17/01/2013

Danielle Breseghello (GSRL) : ce n'est qu'un au-revoir

Danielle Breseghello, Sébastien Fath, GSRLEn ce jeudi 17 janvier 2013, l'activité du laboratoire GSRL suivra son cours coutumier, les jours de brain-storming en nos locaux du 59-61, rue Pouchet (Paris) : conseil de laboratoire autour de notre directeur, le politologue Philippe Portier, discussions de table à la cantine, séminaire interne, rendez-vous individuels. Sauf que.

 Sauf que plus rien ne sera jamais pareil.

"Un seul être vous manque"... disait le poète...  

Lamartine n'a jamais rencontré Danielle Breseghello au GSRL , mais on dirait que sa formule a été écrite exprès pour elle.


Ingénieure d’études 1ère classe CNRS – GSRL, documentaliste, notre amie Rita Danielle Breseghello prend sa retraite. En ce 17 janvier 2013, le GSRL actera symboliquement ce départ par un pot (je n'ose dire d'adieu) auquel, malheureusement, je ne pourrai me joindre en raison d'une invitation à une émission radio prévue de longue date ce jour-là... Mais je sais que l'événement sera fort, jalon d'une histoire partagée et seuil vers d'autres aventures qui verront le GSRL et Danielle cultiver autrement (mais cultiver toujours) un lien ineffaçable.

 

Fil conducteur

Danielle Breseghello a été le fil conducteur de l'histoire du laboratoire GSRL depuis sa création. Les directeurs se sont succédés, les collègues sont allés, venus, repartis, les roulis, vents contraires ont secoué l'esquif, fait tanguer et parfois boire la tasse... ou la coupe de champagne. Solidement campée sur ses convictions et son éthique du travail bien fait, Danielle est restée, alliant compétence, fidélité et amitié au fil d'un itinéraire marqué par un inaltérable plaisir de naviguer ensemble.

Le GSRL s'en est très bien porté. S'il est aujourd'hui le premier laboratoire de France en matière de sciences sociales des religions et de la laïcité, c'est en partie grâce à elle!

 Danielle Breseghello.jpg

Rita Danielle Breseghello (photo S.F)

Irremplaçables ITA

Les écrans d'ordinateur, les rotatives et les projecteurs retiennent de la recherche qu'il y a des chercheurs. Quelle erreur! La recherche est d'abord faite par celles et ceux qu'on ne voit pas, mais  sans lesquels le travail ne se ferait pas. Danielle est l'exemple même de  ce que la mission des "ITA" (Ingénieurs Techniciens Administratifs) peut produire de mieux: une expertise technique, une curiosité intellectuelle motivante, un sens du travail en équipe et une fidélité à construire sur la durée.

 En ces temps où le court terme menace de dénaturer la recherche au long cours, et où le chercheur se transforme en chasseur de prime (contrats fléchés), il n'est pas inutile de rappeler combien celles et ceux que l'on désigne très improprement comme le "personnel ITA" sont essentiels pour conduire des travaux de qualité.

Avec le grand talent que tous lui reconnaissent, Danielle Breseghello a incarné pour le bonheur du GSRL ce rôle d'accoucheuse de projets (livres, colloques, enquêtes, séminaires...). Quelle injustice ce serait de ne se souvenir que du bébé et des parents! Merci à Danielle Breseghello, sans laquelle la photo de famille serait dépeuplée. 


mark noll, sébastien fath, david bebbington, jean-paul willaime, nancy ammerman, paul freston,gsrl,sciences sociales,sciences sociales des religions,jean boulègue,cnrs,ita,recherche,danielle breseghelloA titre personnel, si je devais choisir deux exemples (parmi tant d'autres) de ce si précieux apport de Danielle, ce serait deux colloques majeurs organisés à huit ans d'écart. Le premier colloque international en France sur les protestants évangéliques, en 2002 (photo ci-contre), publié en 2004 aux éditions Brépols (lien), et le colloque d'état des lieux du protestantisme aujourd'hui, "famille recomposée", publié en 2011 aux éditions Labor et Fides (lien).

Qu'on se le dise: behind the scene, Danielle Breseghello fut une cheville ouvrière essentielle à la réussite de ces deux manifestations, et tous mes collègues pourraient multiplier, dans leurs champs de recherche propres, de tels hommages précis!

porte danielle.jpg

Réalisation de mailings, accueil des chercheurs et étudiants, partage de l'information scientifique institutionnelle (tutelle CNRS), saisie informatique, collecte et tri de données analogiques/numériques, référençage, classement, enregistrement des séminaires, réalisation des dossiers de presse, des dossiers de colloque, réservation des salles, montages de budgets, suivi des équipements de recherche (outils informatiques,  photocopieuses, caméras etc.), accompagnement des stagiaires, duplication des documents, affichage des informations dans les espaces collectifs du laboratoire, conseils en tout genre, permanence téléphonique, aide à la réalisation (ou réalisation tout court) des bilans périodiques à remettre aux tutelles, saisie de données sur HAL (archive ouverte pluridisciplinaire), participation à des stages et compte-rendu, entretien et amélioration des espaces collectifs de recherche, veille documentaire et "coups de sonde" thématiques ciblés, suivi des partenariats, débats informels (et denses!) avec des chercheurs en quête de sagesse.... La liste est longue et je sais que j'en oublie la moitié!

 

Multiactive Danielle

Les travaux d'Hercule étaient, paraît-il, au nombre de douze. Papa Héraklès peut aller se rhabiller: avec le sourire et sans coup de massue, la multiactive Danielle Breseghello lui dame le pion, clin d'oeil qui rappelle qu'entre autres valeurs qui sont siennes figurent en bonne place les droits des femmes, colorant sa vision de la laïcité (que je partage d'ailleurs très largement).

L'espace manque pour brosser l'itinéraire de cette femme énergique, droite, engagée, chaleureuse, discrète, passionnée, pleine d'humour, dont la route a durablement côtoyé, dans une vie antérieure, de grands africanistes (parmi lesquels le défunt Jean Boulègue pour lequel nous partagions une amitié profonde). Mais après tout c'est peut-être mieux ainsi: car le chemin continue à s'écrire.

Moins que jamais une fin, la retraite est un tremplin que l'on souhaite bondissant et rafraîchissant.

Un grand merci Danielle, et "au revoir" !

Commentaires

très bien d'honorer ainsi les indispensables personnes de l'ombre, alors que d'aucuns se pavanent dans la lumière qu'ils n'ont pas produite...
gef

Écrit par : gef | 17/01/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.