ceux qui l'utilisent comme ça me dégoutent.

Écrit par : Alsacoléreux | 23/02/2012

Oliv67
Mais je ne défends pas ces enseignements
Simplement je suis extrêmement méfiant quand des associations ou des intellectuels (pas vous M Fath) se lancent dans des croisades au nom de la laïcité, le Front de Gauche que vous évoquez et M Pena Ruiz ont une approche bien particulière de ces questions...
La laïcité est instrumentalisee par ces courants de pensée qui n'ont pour rêve que de voir muselées la religion, qui n'ont d'existence que dans les luttes la résistance les appels les indignations, évidemment très sélectives
En l'espèce, sur ces cours, ils finiront par disparaître , simplement plutôt que d'être dans la réthorique du combat laquelle me semble un peu suspecte, je préfère être modéré : ce type d'enseignement est problématique (mais un problème tout de même pas d'une envergure qui exige un appel aux armes), l'absence totale d'enseignement du fait religieux sur le reste du territoire l'est également (attention je ne mets pas a égalité les dex questions), la synthèse ou le questionnement n'est il pas : pourquoi ne pas avoir un enseignement du fait religieux non confession alise ? N'est il pas aujourd'hui un élément important pour notre société. Voyez vous c'est plutôt ça qui me semble important
Voilà c'est tout, juste de la modération de ma part, ces sujets sont complexes (parce qu'ils ont une histoire et un ancrage social qu'il ne faut pas sous estimer), en usant d'un vocable de combat vous ne ferez que souffler sur les braises

Écrit par : Schtroumpfs | 24/02/2012

Les commentaires sont fermés.