18/06/2014

Des musulmans de France largement sous-équipés en espaces cultuels

gVmnBii4_400x400.pngLes travaux de sciences sociales des religions gagnent toujours à comparer. Pour situer, mieux comprendre, mieux évaluer l'objet. Ainsi,les protestants français revendiquent environ 4000 lieux de culte (dont 2400 lieux de culte évangéliques). Pour 1,8 millions de protestants. Contre environ 45000 lieux de culte catholiques (pour un peu plus de 30 millions de catholiques).

Et les musulmans français? Il y a quelques années, le portail Annuclic permettait de comptabiliser les mosquées. Il a malheureusement disparu, mais bonne nouvelle, il existe aujourd'hui le site Trouvetamosquée.fr.

Une mine!  


valeurs4042_001.jpgLa consultation de ce site, fort commode, permet immédiatement de se rendre à l'évidence: à l'inverse de fantasmes déplaisants et de slogans déplacés, comme celui de Valeurs actuelles (n°4042, mai 2014), qui titrait dernièrement sur "l'invasion des mosquées", la réalité est toute autre. 

Même en choisissant les fourchettes démographiques les plus modestes, à savoir une évaluation de 4 à 5 millions de musulmans de France, il existe aujourd'hui un sous-équipement criant en mosquées. 

Qu'on en juge par cette infographie, qui reprend les chiffres de Trouvetamosquée.fr, recoupés avec ceux du Ministère de l'Intérieur (cliquer dessus pour agrandir). 

Mosquées.png

 

Oui, on a bien lu, les musulmans de France disposent aujourd'hui de seulement 2400 lieux de culte, soit bien moins que les protestants, lesquels sont pourtant trois fois moins nombreux en France aujourd'hui.

Encore faut-il préciser que la grande majorité de ces lieux de culte ne sont pas des mosquées, mais des salles de prière.

CM Capture 1.jpgConclusion: au lieu de crier à "l'invasion" (sic), en des accents mélangeant islamophobie et xénophobie, il faudrait plutôt renverser la perspective: au pays qui clame "Liberté, Egalité, Fraternité", la question de l'identité menacée n'est pas dans la mise en place de lieux de culte pour les citoyens d'une religion minoritaire, que ce soit l'islam, le judaïsme, le bouddhisme ou le protestantisme.

L'identité française est plutôt menacée, au coeur de sa devise républicaine, quand on stigmatise une minorité dans son droit (absolu!) à construire les espaces cultuels dont elle a besoin pour ses pratiquants. S'il y a contentieux avec telle ou telle religion, le débat devrait porter sur les idées, sur le fond, et non sur le droit (imprescriptible) d'une religion donnée à se doter d'un nombre satisfaisant de lieux de culte décents. 

 

Commentaires

Merci pour cet article !
Plutôt que de comparer des populations musulmanes ou autres, pas forcément pratiquantes, l'idéal serait d'avoir une estimation du nombre de mosquées/salles de prière par rapport au nombre de pratiquants musulmans, réellement présents dans ces lieux de prière. La proportion de pratiquants est, comme pour les autres religions, notoirement inférieure... et permet de donner une vraie image du manque de mosquées. S'il est avéré !
Samuel

Écrit par : Samuel Alonso | 18/06/2014

Merci pour votre commentaire.
Nous reviendrons sur les chiffres, mais sur le fond je partage votre point de vue: les pratiquants sont un meilleur indicateur que le chiffre absolu de fidèles étiquetés "musulmans".
Et sous cet angle, toutes les enquêtes concordent pour souligner que la pratique musulmane en France est plus importante que la pratique des catholiques. Ce qui rend d'autant plus flagrant le sous-équipement musulman français en mètres carrés cultuels (cf. infographie de cette blognote).

Écrit par : SF | 18/06/2014

Au fait, que veut dire "pratiquer", en Islam? Abdennour Bidar, quand il dit ne pas avoir besoin du Ramadan pour sa vie spirituelle, est-il musulman? Pour moi oui, pour beaucoup non, qui se basent sur le rituel apparent.
"Né musulman" est-ce "être" musulman? L'équation est spécieuse.
gef

Écrit par : gef | 20/06/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.