Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2016

Alep dévasté et Yemen affamé: deux tragédies et des pétrodollars

nintchdbpict000277170495.jpgEn Libye, en Irak et maintenant en Syrie, les "démocraties" occidentales ont fait en sorte d'éliminer, ou surdiaboliser le pouvoir des anciens dictateurs en place. Certes affreux, ces derniers assuraient tout de même une paix relative et une protection aux 'minorités' (dont les chrétiens, les yezidis).

En jouant aux apprentis sorciers (ou aux factotums du Qatar et des pétrodollars wahhabites, fort soucieux d'éliminer Assad et consors), la France et les Etats-Unis ont laissé la porte grande ouverte aux surenchères djihadistes, et au déchaînement irréversible de violence actuelle. Avec pour conséquence directe la disparition de fait du christianisme oriental sur d'immenses territoires.


La tragédie effroyable d'Alep, entre le marteau et l'enclume, illustre les résultats de ces errements. Hyper médiatisée, elle ne doit cependant pas faire oublier la tragédie yéménite, où 7 millions de civils souffrent d'une famine gravissime (photo), sous les bombes saoudiennes (dont beaucoup sont Made In France).

Il serait grand temps que la France révise sa politique étrangère, et cesse un double langage insupportable: indignation vertueuse d'un côté, ventes d'armes massives de l'autre qui atterrissent dans les arsenaux wahhabites des Saoudiens et (indirectement) dans les succursales d'Al Qaeda en Syrie (An Nosra, qui tient encore en otage certains quartiers d'Alep). Curieusement, aucune Eglise, en France, ne semble s'être penchée sérieusement, ces derniers temps, sur les ventes d'armes françaises et leurs destinataires.

Pourtant, sans cet examen, l'indignation, certes nécessaire (et généreuse, quand elle motive l'accueil des réfugiés), ne traite pas les causes profondes d'une déstabilisation systémique du Proche-Orient dont l'Europe va devoir affronter les conséquences, y compris religieuses, durant tout ce XXIe siècle.

 

Les commentaires sont fermés.