Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2015

L'effroyable bilan des drones assassins commandités par Obama

obama_drone.jpgC'est le genre de nouvelle effroyable qui pourtant passe inaperçu. Car on se dit, "de toute façon, il n'y a rien à faire". Et pourtant.... Les informations des "drone papers", révélées il y a quelques jours par l'enquête du site The Intercept, sont accablantes: la supposée première démocratie du monde, les Etats-Unis, a multiplié ces dernières années les assassinats sans jugement, via des milliers de drones tueurs, dans l'illégalité la plus totale et un souverain mépris des droits élémentaires, avec un bilan dramatique d'environ 90% de victimes non-visées.

Les drones tueraient, en moyenne, dix fois plus de civils que les avions américains.

 


L'ordre d'assassiner? Validé, à chaque fois, par Barack Obama, président des Etats-Unis, honoré du Prix Nobel de la Paix il y a quelques années par quelques bobocrates mondialisés en mal d'inspiration.

Dans Dieu bénisse l'Amérique (Paris, Seuil, 2004), mon hypothèse majeure était celle d'une montée d'un "néo-messianisme" séculier aux Etats-Unis, sur le schéma "l'Amérique sauve le monde". Elaborée à l'époque de Bush Jr, cette hypothèse aurait pu sembler se démentir en partie avec Barack Obama.

En réalité, il n'en est rien. En matière de droits de l'homme bafoués, le bilan d'Obama est même, à certains égards, plus mauvais encore que celui de Bush Jr. La coloration idéologique du néo-messianisme a changé, mais le fonds reste le même. Avec de sinistres questions à poser en matière de respect des libertés, et de la vie humaine.

Commentaires

L'attribution du prix Nobel à un président à peine entré en fonction et totalement inconnu auparavant montre bien qu'il s'agissait d'une manœuvre politique qui, à mes yeux, a contribué à décrédibiliser un peu plus l'institution qui délivre ce prix.
Comment s'étonner que plus personne ne prend les institutions au sérieux ?

Écrit par : Patrick B | 25/10/2015

Je souscris à votre analyse, cher Patrick! Le Nobel de la Paix à Barack Obama fut une erreur monumentale. A la décharge du président Obama, rappelons cependant que ce dernier n'était pas très chaud pour recevoir le prix, et il se raconte que ses conseillers ont même suggéré au Comité Nobel de le décerner à quelqu'un d'autre.

Écrit par : SF | 26/10/2015

Les commentaires sont fermés.