Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2018

Histoire et postérité de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

dh.jpgLa Déclaration Universelle des droits de l'homme, texte historique à la riche postérité juridique et institutionnelle, fait encore face, 70 ans après sa proclamation solennelle, à de multiples contestations politiques et à de nombreuses violations des principes qu'elle renferme. C'est à la réévaluation de son histoire et à la mise en lumière de sa postérité que cette journée d'études compte s'attacher.

Un bel événement organisé le 23 novembre 2018, sous la dir. d'Alexandre Boza, Emmanuel Decaux et Valentine Zuber, avec la collaboration de l'EPHE, PSL, le CNCDH, SciencesPo et le GSRL. Lien.

03/09/2018

Suisse: un pasteur et sa foi, contre la loi du moment

9da2882aaa2749d4a7f3705553b35ab3_L.jpg

L'effet de loupe et de caricature produit par le jeu médiatique réduit parfois les engagements éthiques des protestants évangéliques aux enjeux de la famille et de la sexualité. C'est oublier que les évangéliques, comme d'autres, sont des "minorités nomiques" (Serge Moscovici), productrices de systèmes de valeurs, qui motivent des comportements sociaux sur de très nombreux terrains. Notamment en matière d'accueil, de secours, d'hospitalité.

A l'heure où de nombreux gouvernements et Etats européens durcissent leurs discours et pratiques sur la question des exilés et des migrants, au risque que leurs lois répressives contreviennent aux principes éthiques supposés les surplomber, l'actualité récente nous fournit un exemple d'engagement au travers du pasteur helvétique Norbert Valley.

Ce pasteur, ancien président du Réseau Evangélique Suisse (RES) considère, comme beaucoup d'autres, qu'héberger et nourrir un étranger dans le besoin, qu'il soit ou non labellisé comme en "situation irrégulière" n'est pas un délit, mais un devoir chrétien.

Arrêté en plein culte dominical en février dernier, il a depuis écopé d'une amende, avant de comparaître en justice le 24 octobre 2018. Un "délit de solidarité", version suisse, avec un pasteur et sa foi, contre la loi du moment.

Lien.

27/02/2018

L'origine religieuse des Droits de l'homme (V.Zuber)

51dNxGpXS0L._SX311_BO1,204,203,200_.jpgAvec le dossier courant de la revue Social Compass présenté hier, voici avec ce nouveau livre de Valentine Zuber un autre remarquable outil pour creuser la relation, complexe, entre religion et droits de l'homme.

Des Droits de l'homme en partie construits sur la relecture d'un héritage religieux, des Droits de l'homme marqués parfois aussi par une forme d'utilisation (néo)religieuse.

 

Valentine Zuber est historienne, directrice d’études à l’École pratique des hautes études à Paris. Elle a publié entre autres "Idées reçues sur la laïcité" (Le Cavalier bleu, 2017) et "Le culte des droits de l’homme" (Gallimard, 2014).

26/02/2018

Religions et droits de l'homme (Social Compass, mars 2018)

scpa_65_1.cover.pngLes religions et les droits de l'homme, même pris séparément, sont au centre d'un intérêt renouvelé tant pour la recherche scientifique que pour le débat public. Leur relations apporte d'autres éléments de complexité qui reflètent, en fait, certaines préoccupations fondamentales concernant l'évolution sociale contemporaine.

Pour lire la suite de cette introduction signée Giuseppe Giordan et Sinisa Zrinscak, il faut lire le très stimulant numéro courant de la revue Social Compass (col 65/1).

Lien.

02/11/2016

Droits de l'Homme, ONU: Arabie Saoudite aux premières loges

arabie saoudite,islamisme,wahhabisme,djihadisme,françois hollande,jean-yves le drian,ali mohammed al-nimr,leila bassem,conseil des droits de l'homme de l'onu,onu,droits de l'hommeLe lundi 12 janvier 2015, Leila Bassem était décapitée en pleine rue, au sabre, à La Mecque (Arabie Saoudite), non sans avoir crié jusqu'au bout son innocence.

Le samedi 24 janvier 2015, moins de deux semaines après l'exécution de cette femme, François Hollande s'empressait de transmettre ses condoléances, sa "confiance" et son "amitié" aux autorités saoudiennes après la mort de l'autocrate Abdallah, remplacé par un autre autocrate, le roi Salmane.

Sans un mot pour la malheureuse exécutée, dont le sang séché s'était à peine incrusté dans le bitume.

Le président français était accompagné pour l'occasion de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense et signataire de juteux contrats avec l'Arabie Saoudite, amatrice d'armes françaises. Actuellement, ce même pays, allié de la France, entend décapiter puis crucifier Ali Mohammed Al-Nimr, un opposant chiite de 21 ans, son corps étant ensuite exposé publiquement jusqu'au pourrissement de ses chairs (lien).

Lire la suite

13/06/2016

Réactions à Orlando: ne pas entrer dans le piège de Daech

9782707186102.JPGL'effroyable tuerie d'Orlando hier (50 morts dans un Night Club LGBT) impose, plus que jamais, un devoir de clarté. Directe et pédagogique. Parce qu'elles analysent, décortiquent et font comprendre, les sciences humaines disposent d'atouts immenses pour cela. Encore faut-il qu'elles parviennent à sortir de leur tour d'ivoire, afin de faire barrage aussi bien à ceux qui "noient le poisson" (confusion) qu'à ceux qui "jettent de l'huile sur le feu" (surenchère).

Aujourd'hui, l'impératif, pour les sociétés pluralistes qui défendent les valeurs de liberté et de responsabilité, est celui-ci: refuser à la fois l'angélisme (il faut nommer, et combattre les liberticides) et le piège mortel de la réponse par l'exclusion, qui fait le jeu des ennemis de la liberté. Se battre pour les libertés et les droits de tous ne devrait pas être négociable, ou à géométrie variable.

Longtemps, l'angélisme s'est avéré une menace aussi grande que la surenchère. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. Beaucoup sont sortis de l'angélisme, et ont rejoint les rangs de la surenchère... Attention danger. Quand Trump veut interdire aux musulmans l'accès au sol américain, et que Sarkozy exalte en France les "moeurs chrétiennes" (sic), ils entrent tous deux dans un piège, font exactement ce que Daech veut qu'ils fassent. Ils font des distinctions selon les citoyens en fonction de leur passé ou de leur religion, encouragent la catégorisation et la relégation des minoritaires. Ils nourrissent, sans même s'en rendre compte (?), le jeu des ennemis de la liberté, entrent dans le "piège Daech" (Luizard) et alimentent des ferments de guerre civile.

No Pasaran.

24/10/2015

L'effroyable bilan des drones assassins commandités par Obama

obama_drone.jpgC'est le genre de nouvelle effroyable qui pourtant passe inaperçu. Car on se dit, "de toute façon, il n'y a rien à faire". Et pourtant.... Les informations des "drone papers", révélées il y a quelques jours par l'enquête du site The Intercept, sont accablantes: la supposée première démocratie du monde, les Etats-Unis, a multiplié ces dernières années les assassinats sans jugement, via des milliers de drones tueurs, dans l'illégalité la plus totale et un souverain mépris des droits élémentaires, avec un bilan dramatique d'environ 90% de victimes non-visées.

Les drones tueraient, en moyenne, dix fois plus de civils que les avions américains.

 

Lire la suite

18/05/2014

« Droits de l’homme et religions dans l’action extérieure de la France »

SERVICE-1971-1.jpgLe problème de la relation avec les grandes religions ainsi que l’impératif de sauvegarde de la liberté de religion ou de conviction est l’un des grands défis auquel doit répondre la promotion mondiale des droits de l’homme.

La France n’y échappe pas et sa tradition politique ancienne en la matière en fait un acteur incontournable, avec son originalité, voire même une véritable "doctrine française" en la matière, dont cette journée d'étude entend préciser les contours: intitulée «Droits de l’homme et religions dans l’action extérieure de la France», elle est organisée par le GSRL et le MAE et aura lieu le mercredi 21 mai 2014 à Paris.

Programme ici (PDF)

20/03/2014

Décryptage de la "religion des droits de l'homme"

valentine zuber, sébastien fathOn commet souvent l'erreur d'opposer les religions, qui seraient du domaine du "croire", à d'autres espaces de rationalité d'où la foi et la croire seraient absents. Or, les entrecroisements sont multiples.

Les Droits de l'Homme, par exemple, nourrissent des phénomènes d'adhésion, d'incantation, de régulation normative qui peuvent, à bien des égards, être compris sous l'angle du "croire" et de la "religion", n'en déplaise aux acteurs. Remercions l'historienne Valentine ZUBER (EPHE, GSRL), ci-contre, de nous proposer Le culte des droits de l'homme (Gallimard, 2014), un fort bel outil pour mieux comprendre les processus de sacralisation des "droits de l'homme".

Lien.

10/10/2013

Les rendez-vous de l'Histoire à Blois autour du thème de la guerre

histoire,blois,rendez-vous de l'histoire,guerre,religion,guerres de religion,droits de l'hommePour la 16e fois, les rendez-vous de l'Histoire à Blois vont rassembler à partir d'aujourd'hui, entre les 10 et 13 octobre 2013, le gratin de la profession, pour le plus grand bonheur des curieux et amateurs.

Le thème de cette année est LA GUERRE. L'occasion de croiser diverses problématiques en rapport avec la religion, comme le rôle des cardinaux-ministres dans la politique militaire à l'époque moderne, ou les guerres de religion. On trouvera aussi dans le programme (cliquable ici en PDF, attention gros fichier) une table ronde prometteuse sur "l'invention des droits de l'homme".