Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2016

Alep dévasté et Yemen affamé: deux tragédies et des pétrodollars

nintchdbpict000277170495.jpgEn Libye, en Irak et maintenant en Syrie, les "démocraties" occidentales ont fait en sorte d'éliminer, ou surdiaboliser le pouvoir des anciens dictateurs en place. Certes affreux, ces derniers assuraient tout de même une paix relative et une protection aux 'minorités' (dont les chrétiens, les yezidis).

En jouant aux apprentis sorciers (ou aux factotums du Qatar et des pétrodollars wahhabites, fort soucieux d'éliminer Assad et consors), la France et les Etats-Unis ont laissé la porte grande ouverte aux surenchères djihadistes, et au déchaînement irréversible de violence actuelle. Avec pour conséquence directe la disparition de fait du christianisme oriental sur d'immenses territoires.

Lire la suite

02/11/2016

Droits de l'Homme, ONU: Arabie Saoudite aux premières loges

arabie saoudite,islamisme,wahhabisme,djihadisme,françois hollande,jean-yves le drian,ali mohammed al-nimr,leila bassem,conseil des droits de l'homme de l'onu,onu,droits de l'hommeLe lundi 12 janvier 2015, Leila Bassem était décapitée en pleine rue, au sabre, à La Mecque (Arabie Saoudite), non sans avoir crié jusqu'au bout son innocence.

Le samedi 24 janvier 2015, moins de deux semaines après l'exécution de cette femme, François Hollande s'empressait de transmettre ses condoléances, sa "confiance" et son "amitié" aux autorités saoudiennes après la mort de l'autocrate Abdallah, remplacé par un autre autocrate, le roi Salmane.

Sans un mot pour la malheureuse exécutée, dont le sang séché s'était à peine incrusté dans le bitume.

Le président français était accompagné pour l'occasion de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense et signataire de juteux contrats avec l'Arabie Saoudite, amatrice d'armes françaises. Actuellement, ce même pays, allié de la France, entend décapiter puis crucifier Ali Mohammed Al-Nimr, un opposant chiite de 21 ans, son corps étant ensuite exposé publiquement jusqu'au pourrissement de ses chairs (lien).

Lire la suite

29/10/2016

Géopolitique des religions: un livre éclaire le dessous des cartes

christian chesnot,georges malbrunot,qatar,arabie saoudite,corruption,france,jean-parie le guen,françois hollande,syrie,libye,wahhabisme,politique étrangère,géopolitique des religions,djihadismeCe n'est sans doute que la face émergée de l'iceberg de cupidité contre lequel le bateau politique français (gauche comme droite) est en passe de couler, laissant la France submergée par un populisme et une rage "anti-système" fort compréhensibles. Le livre des excellents Christian Chesnot (France Inter) et Georges Malbrunot (Le Figaro), Nos très chers émirs, paru le 20 octobre 2016, révèle les compromissions supposées de nombreuses personnalités politiques avec les monarchies du Golfe, qui financent pourtant le djihadisme, et dont les atteintes aux droits de l’Homme sont innombrables.

Ces personnalités demanderaient sans scrupule de l'argent aux émirs, parfois contre service rendu.

Jean-Marie Le Guen, ministre socialiste actuel de François Hollande, y est notamment accusé de monnayer sa complaisance après du Qatar en échange d'une (très!) forte récompense.

Un livre à lire absolument pour comprendre la politique étrangère parfois étrange de la France, notamment en Libye et en Syrie, où l'hyper diabolisation des dictateurs Khaddafi puis Assad, que la France a désiré éliminer, a mâché le travail pour DAECH (encore bien pire que Khaddafi et Assad), largement financé par les pétrodollars wahhabites du Golfe.

Lien.

19/08/2016

"Burkini" sur les plages publiques en France: pour clarifier le débat

france,burkini,laïcité,islam,islamophobie,liberté,égalité,fraternité,république,arabie saoudite,droits des femmes,religion et laïcité,femmes et religion,plages publiquesLa cacophonie ambiante autour du 'burkini' s'est maintenant portée, en France, sur l'enjeu des plages publiques, ce qui est un cas différent de la 'journée Burkini' organisée, puis annulée sur pression, dans un espace privé (lien). Revenons brièvement (et une dernière fois) sur ce sujet, révélateur des tensions autour de laïcité et liberté en France, pour rappeler ceci:

Au-delà des réductions démagogiques parfois alarmantes (lien), le vrai débat se pose entre sociétés pluralistes qui laissent les femmes s'habiller librement sur les plages, et sociétés punitives qui leur dictent ce qu'elles doivent porter (que ce soit, en Arabie Saoudite, pour interdire le bikini, ou pour interdire ailleurs le 'burkini').

En ce sens, interdire le 'burkini' reviendrait en réalité à 'saoudiser' (sic) la France. A l'envers, certes, mais saoudiser quand même (société punitive), en interdisant autoritairement aux femmes de porter (ou ne pas porter) ce qu'elles veulent. Alors que ce qu'il faut plutôt souhaiter, c'est une extension des valeurs de liberté des femmes et de laïcité en Arabie Saoudite et au Qatar, dont les pétrodollars n'ont hélas pas l'air de beaucoup déranger certains dirigeants français, de droite comme de gauche, quand il s'agit de signer des contrats d'armement ou faire des conférences.

Dernier rappel: le 'burkini' est une adaptation commerciale d'une très ancienne pratique 'blédarde' qui voit les femmes se baigner habillées, du Maroc à l'Egypte. Ce n'est, en rien, un uniforme salafiste. Le salafisme strict prohibe au contraire cette tenue qui pousse des femmes, qui auparavant n'allaient pas nager, à se baigner en public.

10/08/2016

Prohibition discriminatoire du 'Burkini': une République apeurée

république,laïcité,france,discriminations,islamophobie,démagogie,burkini,femmes et religion,islam,islamisme,islam et laïcité,arabie saoudite,wahhabisme,halalEn France, il y a quelques années, Mickael Jackson a pu louer, pour lui tout seul, Eurodisney. Un prince saoudien a fait de même plus récemment, pour 15 millions d'Euros (lien).

L'an dernier, le préfet (donc l'Etat) a fait murer l'accès d'une plage publique des Alpes Maritimes pour satisfaire au bon plaisir du roi saoudien en vacances sur la côte d'Azur (lien). Pas question que la République permette qu'il croise une femme en bikini! Royalement gâtée par les gourmands acheteurs d'armes de la monarchie wahhabite, la République, dans ce cas, a le doigt sur la couture du pantalon. 

Mais en France, quand une association privée veut donner la possibilité à des femmes très préoccupées par leur pudeur, habituellement confinées chez-elles, de profiter d'un espace aquatique privé en leur permettant de porter la tenue que leurs règles religieuses leur permettent ('burkini'), c'est la curée médiatique. Jusqu'à l'annulation de la journée prévue (lien).

C'est le même type de débat surréaliste que pour le Quick hallal: on mélange tout, on confond espace public et espace privé, et on piétine les principes républicains en obligeant des partenaires privés à renoncer à un événement qui permettait à des femmes ultra-religieuses de faire (parfois pour la première fois), du sport aquatique, selon un deal privé qui ne dérangeait absolument personne.

Lire la suite

19/04/2016

SYRIE: un évangélique marocain interpelle les monarchies du Golfe

Mais au fait, que font les richissimes mornarchies du Golfe face au drame des réfugiés syriens?

C'est une des questions dérangeantes posées, sur un mode militant et polémique, par une des stars de la télévision chrétienne arabophone Al Hayat (fondée en 2003). Il s'appelle Frère Rachid, c'est un protestant évangélique marocain (d'origine musumane), il anime une émission à succès, il n'a pas sa langue dans sa poche. 

04/04/2016

Wahhabisme: résister aux écrans de fumée en s'informant par l'Histoire

image-329489-galleryV9-srqy.jpgL'actualité française fait de plus en plus sourire (il vaut mieux en rire), avec un chômage au niveau stratosphérique, des échecs législatifs en cascade (réforme de la constitution, loi travail etc), d'improbables formations anti-radicalisation sur fond de dérives racistes du discours (Cf. l'affaire Rossignol), et un premier ministre cherchant désespérément le "sursaut 2016" (lien).

Certains ferment les yeux. D'autres se précipitent pour se servir des beaux restes laissés sur le buffet rose pâle, avant la débâcle annoncée pour 2017. Beaucoup se désespèrent...

Reste le recul lucide de l'Histoire. Dans ce contexte délétère, ce recul est plus que jamais nécessaire pour résister aux écrans de fumée et se donner de l'air, voire un horizon.

Vue sous cet angle, la géopolitique française, obstinément pro-wahhabite (alliances avec les pétromonarchies, juteux contrats de ventes d'armes, liens personnels avec le Qatar, etc.), affiche ses limites face aux enjeux sécuritaires actuels. Alors que la position russe, entre autres, paraît bien plus respectueuse des faits.

Lire la suite

30/11/2015

Les énergies renouvelables, un levier de lutte contre DAECH?

cop 21,énergies renouvelables,écologie,qatar,arabie saoudite,pétrole,djihadisme,daech,franceLa COP 21 (conférence sur le changement climatique), à quoi bon maintenant, disent certains? la lutte contre DAECH n'est-elle pas prioritaire?

Sur Mediapart, Sarah Roubato nous explique le lien : "S'engager dans la recherche pour trouver des énergies renouvelables" est essentiel, "car quand le pétrole ne sera plus le baromètre de toute la géopolitique, le Moyen-Orient ne sera plus au centre de nos attentions. Et d'un coup le sort des Tibétains et des Congolais de RDC nous importera autant que celui des Palestiniens et des Syriens". Ajoutons de surcroît qu'ainsi, nous cesserons de financer les pétromonarchies wahhabites (Arabie saoudite en première ligne), sources idéologiques du djihadisme international (lien). 

Le seul "hic" est que le gouvernement français est très lent en la matière. Pourquoi? C'est qu'il taxe très lourdement les voitures à la pompe à essence (oh que ça rapporte!)... Il est par ailleurs actionnaire de grands groupes automobiles français.

En dépit de belles paroles, il ralentit, de fait, la transition énergétique pour des raisons de rentrées fiscales sur la pompe à essence, et continue d'autant plus à flatter les "alliés" saoudiens que nous dépendons toujours de leurs hydrocarbures.

Politique à revoir ?

(20% du pétrole brut importé par la France en 2014 vient de la seule Arabie Saoudite, source ici)

24/11/2015

France: refuser la logique du bouc émissaire

CM Capture 4.jpgIl faut le rappeler: en France, face à Daech, la seule responsabilité collective qui vaille, c'est celle de la République dans toutes ses composantes. Au sein de la nation plurielle, les citoyennes et citoyens musulmans de France sont et restent, plus que jamais, une richesse très précieuse pour le pays, et construisent, avec beaucoup d'autres, son avenir. En parallèle à la lutte internationale contre le nouveau califat wahhabite fanatisé qui, de facto, s'est constitué au Moyen-Orient, il est capital, en France, de refuser la logique du bouc émissaire.

S'en prendre aux terroristes et leurs réseaux, oui bien-sûr, mais sans jeter l'opprobre sur six millions de concitoyens sous prétexte qu'ils sont soupçonnés de partager la même religion.

Favoriser les rencontres, les débats et la fraternité, sur la base des mêmes droits pour tous, est un devoir national.

A cet égard, il n'est pas inutile de jeter régulièrement un oeil sur le portail francophone musulman pluraliste Oumma.com, d'une très grande popularité, et aux contenus formidablement variés.

On y lira notamment qu'à l'inverse de certains pseudo-spécialistes, on y appelle un chat un chat, et l'Arabie Saoudite est clairement pointée comme finançant le djihadisme.... Une Arabie saoudite richissime courtisée par de nombreux politiques français de toutes tendances.

Lien.

21/07/2014

Le KAICIID: outil de dialogue interreligieux et vitrine saoudienne?

20140621.jpgOutre la réalisation majeure qu'est la bibliothèque de Casablanca (voir blognote du 17 juillet 2014), la politique scientifique du roi saoudien actuel, Abdallah Ben Abdel Aziz al Saoud s'est également orientée vers la création du Centre du roi Abdallah pour le dialogue interreligieux et interculturel (dit KAICIID). 

Fondé en 2012 avec des moyens importants (et un soutien de l'Autriche et de l'Espagne), ce centre reconnu par l'ONU est l'objet d'une présentation nuancée sur le site Lesclésdumoyenorient.com (lien), qui montre à la fois la dynamique d'ouverture, l'accent sur le dialogue, et la fonction "vitrine" jouée par un centre voué au "respect de la diversité"... Outil pour faire accepter des coutumes wahhabites peu ouvertes à l'intériorisation du pluralisme?

Lire la suite

20/07/2014

Sciences sociales au Maghreb: une bibliothèque exceptionnelle au Maroc

fondation.jpgVivier de talents et d'étudiants, le Maroc est bien autre chose qu'une destination touristique très prisée en cet été 2014. C'est aussi le siège de ce qui est sans doute devenu aujourd'hui la plus grande bibliothèque en sciences humaines d'Afrique du Nord. Œuvre d’un mécène, le roi d’Arabie Saoudite, Abdullah Ibn Abdul-Aziz, cette bibliothèque est celle de la Fondation du Roi Abdul-Aziz Al Saoud pour les Etudes Islamiques et les Sciences Humaines.

Basée à Casablanca (Maroc), cette institution de documentation et d’animation scientifique et culturelle est ouverte au public depuis le 11 juillet 1985, et connaît un essor régulier.

Lire la suite

16/06/2014

Boko Haram le "monstre utile" dopé aux pétrodollars wahhabites

  alain chouet,dgse,afrik.com,france,terrorisme,boko haram,nigeria,islamisme,islam politique,qatar,arabie saouditeAlain Chouet, ancien chef du service de renseignement et de sécurité à la DGSE (service de renseignement extérieur de la France), a livré une première partie d'analyse proposée par le site Afrik.com (voir blognote du 15 juin 2014). En voici la seconde partie, éditée par le même site au lien suivant (lien). Alain Chouet y détaille le rôle financier considérable des pétromonarchies, dont le Qatar et l'Arabie Saoudite.

Un autre site, Mondafrique.com, propose un entretien similaire, du même auteur, intitulé "Boko Haram, le monstre utile" (lien). A archiver pour comprendre, au-delà de la surface, les logiques profondes d'une géopolitique de la terreur où la religion se trouve largement instrumentalisée.

 

22/03/2013

Wadjda, le wahhabisme au quotidien côté femmes

wadjda_11_1600x1200_.jpgPour comprendre le type de société produit par le wahhabisme (tendance rigoriste de l'islam sunnite de type hanbalite), et pour passer un très bon moment de cinéma, il faut aller voir Wadjda, le premier film réalisé par une Saoudienne. C'est magnifique, délicat, juste, et malgré la difficulté du sujet, pas sinistre.

MABROUK à Haifaa Al Mansour pour ce film magistral, primé au festival de Dubaï.

Pour une lecture universitaire de complément, lire l'excellent Stéphane Lacroix, Les islamistes saoudiens. Une insurrection manquée, Paris, Presses universitaires de France, 2010.

21/06/2012

Près de 27 millions d'esclaves dans le monde

logo_ccem.pngHillary CLINTON l'a déclaré le 19 juin 2012 dernier, à partir d'un rapport annuel sur le trafic d'êtres humains: notre planète compterait AUJOURD'HUI près de 27 millions d'esclaves. Parmi les pays esclavagistes, l'Algérie, le Congo RDC, l'Arabie Saoudite, la Corée du Nord...

Et la France? Il serait naïf d'imaginer que l'hexagone soit totalement exempt. Aussi oserai-je ici faire de la publicité pour une association formidable, le Comité Contre l'Esclavage Moderne (CCEM), qui oeuvre de manière exemplaire, depuis 1994, pour que cesse cette infâmie au "pays de 1789" (cliquer ici).