Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2014

Top Bible, le Sola Scriptura en version web évangélique

Eric CELERIER (TopBible).jpgEn sciences sociales des religions, on ne saurait trop rappeler qu'il n'est pas possible de faire l'économie du rapport des religions aux textes fondateurs.

Chez les protestants, dont l'économie symbolique gravite autour de la lecture et de l'interprétation de la Bible (cf. leur principe du Sola Scriptura), il importe donc d'étudier de près les modes de médiatisation et de lecture des Ecritures.... avec à noter ce mois-ci le lancement, par le grand portail francophone TopChrétien, d'une très ambitieuse application web gratuite pour lire et comprendre la Bible.

Son nom? TOPBIBLE.

A noter qu'Eric Célérier (ci-contre), son promoteur passionné, a su mobiliser les internautes pour un financement participatif via la plateforme iGive-today. La cible était de 25.000 euros, les internautes ont atteint.... 125% de l'objectif (ils ont donné plus, lien ici). 

Un pasteur averti, Timothée Minard, en propose une première analyse du point de vue de l'acteur (lien).

Commentaires

L'interface est claire et agréable, c'est certain, mais tout de même, il y a comme un malaise... la Bible Martin, la Bible Ostervald, les numéros Strong, le dictionnaire encyclopédique Westphal, le commentaire Matthew Henry, et autres ouvrages du domaine public ont tous été patiemment numérisés et soigneusement corrigés, gratuitement, par des bénévoles extérieurs au "Top-chrétien". Et pour engranger cette moisson dans une database et la décorer avec quelques feuilles de css il faut 25000 € ?! Sic non vobis... comme écrivait Virgile :

Sic vos non vobis mellificatis apes ;
Ainsi, mais non pour vous, abeilles, vous faites le miel;
Sic vos non vobis fertis aratra boves.
Ainsi, mais non pour vous, bœufs, vous tirez la charrue

Écrit par : Bathylle | 16/12/2014

La seule Parole de Dieu est la Création, et non les différents livres de la Bible. Ceux-ci ont tous été écrits par des auteurs différents, à des dates différentes, sur des sujets différents et dans des styles différents.
.
Ces livres ne nous révèlent pas Dieu mais la foi en Dieu de leurs auteurs. Lesquels auteurs ont lu le Livre de la Création pour nourrir et cultiver cette foi. Le Livre de la Création nous révèle Dieu dans le souffle du vent, le clapotis d'un ruisseau, le gazouillis d'un oiseau ou le sourire d'un enfant.
.
Le Livre de la Création a d'immenses avantages sur les livres de la Bible. Il est unique, comme Dieu. Il n'appartient à aucun homme ou aucun peuple en particulier. Il est lisible par les plus humbles et les moins lettrés. Il ne ment pas et contient les lois de Dieu.
.
Je crois que les conditions pour savoir le lire sont surtout l'humilité et l'amour charité, face au Créateur et sa Création. Il me semble que ceci peut rejoindre la théologie de saint François d'Assise, et plus généralement la vie de tous les saints de l'Église, marquée du sceau de l'humilité et de l'amour charité.
.
Et Jésus Lui-même s'est incarné dans la Création, pas dans un livre humain, comme n'importe quel personnage de fiction.
.
Apprenons donc aux gens à savoir lire comme il se doit le grand Livre de la Création, pour que Dieu s'y révèle à eux, à l'instar de ceux qui ont écrit les livres de la Bible, qui peuvent nous servir d'apprentissage et modèle de cette lecture.

Écrit par : Pauvre Job | 16/12/2014

"Pauvre Job", votre position et votre mise en garde, utile, rappelle la philosophie américaine transcandantaliste, qui montre aussi que le "rapport au Créateur", dès lors qu'on exalte la Création, peut glisser vers quelque chose de vague et de flou. les adorateurs de Gaïa sont plutôt panthéistes que chrétiens.
Autant la parole ne devrait jamais être réifiée, et, ainsi, idolâtrée, autant c'est à nous de la comprendre et la recevoir comme "vivante", échappant à tout littéralisme comme le montrent les traductions, souvent en peine (mais du coup créatives) de certains passages.
Personnellement je doute que la Nature révèle Dieu en tous points. les films "Moody" prétendaient évangéliser en exaltant en de magnifiques images les beautés de la Création. Elles sont immenses, ces beautés, des petits canetons venant de naître aux sommets alpins en passant par la steppe africaine... mais on ne voit guère les virus de tous ordres, les sables mouvants, les milieux hostiles impénétrables, non?
Job, votre référence, a, dans ses adresses à Dieu, montré qu'il dépassait la Nature vers le Très-Haut, qu'il ne le "lisait" pas Dans la Nature.
merci cependant pour vos alertes, utiles. Gef

Écrit par : gef | 17/12/2014

sur ce site les appels à donner beaucoup d'argent sont fréquents, ... malheureusement.

Écrit par : pascal lall | 28/12/2014

Les commentaires sont fermés.