24/07/2013

Argentine, born again? Les évangéliques au pays du pape François

624_341_ca67e14f63406d2220f2ecff1150037c-1364927619.pngActuellement au Brésil (JMJ), terre où l'explosion évangélique a bouleversé les équilibres confessionnels (+16 millions de protestants évangéliques entre 2000 et 2010 selon le recensement), n'oublions pas que le pape François est... argentin. 

Or, l'Argentine a longtemps été peu, très peu marquée par l'évangélisme, au contraire de son grand voisin brésilien. Mais est-ce toujours vrai?

Histoire de varier un peu les angles, et de sortir du énième reportage sur le Brésil, voici rien que pour vous un petit survol de l'évangélisme... en Argentine, terre du pape François.


Bien plus que le Brésil, l'Argentine passe souvent comme un pays très proche de la France, en particulier en raison de certains liens historiques et culturels, qui se traduisent notamment par un record mondial partagé de taux de psychanalystes par habitant.

Tout comme en France, l'Argentine a également été marquée par une longue hégémonie catholique, qui a un peu plus résisté ici que dans d'autres pays latino. Mais l'Argentine et ses psychanalystes n'est pas pour autant épargnée par la vague conversionniste qui marque le continent. L'évangélisme y fait ici aussi des progrès considérables, mais plus récents qu'au Brésil, le géant voisin.


ADD dans l'Etat du Chaco, Argentine.jpg10% de la population

En 1990, les évangéliques représentaient environ 200.000 fidèles, soit seulement 0,5% de la population totale. Aujourd'hui, les estimations évoquent le plus souvent un montant de près de 10% de la population totale, soit 4 millions de personnes, ce qui représenterait 2000% d'augmentation sur la période. Localement, l'impact est spectaculaire dans le paysage urbain, avec un véritable bourgeonnement de temples et chapelles évangéliques.

C'est notamment le cas dans la capitale, Buenos Aires, mais aussi dans une ville comme Resistencia. Cette capitale de la province du Chaco, dans le Nord-Est du pays, ne comportait que 70 congrégations et 5143 protestants évangéliques en 1990. Selon le pasteur Ed Silvoso, qui y a conduit durant 20 ans des campagnes revivalistes incessantes, le montant des fidèles serait passé aujourd'hui à 100.000, soit près d'un habitant sur quatre, notamment sous l'effet de la conversion du président du club de football local, figure très charismatique et très populaire.

Appuyé sur un réseau de médias évangéliques hispanophones extrêmement diversifié, cet évangélisme argentin longtemps confidentiel est aujourd'hui devenu un petit frère incontournable de la grande famille évangélique latino, sur la base de conversions massives venues du catholicisme.

 

Intérêt évangélique pour la catéchèse des enfants

Catéchèse Argentine (Betty Constance).jpgLes raisons de ces conversions rejoignent celles qui expliquent plus largement le basculement d'une partie de l'Amérique latine vers le protestantisme. Mais des données recueillies lors d'un entretien avec deux missionnaires de longue durée en Argentine, éclairent aussi des aspects moins classiques, en particulier celui de la catéchèse.

Selon Betty Constance, auteure d'un très vaste matériel de catéchèse évangélique pour les enfants à destination de publics protestants interconfessionnels (ci-contre), l'Église catholique argentine n'aurait, jusqu'à une date très récente, accordé presqu'aucune attention à l'éveil religieux des enfants, se limitant à un apprentissage sommaire, par coeur, sans aucune interactivité ni sollicitation des enfants.

En réalisant, en l'espace d'un quart de siècle, des dizaines de kits de formation à 'légard des enfants, Mme Constance a suscité, par contraste, un immense intérêt, au point de se faire plagier depuis le début des années 2000 par l'Église catholique argentine. En insistant sur les besoins spirituels des enfants, en développant l'interactivité au moyen d'illustrations adaptées et de canevas de questions, cette offre à destination des enfants aurait exercé un très puissant attrait sur les familles, favorisant les conversions des enfants et des parents.

On rejoindrait ici l'accent traditionnel du protestantisme sur les processus d'individuation des croyances, avec le souci de l'appropriation personnelle, l'intérêt pour les questions et l'échange.

Luis Palau à Marseille.jpgCet évangélisme argentin, tout à fait familier du pape François, s'exporte aujourd'hui de plus en plus couramment, au travers de personnalités charismatiques et entreprenantes comme  Luis Palau (ci-contre, en France), désormais naturalisé américain mais originaire d'Argentine, Omar Cabrera, Claudio Freidzon, Hector Gimenez, Sergio Scataglini, mais aussi, et surtout, le fameux Carlos Annacondia, célèbre pour ses exhortations imagées et concrètes, au plus près des expériences quotidiennes des auditeurs. 

On l'aura compris: que le pape François soit le représentant suprême de l'Eglise catholique ne l'empêche pas, au travers de son arrière-plan argentin, d'avoir développé une longue proximité avec un évangélisme conquérant dont il connaît bien les forces et les faiblesses.


S.Fath, fait à partir d'un résumé d'exposé présenté au CERI (Sciences Po) en 2010.

Commentaires

Merci Sébastien pour cette très intéressante analyse du processus d'évangélisation de ces terres anciennement bastions catholiques. J'ai pu observer la vitalité du protestantisme argentin dans la personne du pasteur Hugo Pradier, argentin d'origine poitevine (arrière grand-père) qui a fondé une EDF en 1998 forte aujourd'hui d'environ 70 membres actifs. Il a organisé dès 2000 des campagnes d'évangélisation conduites par des évangélistes argentins (dont des femmes en l’occurrence = chose rare pour un pentecôtiste), envoyés à Montpellier pour une durée de 6 mois. Le succès de ces campagnes et de bien d'autres à mon avis c'est qu'on y prêche non pas un christianisme rigoriste mais une christianéité pratique et ancrée dans la quotidienneté (influence de la théologie de la libération, la quotidienneté du Christ étant un des thèmes favoris de Léonardo Boff). Ces évangélistes, selon mes observations, suivent de très prêt la "méthode Anacondia" : frapper les esprit grâce à des exemples concrêts illustrant des actions du Saint Esprit touchant des groupes (villes, quartiers...) ou des individus célèbres (fils de, frère de...) dans des situations souvent "enchantées" ou "miraculeuses". On peut noter dans leurs discours moins d'agressivité que leurs homologues brésiliens vis-à-vis du catholicisme (capables de saccager des statues de la Vierge en direct sur un plateau télé !) ainsi qu'une dimension eschatologique plus nourrie repérable dans les sermons (influence de Joachim de Flore très lu en Argentine ???). En ce sens, la progressive et inéluctable montée du protestantisme évangélique de conversion en Argentine (conséquence de l'accès des pays sud américains à la pleine modernité) a de quoi affoler une Eglise catholique habituée dans l'histoire à agir pour guérir plutôt que pour prévenir.

Écrit par : f.la barbe | 24/07/2013

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.