Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2019

Le pouvoir précaire des célébrités féminines évangéliques

bowler.jpgQu'elles se tiennent seules ou à côté de leurs maris, les célébrités féminines évangéliques issues du milieu des megachurches (Eglises de plus de 2000 pratiquants hebdomadaires) jouent plusieurs rôles: prédicatrice, maîtresse de maison, figure de talent, conseillère, exemple de beauté. Elles suivent et parfois subvertissent les règles visibles et invisibles qui régissent la vie des femmes évangéliques, obtenant tantôt de belles récompenses ou des déconvenues sévères. Elles doivent être belles, mais pas impudiques; exemplaires, mais pas fausses; vulnérables au péché, mais non déviantes. Malgré leur influence et leur richesse, ces femmes se sont longtemps vues refuser le symbole le plus important du pouvoir spirituel - la chaire...

Mais les choses ont changé, et à l'âge de la célébrité, nombreuses sont celles qui ont commencé comme "femme de quelqu'un", et qui ont terminé comme pasteure ou pasteure officieuse de tous, au-delà même de la megachurch d'origine.

Merci à Kate Bowler, excellente spécialiste du sujet, de nous proposer cette enquête approfondie, en terrain évangélique nord-américain, sur les femmes évangéliques issues du monde des mega-Eglises et de la célébrité (Beth Moore, Joyce Meyer, Victoria Osteen...). Des femmes dont l'exercice du "pouvoir précaire" a contribué à redéfinir les rôles féminins au sein du protestantisme évangélique, et au-delà.

Un livre publié en octobre 2019 aux éditions Princeton University Press.

 

02/10/2016

Un bruit étrange et beau (ZEP)

Un bruit.jpgZep, immense dessinateur de Titeuf (entre autres), s'est fait choper, comme d'autres, par le Fame Monster chanté par Lady Gaga il y a quelques années.

La machine à célébrité qui flatte, caricature, écorne tout ce qui n'est pas dans l'air du temps. Il a dû faire des concessions. Mais contrairement à d'autres, il ne s'est pas laissé avaler par le monstre, et son dernier album BD le prouve avec éclat.

Il campe l'histoire de William, moine chartreux, installé dans son silence contemplatif depuis 20 ans. Pas vraiment du Cyrille Hanouna, du Fast and Furious ou du Fort Boyard! Zep y mélange légèreté et profondeur, spiritualité et contemplation, doute et espérance. L'univers est celui du catholicisme contemplatif, les questions sont universelles. Zep évoque au passage, dans son interview dans la revue dBD de ce mois d'octobre (p.76-77), "la religion protestante dans laquelle j'ai grandi", "celle du doute", dit-il.

Lien.