Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2014

Ian Paisley (1926-2014), mort d'un géant

PAISLEY.jpgIan Paisley, leader religieux et politique nord-irlandais décédé hier, n'était pas seulement un géant par la taille. Fondateur d'une Eglise presbytérienne libre (fondamentaliste) et leader politique de tout premier plan, il a marqué de sa haute taille l'horizon britannique durant plus d'un demi-siècle.

Cet homme de caractère, intransigeant et viscéralement anticatholique, laisse derrière-lui un héritage contrasté. "For God and Ulster!" Témoin du poids persistant de la religion sur la scène politique en Europe, ce protestant fondamentaliste, d'orientation réformée (calviniste), a commencé par fédérer l'unionisme nord-irlandais dans une haine tenace à l'encontre du catholicisme. 


Charismatique, autoritaire, surnommé 'Docteur No", mais aussi rassembleur et proche des petites gens, cet homme âpre et déterminé, fils de pasteur baptiste, a longtemps symbolisé l'intransigeantisme protestant nord-irlandais.

Il a pourtant su se réconcilier, sur le tard, avec Gerry Adams (leader politique de la cause catholique nord-irlandaise), aboutissant à un gouvernement de coalition (avec le Sinn Fein) et une pacification que nul n'aurait osé rêvé. Le premier ministre Tony Blair salua alors, en Ian Paisley, un "faiseur de paix" irremplaçable.

Sur le plan religieux, il a incarné la figure type du fondamentaliste réformé européen, bibliciste et orthodoxe, arquebouté sur un sens de la vérité doctrinale qui ne souffrait aucun compromis. Prédicateur réputé pour sa verve et sa conviction, il a aussi fondé un "institut européen d'études protestantes".... réputé pour son anticatholicisme et son calvinisme vintage.

European Instituteof Protestant Studies.jpg

Un de ses "faits d'armes" les plus légendaires (et les plus discutables) est d'avoir dénoncé publiquement le pape catholique Jean-Paul II lors d'un discours de ce dernier au Parlement européen, en 1988. Il cria alors devant le pape et un parlement européen médusé: "Je vous dénonce comme l'Antéchrist!".

Le prophète calviniste fut éjecté manu militari de l'hémicycle par des députés outragés et consternés...

On lira avec intérêt les notices publiées par la BBC (lien) ou par le quotidien français Le Monde (lien). On notera, dans ce dernier journal, une bourde monumentale, mais peu surprenante en contexte français, du journaliste en charge de la notice; on lit en effet que Ian Paisley a été "ordonné prêtre" (sic).... 

 

Une synthèse de Steve Bruce

Unknown.jpegDe quoi ressusciter Ian Paisley, histoire qu'il fasse un cours accéléré de protestantisme au journaliste, coupable de cathocentrisme invétéré..... Le protestantisme, comme chacun sait, n'ordonne pas des prêtres, mais consacre des pasteurs.

On rappellera pour finir, sous l'angle des sciences sociales, l'excellente synthèse proposée par le sociologue écossais Steve BRUCE. Plusieurs fois rééditée, elle s'intitule Paisley: Religion and Politics in Northern Ireland (Oxford University Press, 2009).

 

 

Commentaires

Effectivement, le travail de Steve Bruce est précieux: il a longtemps été un des seuls sociologues à ne pas occulter l'importance de la religion comme facteur de rassemblement ("Bible-believing Protestants") et d'exclusion (Catholiques, protestants modérés) en Irlande du Nord, sans pour autant nier le caractère essentiellement politique du conflit nord-irlandais.

Je suis moi-même nord-irlandais (et doctorant: je travaille sur le conflit), d'un arrière plan évangélique (même si je ne suis pas loyaliste) et c'est avec une certaine consternation que je constate que même mes contacts évangéliques les plus modérés hésitent à se distancier de ses actes les moins défendables (où du moins les passent-ils sous silence). J'espérais que les évangéliques nord-irlandais, qui depuis une centaine d'années se réclament seuls véritables héritiers du Christ dans l'île, soient plus nombreux à lever leur voix pour se distancier des prises de position de l'évangélique le plus connu des six comtés, et une figure qui, malgré son image plus modérée ces dernières années, a dit ne pas regretter ses actions passées, et qui plus que n'importe quel autre homme politique a contribué à endurcir la mentalité d'assiégés des protestants d'Ulster.

Écrit par : Tim H | 13/09/2014

Bjr,
"Géant"? Mieux fait de ne pas se prendre pour Goliath et de vraiment œuvrer pour la paix, non?,gef

Écrit par : gef | 13/09/2014

Comprendre qui était Ian Paisley n'est pas chose facile pour qui ne vit pas en Irlande du Nord. C'est comme vouloir parler des protestants et des catholiques!!!
Il était un homme au franc parlé, s'exprimant librement sans se soucier du "politiquement correct".
Mais s'il critiquait ouvertement en semaine le catholicisme, il prêchait le dimanche l'amour de Dieu pour les hommes de toutes confessions.

Écrit par : Yannick | 13/09/2014

Question à Tim H, êtes-vous toujours en Irlande du Nord? Pourrions-nous à l'occasion nous rencontrer?
Je n'ai pas votre connaissance sur le sujet, si j'y vis, je ne suis pas natif d'Irlande du Nord et je ne connais pas tout de feu Ian Paisley, seulement ce qu'on m'en a partagé.
Je suis d'accord avec vous que les chrétiens d'ici devraient prendre un peu de recul concernant leur propre situation, leur vision de l'église en Irlande du Nord. Mais je crois qu'on peut le dire pour les chrétiens de tous pays; "sortez de chez vous, prenez un peu de recul et vous verrez que l’œuvre de Dieu n'est pas limité à votre église locale, votre dénomination."

Écrit par : Yannick | 14/09/2014

Les commentaires sont fermés.