Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2007

Benny Hinn, l'oint de Paris?

3d37ecfcd1c6ab1fc5d915e778247715.jpg

importante MAJ le 16/11/2007: voir en bas de la note, en (1)

Télévangéliste américain mondialement connu, spécialisé dans les miracles, Benny Hinn (né en 1952) sera à Paris le 16 et 17 novembre 2007.

Sa «Croisade de miracles» aura lieu au Parc des Expositions de Villepinte, en banlieue parisienne, un an et deux mois après celle de T.L.Osborn (Montreuil et 12e arr.), un collègue moins célèbre mais tout aussi enthousiaste.


Pour les détails biographiques, je vous renvoie aux éléments disponibles sur Internet, notamment ici, ou là (hagiographie). Ce qui m’intéresse est d’analyser le créneau religieux de cette superstar charismatique controversée.

 

Issu du protestantisme évangélique

Par sa référence permanente à la Bible, Benny Hinn peut apparaître comme issu du protestantisme, au sens où le protestantisme est un christianisme qui a remplacé la centralité de l’institution par la centralité de la Bible.
Par sa référence à la conversion et à Jésus-Christ, Benny Hinn apparaît aussi comme un évangélique, au sens d’un protestant qui insiste sur la régénération du croyant, la nouvelle naissance, suite à la rencontre avec le Christ.


7c1580e9233c9d1a803a5568ef1e51fa.jpg Avant tout un prédicateur charismatique

Mais c’est surtout, et avant tout, un prédicateur charismatique, orateur et showman remarquable, doté d’un sens du contact hors du commun, et d’une assurance à toute épreuve.

Il est charismatique au sens religieux du terme (il croit aux «dons» du Saint-Esprit, les charismes), mais aussi au sens sociologique du terme: ce qui est vraiment central chez-lui, ce n’est ni la Bible ni l’institution, ni-même la conversion, mais son rayonnement personnel, son pouvoir charismatique, légitimé par le don qu’il revendique de guérir et de prophétiser au nom du Saint-Esprit.

 


2aace8c309bbc8cded37eb2779f85f8c.jpg Toute la publicité de l’entreprise Hinn est basée non pas sur les ‘nouvelles naissances’, ou sur la qualité de la doctrine, mais sur les miracles, toujours les miracles, encore les miracles.

Et la prospérité! Fortement influencé par le charismatisme Troisième vague qui met en avant des chefs de guerre spirituelle, Hinn est l’un des représentants les plus aboutis de ce qu’on appelle l’Evangile de la Prospérité (Health and Wealth Gospel), qui conditionne l’authenticité de la conversion à l’efficacité vérifiée de l’œuvre miraculeuse du Saint-Esprit sur la santé et les conditions matérielles.

 

En somme : si vous restez pauvre et malade, c’est que vous n’avez pas assez prié, que vous n’avez pas assez la foi, que quelque chose ne va pas dans votre christianisme…

Tout l’édifice, tout le système tourne autour du charisme de Hinn. Les miracles de ce champion de l’Evangile de prospérité sont présentés comme le fruit de son efficacité charismatique.
Rien d’étonnant dès lors si Hinn s’autoproclame, en toute modestie, comme «oint», à l’image des anciens souverains d’Israël… ou des rois de France.

C’est la mise en avant (et la mise en scène) de ce don charismatique qui fait courir les foules, de capitale en capitale, pour venir l’écouter, dans l’espoir d’une guérison.

 


7555dc2a0f345d1978481c8db3311440.jpgQuelles régulations ?

A partir de là, toute la question est de savoir dans quelle mesure le charisme est régulé, c'est-à-dire encadré par des garde-fous.
Quand on est face à un contexte de forte autorité charismatique, il existe de nombreuses ressources de régulation, comme les gardes fous institutionnels ou bibliques: quand ces derniers jouent leur rôle, ils évitent efficacement des dérives autoritaires trop marquées.
Dans le cas de Benny Hinn en revanche, on est vraiment face à un entrepreneur indépendant du charisme qui réduit les garde-fous au strict minimum.

Un peu comme si on s’attachait sur le siège d'un «Grand Huit» avec un lacet à chaussure. Chaud devant, risques de gadin!
Voici un leader charismatique à la tête d’une multinationale d’évangélisation dont il est à la fois le fondateur, le PDG, le principale porte-parole, et le produit unique.
Hinn n’est plus seulement un leader, c’est une marque déposée, qui fait vendre, y compris chez des libraires évangéliques qui n’apprécient pas forcément sa doctrine (1) (business is business...), sans risque qu’une Eglise ou qu’une institution le rappelle à l’ordre, ou le congédie, puisqu’il est indépendant.


7805d325577f159d43c72194a0a698e9.jpgRisque de dérives

Cette hyper-autorité charismatique pose question. Hinn «l’oint de Dieu» n’a ni supérieur hiérarchique, ni collègue à égalité, ni code éthique validé par des autorités extérieures, pour encadrer ses activités.
Avec tous les risques que cela peut comporter en terme d’autoritarisme, de starisation, de pressions indues sur les fidèles, mais aussi d’opacité financière.
Il a certes des qualités propres, indéniables, qui lui ont permis de durer, et d’éviter jusqu’à présent les scandales les plus tapageurs dans lesquels sont tombés par le passé d’autres télévangélistes.

Ce prédicateur est populaire, et depuis longtemps. Ajoutons qu'il est aussi "populiste", c'est-à-dire qu'il prétend donner très simplement à l'auditoire ce qu'il attend (guérison et richesse!), sans grande visée pédagogique (enseigner n'est pas sa priorité), afin de ratisser le plus largement possible.

Ce qui lui réussit plutôt bien jusqu'à présent, en terme de notoriété et de succès financier!

Mais comme disaient autrefois les latinistes, «la roche tarpéienne est près du Capitole»… Traduction: entre la gloire charismatique et la chute, la distance n’est pas longue.


9c6005a2aa55cde41df3e4d79718b390.jpg Exemples

Des exemples de cette hyper-autorité charismatique peu ou pas régulée ?
Il existe aux Etats-Unis une instance de vérification et de certification des comptes des organisations religieuses évangéliques. Son nom est Evangelical Council for Financial Accountability. Benny Hinn ne se soumet pas à ce contrôle.
Il est d’autre part de notoriété publique que le style de vie de Benny Hinn est beaucoup plus proche de celui d’Elton John que de celui de Saint-François d’Assise: il voyage d’hotel de luxe en hotel de luxe, possède un jet privé de 36 millions de dollars… se paye des vacances de nabab…

Le décalage entre son style de vie et la condition des pauvres et des malades qui constituent l'essentiel de sa clientèle, peut poser question.

Rien à voir avec les codes de conduite d’autres collègues, comme le télévangéliste Billy Graham, qui dès 1950 (célèbre Modesto Manifesto) décidait de refuser les love offerings («offrandes d’amour»), dons à la personne qui ont pour caractéristique de lier mécaniquement séduction du ministère et enrichissement personnel (plus on vous aime, plus on vous donne à vous directement).

56d2207758880bf47cf3c8ec7d334ba3.jpg Tout ceci, en soi, n’implique pas nécessairement la fraude. Il faut aussi remettre en perspective cet enrichissement de Hinn, en rappelant deux éléments :
-Hinn est américain, et comme le remarque Johnny Halliday (un autre showman averti) dans le magazine 20 Minutes du 12 novembre 2007 : «aux Etats-Unis, à quelqu’un qui a une belle voiture, on lui dit: ‘ah, elle est belle’ En France, on la lui raye».
-Hinn défend l’idée que le bon chrétien est prospère: il se doit donc de prêcher par l’exemple!

Ceci précisé, d’autres terrains suggèrent que Monsieur Hinn ne croule pas sous les scrupules. Sans développer, voici quelques exemples:

 

Opacité, fausses prophéties et gains douteux

-des fausses prophéties en pagaille
- des soupçons de détournements de fonds et de fraude fiscale en cours de vérification à la demande du sénateur Grassley
-des mensonges sur son passé
-une opacité préoccupante de son organisation
-une attitude confuse et globalement désinvolte vis-à-vis des demandes de prière (des rapports font état de courriers de demande d’intercession jetés sans être lus, l’organisation Hinn ne s’intéressant qu’à la présence éventuelle d’un chèque dans l’enveloppe)
-des soupçons récurrents de publicité mensongère autour des «miracles» opérés, qui conduisent (entre autres critères) le théologien Hank Hanegraaf à parler de "réveil contrefait"

Une organisation reconnue pour son sérieux pointilleux, Ministry Watch, a noté d’un «F» le ministère de Hinn : une très mauvaise note…. Y-aurait-il un soupçon de dérive sectaire?

Si l'on prend cette expression au sens de risque d'embrigadement fanatique de type Temple Solaire, la réponse est "non".

Si, en revanche, on comprend la dérive sectaire au sens large comme une tendance à sortir du droit commun et violer la loi (fisc) en invoquant la religion, la réponse est "oui"... affaire à suivre.

Mais combien de fidèles parisiens présents les 16 et 17 novembre 2007 auront creusé sous la surface du glamour publicitaire?

Plus d’un certainement.

0bdc92685f6d25c391d403ac54b7a405.jpg

Une figure très controversée parmi les évangéliques

Car il faut savoir que Benny Hinn n’est aucunement représentatif du protestantisme évangélique, dont il est une figure extrême, quoique marginalement populaire.

Une partie des charismatiques le soutiennent aveuglément, en particulier ceux qui, comme Paris Centre Chrétien, se réclament du charismatisme Troisième vague. Une partie des églises d'immigration, celles dont le pivot tourne autour d'un leader thérapeute et prophète, se reconnaît aussi très bien dans 'l'oint qui fait des miracles'.

 

Les critiques, les infos concernant l'attitude très équivoque du prédicateur en matière financière? On les tient pour des attaques de Satan et on ne veut rien entendre. Mais d’autres tendent l'oreille.

Y compris parmi les Pentecôtistes, notamment les Assemblées de Dieu (que Hinn a quittées en 1996), qui se montrent pour la plupart du temps méfiants en dépit de la proximité relative entre leur option religieuse (accent sur le Saint-Esprit) et l'arrière-plan de Hinn.

Attirant pour son aura, l'ampleur de ses 'croisades', Hinn suscite souvent des sentiments mêlés, oscillant entre fascination pour son succès et gêne devant certaines de ses méthodes: voir exemple ce témoignage de "soeur Saomie", venue écouter Hinn à Marseille.

Que dire des autres protestants évangéliques?

640c8b56b08d241e2a32c413f68215f7.jpgDès qu’on sort de la sphère pentecôtiste/charismatique, le "petit monde de Benny Hinn" sent le souffre.

En-dehors de quelques exceptions, les responsables, les médias, les groupements représentatifs du courant évangélique de type piétiste/orthodoxe (centré sur la piété et la saine doctrine) jugent Hinn infréquentable.

 

Une organisation évangélique anti-secte décrit Hinn comme un "charlatan", un "escroc de la foi". Lorsque Hinn est venu à Marseille, l'Alliance Evangélique s'est fendue d'un courrier précisant bien qu'elle n'y était pour rien...

Quant à Emmanuel Bozzi, un pasteur baptiste parisien, il a même initié une pétition contre la venue de Hinn à Paris, preuve que l'oint venu en jet privé n'est décidément pas attendu comme le Messie par tous les protestants évangéliques parisiens, loin s'en faut.

Quant aux catholiques, aux autres protestants, etc... on se tient à distance, parfois avec effroi, sachant néanmoins que beaucoup de curieux de toutes origines (y compris des musulmans, des agnostiques) "viennent voir" quand même. Un guérisseur, on ne sait jamais...

 

Conclusions

Pour conclure sur ce survol, quels enseignements tirer d’un tel profil, du point de vue des sciences sociales des religions ? Cinq éléments ressortent.

-1. Le succès de Hinn, sa venue en France en 2007 (après plusieurs visites précédentes) illustre une fois de plus une tendance à la charismatisation du christianisme
- 2.
Il illustre aussi des scénarios de sortie du protestantisme, repérables également dans des églises comme Paris Centre Chrétien, où la centralité de la Bible (typique du protestantisme) s’estompe devant la primauté du miracle et du charisme.

-3. Il révèle une fois de plus les débats internes au courant évangélique: des évangéliques soutiennent Hinn, mais une majorité prend ses distances et une minorité active le dénonce, rappelant que les églises évangéliques ne se résument pas à l’émotion et au charisme, mais qu'elles sont aussi vulnérables aux surenchères populistes en l'absence de régulation interne forte.

-4. Il fait aussi écho au déficit d’espérance de notre société, ou plutôt au déficit de discours d’espérance. L’espérance a largement déserté le champ politique.

Proposée par la religion (dont c’est depuis longtemps la spécialité), l’espérance trouve dans la simplicité directe de l’Evangile de la prospérité d’un Benny Hinn une traduction ici et maintenant, attractive pour des foules en mal de perspectives: la promesse d’un mieux être rapide et miraculeux. L’espoir fait vivre…
- 5. Hinn révèle enfin l’ampleur d’un processus de sécularisation interne du christianisme. En cela, je serais assez d’accord avec l’hypothèse de Steve Bruce, selon laquelle, contrairement aux apparences, le charismatisme (ou une certaine forme de charismatisme, bien représentée par Hinn) serait moins un réenchantement du monde qu’une sécularisation du christianisme. f52753b2d763c94a6b9fd4451abcfb9b.jpg

Pourquoi ? Tout simplement parce que le Paradis n’est plus vraiment situé dans l’autre monde, dans un ‘après-la-mort’ vecteur de foi et de spiritualité, mais le paradis est renvoyé dans le matériel, ici et maintenant, rejoignant directement les préoccupations ‘mondaines’ d’une société de consommation où tout le monde veut être souriant, riche et bien portant.

 

(1) Du 14 novembre au 16 novembre, 15H30, ma note comportait un lien vers les pages du site de la Croisade du Livre Chrétien (CLC), une chaîne de librairie évangélique généraliste dont vous trouverez l'adresse du site avec votre moteur de recherche. Mais, en raison d'un désaccord avec mon propos sur les libraires évangéliques, la CLC a cru bon de m'informer par un courriel de son directeur général qu'elle avait redirigé les connections venant de mon blog, non plus sur les pages de la CLC consacrées aux produits de Benny Hinn... mais sur la page CLC présentant mes ouvrages. Ceci a été effectué sans qu'on m'en ait fait la demande préalable.

Ce procédé fait croire à l'internaute que j'en profite pour faire ma pub (je fournis subrepticement un lien commercial vers mes livres dans une note qui n'a rien à voir), alors que ma seule intention était d'illustrer mon propos avec une source, une preuve, en l'occurrence, le catalogue fourni de produits de Benny Hinn proposé par la CLC.

Les sites internets non sécurisés par mot de passe sont publics, depuis quand n'a-t-on plus le droit de les citer et de les mettre en lien? Je peux comprendre que mon propos gêne certains aux entournures (je viens du reste de rajouter une nuance: des libraires qui n'apprécient pas "forcément" les doctrines de Hinn). Mais de là à détourner un lien légitime sans même me le demander... Je ne l'aurais pas cru possible. On apprend tous les jours.

Le lecteur appréciera les méthodes utilisées par Jean-Daniel LINSIG, directeur général de la CLC et auteur de ce détournement (mise à jour du 16 novembre 2007).

Commentaires

Merci pour cette précieuse mise en garde.
Par ailleurs je pense qu'il serait important aussi de clarifier le monde évangélique. En effet, trop souvent aux portes des lieux de culte il est simplement indiqué "Eglise Evangélique" ou "Centre Evangélique " ou " Temple Protestant Evangélique", etc. Pourquoi n'y a-t-il pas de précision quant à leur appartenance ? Je trouve la démarche ambigüe, sournoise et à la limite de l'honnêteté.

Écrit par : Henri | 14/11/2007

wow, quel article!
c'est ce degré de qualité que j'aime dans vos écrits.
merci encore, Sébastien!

Écrit par : lionEl | 14/11/2007

Merci pour cet article très bien rédigé, fouillé, équilibré, intelligent.
Je partage très largement tous vos commentaires et je suis très réticent vis-à-vis des ces ministères auto-proclamés sans redevabilité.

J'aurais juste ajouté à la fin de votre article qu'en dépit des erreurs de ce monsieur et des dangers pour son auditoire, il arrive quand même que Dieu touche des curieux "venus voir" à l'occasion de ce type de meetings. Mais, évidemment, on n'est plus là dans la sociologie.

Bien fraternellement.

Luc

Écrit par : Luc | 14/11/2007

Luc - au même titre que Dieu peut toucher à travers les pires choses de ce monde ...

Pour ce qui est de Benny Hinn, la FEF a aussi réagi :

"Nous déplorons par exemple l'enseignement et les pratiques du "télévangéliste-guérisseur" Benny Hinn qui viendra en novembre 2007 en région parisienne. Selon nous il n'a rien "d'évangélique" et il ne faudrait surtout pas l'assimiler au protestantisme évangélique français. Au contraire, nos Eglises dénoncent quasi unanimement la supercherie de ses méthodes."

et à travers son président, ici :
http://www.lafef.com/la_venue_de_benny_hinn__interview_de_dany_hameau.html

Écrit par : Tim | 14/11/2007

Merci pour ce blog bien fourni. Je souscris entièrement à votre analyse. Benny est un faux évangélique et il sublime la nouvelle vague (la quatrième ?) charismatique basée sur "le règne ici et maintenant".
Mais plus prosaïquement, il s'intéresse plus à l'accroissement de son propre empire qu'à autre chose.

Écrit par : Bozzi | 14/11/2007

Pour répondre à Henri: certaines précisions n'apportent pas une grande clarification. Il y a des Eglises Baptistes de type "piétiste/orthodoxe" (comme dirait Mr Fath), certaines sont charismatiques "fréquentables" et équilibrées, certaines adhèrent aux dérives type Benny Hinn; sans parler de l'émergeance annoncée d'un Baptisme libéral. Il y a des Eglises Pentecôtistes où le culte se déroule dans la dignité et où la souveraineté biblique est respectée, d'autres où l'on pousse des cris de cochon au gré de pasteurs-dictateurs doublés de faux prophètes...

Pour ma part, je comprends mal que les Eglises Evangéliques "piétistes/orthodoxes" s'obstinent depuis trente ans à préférer l'assimilation pan-évangélique à l'élaboration d'une véritable identité permettant de les reconnaître comme les dépositaires de l'identité "vieille-évangélique".

Écrit par : Frédéric Maret | 14/11/2007

Je découvre dans le commentaire de Frédéric MARET qu'il exiterait un "Baptisme libéral". De quoi s'agit-il exactement ? Peut-on trouver des livres ou des articles à ce sujet ?
Sébastien FATH aurait-il une réponse ?

Codialement

Henri

Écrit par : Henri | 15/11/2007

Réponse à Henri
Je ne sais pas bien ce que cela a à voir avec Benny Hinn... Cependant je réponds: oui, il existe un baptisme libéral. Tous les baptistes, particulièrement aux Etats-Unis, ne sont pas évangéliques. On peut rencontrer aux Etats-Unis des pasteurs baptistes femmes, lesbiennes, qui pensent que Jésus n'est pas ressuscité. On peut rencontrer des baptistes d'extrême gauche qui pensent que la lutte des classes constitue la réalisation du Royaume de Dieu... Et des tas de baptistes qui, sans être extrêmes, sont théologiquement plkutôt libéraux (voir les American Baptists Churches, USA par exemple).
On trouve à vrai dire des baptistes de presque toutes les tendances. J'ai coutume de rappeler que dans les années 1960, il y avait beaucoup de baptistes du côté de Martin Luther King (lui-même étant baptiste d'ailleurs), mais aussi des baptistes du côté du Ku Klux Klan...

Écrit par : SF | 15/11/2007

Pour ma part, je voulais parler d'un phénomène à prévoir, à savoir l'émergence en France d'un Baptisme affichant un libéralisme modéré. Il y a déjà pas mal de pasteurs baptistes (et sans aucun doute dans d'autres dénominations, mais j'en sais moins), en France, qui avouent en privé adhérer à la haute critique ou à des doctrines non-évangéliques comme l'universalisme. Ils finiront bien par sortir du placard.

Frédéric Maret.

Écrit par : Frédéric Maret | 15/11/2007

Comment comprendre que des hommes qui sont censés connaître la bible soient capable de se laisser entrainer dans une telle séduction ? Telle était ma question....

Mais la conclusion de l'article me donne la réponse.... la dérive conduit tout naturellement à cela....

Écrit par : Jeanlaquille | 15/11/2007

Merci Sébastien pour cet article que l'on sent soigneusement travaillé. Je suis chrétien, protestant, évangélique et baptiste. C'est compliqué peut-être. Mais j'attache une grande importance à ce que les choses soient cadrées et contrôlées (Bible faisant autorité, travail en groupe à qui rendre compte, membre et envoyé d'une église locale et non électron libre).
Par ailleurs, il y a malheureusement dans certaines églises (même baptistes !) des pasteurs ou autres, cherchant à imposer leur autorité et n'acceptant aucun regard critique. Ils se réclament abusivement du charismatisme et excluent à tour de bras ceux qui leur résistent, s'estimant victimes d'attaques de Satan...
Tout cela contribue hélas, à discréditer les évangéliques déjà mal vus en France et à déstabiliser nombre de chrétiens authentiques et sincères. Je parle ici d'expérience.

Cordialement,
Patrick B.

Écrit par : Patrick B. | 16/11/2007

Eh bien , voila une plaidoirie digne d'un avocat général en cour d'assises !!!!!
Plus modestetement , je voudrais pour ma part vous dire que je suis juste troublé par le côté " poussette" de Benny Hinn , lors de l'imposition des mains , pour les malades ou autres demandes ...
MAIS , je trouve injuste et inexact d'écrire que Benny Hinn est éloigné de la centralité des écritures , de la conversion . J'ai visionné ses derniers messages sur BENNY HINN 2007( google) et j'ai été , notamment sur la video " festival de jeunes à DALLAS "remarquablement impressionné par le contenu de la prédication en direction des jeunes , axée principlaement sur l'autorité des Ecritures et sur la prière .
Votre article m'apparait dés lors subjectif , dans la continuité de votre créneau à vous - lequel occupe un champs porteur de la sociologie religieuse - entre non évènement et manfestations publiques .
Ce n'est pas simple je le reconnais de jouer à l'observateur " scientifique rationnel " là où l'oeil nu manque de perspective .....
Mais ....au royaume des aveugles , les borgnes peuvent devenir extra lucides !!! Je ne suis pas sûr que ce soit votre cas ...
Cordialement

Écrit par : Pierre | 16/11/2007

Réponse à Pierre
Mon propos n'a rien d'un procès. C'est une analyse, basée sur des sources que vous pouvez vérifier.
Hinn n'ignore pas la conversion, ni la Bible. Relisez le début de ma note. En revanche, qui niera que ce n'est pas au centre de sa publicité, de son système, de sa renommée?
Enfin, la "poussette", comme vous dites, est certes spectaculaire (le prédicateur touche les fidèles qui tombent à la renverse), mais ce n'est pas cela qui en soi devrait "troubler" le plus en matière de dérives éventuelles. La pratique de la "poussette" remonte au début du XIXe siècle, voire même plus tôt (2e Grand Réveil aux Etats-Unis). Le "jerk", qui consiste à gesticuler, dit-on, sous l'effet du Saint-Esprit, s'observait déjà sur les estrades en 1801...
Sans pour autant que les prédicateurs soient tentés de confondre guérison et collecte massive d'argent en échange de bénédictions... C'est ce dernier penchant, bien plus que la "poussette", qui peut attirer l'attention en matière de dérives possibles.

Écrit par : SF | 16/11/2007

Pour quelle raison la CLC a-t-elle décidé de rediriger vos lecteurs vers vos livres plutôt que ceux de B. Hinn ? J'imagine qu'il y a une raison, mais vous ne la donnez pas, c'est dommage !

C'est par ailleurs amusant que vous disiez être libre d'orienter vos lecteurs vers n'importe quel lien, mais que de son côté la CLC n'aie pas le droit de le faire... En quoi cela nécessitait-il une autorisation de votre part ? D'ailleurs, cela n'a pas été fait à votre insu, puisque vous avez reçu un courriel !

Pour plus de clarté, il me semble qu'il serait bien que vous reproduisiez le courrier de M. Linsig en entier, plutôt que de ne citer qu'un extrait.

Amitiés,

Arthur

Écrit par : Arthur | 16/11/2007

Réponse à Arthur,

1/ Ma note sur mon blog n’est pas d'abord une réaction aux arguments du courriel de Mr Linsig, mais est est avant tout une réaction à la redirection d’un lien de mon blog, effectué par la CLC sans me l’avoir demandé.

2/ Ne confondons pas tout. La CLC peut modifier tous les liens qu’elle veut sur son propre site, je peux modifier tous les liens que je veux sur mon propre site. En revanche, je ne me permettrais jamais de rediriger un lien qui est proposé sur le site de la CLC, pas plus que la CLC n’a le droit de rediriger un lien que je fais vers son site, surtout sans me le demander avant. Je vais me renseigner pour évaluer le dégré d’illégalité d’une telle opération.

3/ Je respecte, pour ma part, les bonnes pratiques de la vie sur internet. Si faire des liens est totalement légitime, dès lors qu'on ne pirate pas les pages web mises en lien pour en déformer le contenu, un des principes de base (principe du consentement préalable) est de ne jamais publier un courriel envoyé sur une boîte mail. En revanche, si Mr Linsig souhaite s’exprimer sur mon blog, c’est son droit le plus strict et il sera évidemment publié.

4/ Je suis, et ai toujours été, favorable au débat. Je peux comprendre que telle ou telle formulation pose problème, et je suis capable d'être convaincu quand les arguments d'en face sont bons.
Je suis flexible. La preuve, j’ai enlevé le lien incriminé. Mais réorienter un lien sur mon blog sans me le demander au préalable est une très mauvaise pratique, qui a trompé des dizaines voire des centaines d’internautes (660 visites sur la note le 14 et le 15/11, je n’ai pas encore les stats pour le 16), une pratique qui fausse mon texte (le lien qui étaye mon propos est détourné), et tue le débat au lieu de le nourrir.

Écrit par : SF | 16/11/2007

Merci pour votre réponse, mais vous ne dites toujours pas ce qui aurait provoqué la réaction de M. Linsig...

Écrit par : Arthur | 16/11/2007

2e réponse à Arthur
Ce qui a provoqué la réaction de M.Linsig est le fait que je donne l'exemple de la CLC lorsque j'évoque des libraires qui mettent en vente les produits de B.Hinn même s'ils ne sont pas nécessairement d'accord avec sa théologie.
Je maintiens que l'exemple est légitime, et le catalogue CLC étant public, je n'ai rien fait d'autre que de dire la vérité. Dire "business is business", c'est dire que le boulot de tout commerçant (libraire y compris) est la plupart du temps de répondre aux attentes de son marché, sur la base d'un créneau particulier (le livre évangélique, par exemple, ou la pâtisserie) même quand tous les produits que l'on vend ne lui plaisent pas toujours à 100%.
Reste à définir le périmètre du marché que l'on veut atteindre, et la qualité du créneau pour lequel on est prêt à se battre, mais là, je ne me substituerai pas aux choix des uns et des autres. A chacun ensuite d'assumer ses responsabilités, et ses catalogues...

Mais il serait effectivement intéressant que Mr Linsig donne son propre écho aux internautes. Ce blog lui est ouvert. Vous pouvez sinon le contacter via le site de la CLC, vers lequel je ne mets plus de lien, vu ce qui est arrivé au lien précédent que j'avais indiqué.

Écrit par : SF | 16/11/2007

C'est ma dernière intervention sur le sujet... pour l'instant, pour vous dire que je suis surpris que vous parliez de "business" en parlant de la CLC... et de librairie chrétienne en générale.

Vous n'êtes pas sans comprendre que dans ce contexte, le mot revêt une connotation péjorative, surtout dans l'expression "Business is business".

Que vous en parliez en faisant allusion à des librairies chrétiennes anglo-américaines, passe encore, mais dans le milieu français, vu la taille du marché et vu les marges pratiquées, je pense que vous, M Fath, vivez nettement plus confortablement qu'un libraire évangélique, je connais suffisamment le milieu pour l'affirmer.

Alors je doute que l'argent soit la motivation des libraires évangéliques français, pour vendre les livres de B. Hinn comme les autres. Renseignez-vous.

D'ailleurs, utilisez-vous cette expression lorsque vous parlez de votre travail d'auteur ? En somme, ne faites-vous pas aussi du business ? Ou est-ce juste le cas de la CLC quand elle vend vos livres ?

Quant à M Linsig n'a pas besoin de moi pour se défendre, il viendra s'exprimer sur ce site s'il le souhaite.

Bien à vous.

Arthur

Écrit par : Arthur | 16/11/2007

Dernière réponse à Arthur
"Business is business" est une expression utilisée pour souligner l'existence d'une contrainte commerciale propre ("les affaires sont les affaires").
Dans la logique commerciale, il faut parfois vendre des produits qui ne font pas l'unanimité, parce que le marché que l'on sert a des goûts très variés.
Tous les libraires sont en tension entre leurs convictions, leur créneau, et la qualité inégale de ce qu'ils vendent. C'est ce que j'ai voulu dire en évoquant ces librairies évangéliques qui vendent du Hinn sans toujours être à l'aise avec le contenu de ces livres.

Réduire cette formule à l'idée que "l'argent soit la motivation des libraires évangéliques français" est caricatural et ne correspond pas à ma pensée ni à mon texte. Là encore (décidément...) vous me faites dire des choses que je n'ai jamais écrites nulle part.

Mais il serait naïf, à l'inverse, d'imaginer que les libraires ne s'intéressent pas à la vente, même si le profit matériel n'est pas leur priorité.
Il existe en France une vraie demande de livres (néo)charismatiques, et les libraires évangéliques sont dès lors confrontés à des arbitrages. Certains choisissent de perdre ce marché en ne commercialisant pas Hinn, d'autres font le pari inverse, soit parce qu'ils partagent les convictions d'un B.Hinn, soit parce qu'en dépit des réserves qu'ils cultivent, ils estiment qu'il vaut la peine de faire ce choix commercial.

J'enfonce des portes ouvertes!

J'ai par ailleurs beaucoup d'admiration pour les libraires en général, qui font un travail de plus en plus difficile.

Enfin sachez que je ne vis pas de ma plume (je serais sous les ponts depuis longtemps si c'était le cas), mais d'un salaire. Cela dit je respecte le "business", qui n'a pour moi rien d'un gros mot.

Je termine en vous remerciant, car en dépit de votre pugnacité parfois mal dirigée, vous avez fait utilement avancer le débat en contribuant à clarifier des points nécessaires aux internautes qui nous lisent. Sur ce bonne nuit (il est 24H12).

Écrit par : SF | 17/11/2007

Si je puis me permettre de mettre mon grain de sel...

... Vu la taille du marché du livre évangélique en France, en effet, la CLC a sans aucun doute intérêt à ratisser large. Si elle sélectionnait les auteurs qu'elle distribue en fonction de leurs compétences doctrinales et de leur "fréquentabilité", a fortiori si elle devait cesser de proposer des centaines de titres relevant des excès pento-charismatiques, elle n'aurait sans doute plus qu'à mettre la clef sous la porte (le mouvement évangélique français étant malheureusement devenu ce qu'il est devenu). Et je connais très bien, moi aussi, le contenu des rayons et cataloques CLC. L'expression "business is business" est sans doute excessive, mais je rejoins Mr Fath pour dire que ce large ratissage, pour regrettable qu'il soit, est, pour la CLC, une question de survie économique.
Il est manifeste que la diffusion de la doctrine évangélique traditionnelle n'est pas la priorité de la CLC.

Écrit par : Frédéric Maret | 17/11/2007

Je suis même étonné que la Maison de la Bible (réputé pour son conservatisme) propose des livres de Benny Hinn. On notera cependant que tous les livres de Hinn recueillent entre 1 et 2 étoiles (sur 5) d'appréciation 'Maison de la Bible'.

Écrit par : Tim | 17/11/2007

Pour ce qui est de la re-direction de liens.

Cela montre quand-même bien l'embarras de la CLC vis-à-vis de Hinn ... Cependant, récemment de passage à la CLC Rambuteau (Paris), j'ai remarqué que le poster "Croisade des Miracles 2007" tronait à la porte d'entrée.

En ce qui concerne la légalité de la redirection du lien, je pense que la CLC peut faire ce qu'elle veut, il n'y a donc pas de problèmes à ce niveau là; à mon avis.

Écrit par : Tim | 17/11/2007

Réponse à Tim
Vous avez peut-être raison concernant la légalité. Je l'espère, d'ailleurs.
Même si en la matière, la CLC a modifié le contenu d'un lien sur mon site, pas sur le sien. Elle peut "faire ce qu'elle veut" sur son site à elle, mais sur le site des autres? C'est à voir, et c'est en tout cas, très clairement, une mauvaise pratique, même si celle-ci n'est pas (encore?) sanctionnée par la loi, vu l'état balbutiant du droit relatif à internet.
D'autant plus qu'il s'agissait là d'une redirection masquée. Il y a des redirections honnêtes, qui avertissent l'internaute que dans 5 secondes, ils seront redirigés vers une page différente que celle annoncée sur le lien. Dans le cas de la note sur Hinn, la redirection était masquée, faite à l'insu des internautes et de moi-même, ce qui est différent.
Sur ces questions, je donne RV dans quelques temps pour une note plus longue dans la rubrique ABC de ce blog, car j'ai appris des choses lors de cette mésaventure, et il peut être utile de les partager avec les internautes.

Écrit par : SF | 17/11/2007

Merci à Sébastien Fath pour ses analyses et pour les recherches. Le monde religieux est un labyrinthe. Pourtant l'homme ne peut inventer Dieu et ne peut fabriquer (contrefaire) la Vérité.
Que pensez-vous, Sébastien, du fait que l'Alliance Evangélique allemande ait annulé en 1999 la Déclaration de Berlin signée en 1909, par environs 60 pasteurs, représentants d'écoles bibliques et de missions, pour se démarquer publiquement des croyances et pratiques pentecôtistes et charismatiques ? Je suis germanophone et j'ai les rapports de réunions qui ont précédé la déclaration de Berlin. La situation ressemblait très nettement à celle d'aujourd'hui. Après la démarche de 1999, suivirent en 2000 (Nuremberg) les "demandes de pardon", lors desquelles on déclarait : "Je me sépare de toute doctrine qui nous a divisé jusqu'à présent et je crois le l'Esprit nous unit". Les "demandes de pardon" se répercutèrent rapidement sur les plates formes françaises de la FEF et du CNEF, déjà à l'époque.
Demander pardon pour des attitudes méprisantes et agressives : oui ! Demander pardon pour avoir rejeté des croyances et pratiques que nous considérons mensongères et fausses, c'est finalement les accepter. Nous disons : non !
Je suis pasteur depuis 27 années, responsable d'église.
Je vous écris le 19 novembre 2007 - Benny Hinn, collaborateur dans l'escroquerie sous les revers évangéliques, vient de passer en région parisienne... Les Portes Ouvertes Chrétiennes appuient entièrement ses agissements et ses propos. Les constatations de Henri Tincq, dans ces articles du journal Le Monde contiennent cependant des erreurs de base.
http://www.voxdei.org/afficher_info.php?id=15760.68

Si le fondamentalisme biblique était vécu dans les églises, les déviations de "Portes Ouvertes Chrétiennes" seraient dénoncées. Nous assistons de manière générale à un abandon des enseignements bibliques fondateurs de la foi chrétienne avec la focalisation sur le miraculeux, le spectaculaire, l'expérience "spirituelle", la réalisation du rêve, de la vision de l'aspiration sentimentale humaine. L'Evangile, Jésus-Christ, l'Esprit Saint, la Bible, sont des termes récupérés par ces mouvances du New Age qui les mélangent entre autre à la sophrologie, pour attirer les foules et les manipuler dans leurs attentes, leurs aspirations. Entre temps les naufrages psychiques, les désillusions, les épuisements, les dérives sensuelles et pécuniaires sont nombreuses.
Sachez que nous avons à faire à des croyances et pratiques qui ont eu cours dès la naissance de l'Eglise. Pour le constater il suffit de lire l'épître de Jude dans la Bible, ainsi que les épîtres en général, inspirées et écrites pour les hommes de tous les temps, afin d'être préservé des contre façons blasphématoires de ce qui est appelé "un autre évangile" dans les écrits bibliques.
Au fils des siècles de l'histoire, dans les sectes reviennent toujours les mêmes déviances à la base :
- Royaume de Dieu terrestre et non céleste
- Dissociation de l'Esprit et de Jésus Fils et Père céleste
- Ajouts de visions et nouvelles révélations aux écrits bibliques (le fondamentalisme biblique reste juste !)
- répéter l'Oeuvre accomplie par Dieu en cherchant à la renouveler ici et maintenant
- l'homme devient Dieu par les pouvoirs qu'il prétend avoir et s'approprier.

Voilà pourquoi l'enseignement biblique du Royaume des cieux (Ev. de Matthieu par ex.) l'unité du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Ev. de Jean 14), l'acceptation de ce qui est accompli (Ep. aux Hébreux 2v.1-4), le refus des ajouts "prophétiques" à l'Ecriture Sainte et des "inspirations" extra bibliques (Apocalypse 22v.18-19) seront incontournables pour la sobriété et la Vérité dans la foi.
L'épître aux Romains chap. 8 nous enseigne que "nous attendons la rédemption du corps" puisque la Résurrection par la puissance du Seigneur Jésus Christ est le revêtement du corps céleste (I Corinthiens 15 v.48-49). Toujours à nouveau des milliards d'humains sont guéris de leurs maladies et souffrances, mais rien n'empêche que nous vieillissons et que nous allons quitter notre "tente terrestre" qui se détériore. La foi en l'Evangile et en la toute puissance de Dieu n'arrêtent pas le caractère passager et corruptible du terrestre. Les enseignements charismatiques et pentecôtistes manipulent les foules dans des attentes et des vues totalement dissociés des affirmations bibliques.
J'assiste beaucoup de personnes en fin de vie et des personnes âgées. La souffrance, l'handicap, la faiblesse et le message de la Croix, avec celui de la Résurrection, sont indissociables. Jésus Christ, Dieu fait homme, n'est pas resté en dehors de l'handicap, mais Il l'a connu afin de donner un corps de résurrection, dépouillé de toute décrépitude à ceux et celles qui simplement placent en LUI leur confiance. (Lire II Corinthiens 4v.16 à 5v.5) L'Evangile du Royaume des cieux est tout autre que ces mirages mensongers charismatiques.
Ecrit par : HIRSCHLER | 19.11.2007

Écrit par : HIRSCHLER Roland | 19/11/2007

En toute sobriété je voudrais apporter quelques précisions au débat qui est en cours :
* techniquement nous ne sommes pas allés sur le site ou le blog de Sébastien Fath pour y effectuer une quelconque modification. C'est à l'arrivée sur notre site que la redirection s'est faite. Nous avons d'ailleurs immédiatement envoyé un mail à Sébastien Fath pour le prévenir.
* nous aurions aimé être prévenu du lien établi par Mr Fath vers notre site et ne pas le découvrir par des intermédiaires. Ceci dit il n'a pas manipulé notre site, qui effectivement est ouvert et public.
* sur le fond, il est exact que la vente des livres de Benny Hinn ne fait pas l'unanimité au sein de l'équipe. Mais il est difficile d'avoir une unanimité au sein d'une équipe de 45 personnes issues d'arrières-plans ecclésiastiques très variés. Nous respectons la "clause de conscience" de certains de nos libraires. Ceux qui le désirent ne sont ni obligé de faire de la publicité, ni de mettre en avant de tels ouvrages, mais ils doivent le fournir sur demande du client
* les principales critiques faites à Benny Hinn sur ce blog concernent les méthodes, la menée des meetings etc... Notre domaine est le livre, et il convient de regarder ce qui est écrit dans ces livres.
* La CLC a fait le choix de l'ouverture en direction de l'ensemble des courants du protestantisme. Elle assume ces choix, mais tient à rappeler qu'elle vend aussi les rares ouvrages d'avis opposé. Si Sébastien Fath écrit un livre sur cette thématique, tout naturellement elle le vendra aussi.
* Les internautes pourront mieux connaitre les bases missionnaires de la CLC en allant sur le site www.clcfrance.com. Notre position "financière" y est explicitée. Une illustration de cette position est le fait que la CLC ne fasse pas de campagne de "ramassage de dons" (raising funds). Dire ceci n'est pas un jugement vis à vis d'autres oeuvres, c'est une simple illustration.
* notre désir n'est pas d'entretenir une polémique quelconque, mais de "vivre autant que ce soit possible en paix avec tous les hommes". C'est aussi le cas avec Sébastien Fath à qui j'ai présenté mes excuses si par mes actes ou mes mails je l'ai blessé.

Écrit par : LINSIG Jean Daniel | 19/11/2007

Pharisiens! Si Dieu frappait à votre porte vous serez incapable de le reconnaitre!

Jaloux ! Vous critiquez car vous n'avez pas rien d'autre à faire. Si vous êtiez des gagneurs d'âmes, vous n'auriez pas le temps de critiquer!

Si Benny Hinn ou d'autres, ne sont pas légalistes, c'est à Dieu de les juger pas à vous.
Vos propos vous condamnent plus que les erreurs de ceux qui essayent eux, de faire avancer le royaume!

Mais il est vrai qu'en France, une belle voiture on l'a raye!! Qu'un riche est mésirable et qu'êtere RMIste est très glorieux!!!

Restez dans votre boue de médisance et surtout ne me répondez pas car je dois intercéder pour des gens qui meurent et qui, s'ils ne sont pas sauvé, iront à leur mort enENFER où vous les retrouverez certainement si vous ne vous convertissez aps vraiment!!!!

JE prie pour vous que le Saint Esprit vous visite et vous révèle la réalité de la parole et sur la lettre qui tue!

Salut!
Cécile

Écrit par : Cécile | 19/11/2007

Quand on sème du maïs, ceux qui récoltent, récoltent du maïs ! Si on sème du blé, ceux qui récoltent, recoltent du blé !!

Ceux qui critiquent Benny Hinn, sont ceux là même qui ont semé !!!

Venez et apprenez à semer avant de critiquer !

Écrit par : Vargas Roberto | 20/11/2007

A M. le pasteur Hirschler.

J'aimerais en savoir plus sur la Déclaration de Berlin de 1909, sur l'annulation de 1999 et sur les liens aussi entre la décision allemande et la création du CNEF.

Auriez-vous l'amabilité de me contacter en privé?

Mon adresse électronique est frederic.maret@laposte.net .

Merci d'avance.

Écrit par : Frédéric Maret | 20/11/2007

Il serait bien un jour qu'on fasse une étude de comparaison entre le faux-prophète et le mauvais serviteur.
Qu'en pensez-vous Mr Fath?

Écrit par : Yann | 21/11/2007

Je remarque au passage que les pro-Benny Hinn s'emportent vite, beaucoup plus vite que ceux qui sont contre ou qui sont neutre.
La Paix est-elle dans leur cœur?
(pas utile d'afficher, c'est juste une réflexion partagée)

Écrit par : Yann | 21/11/2007

pour Roland Hirschler : j'ai fréquenté un groupe évangélique à Sarreguemines pendant l'année scolaire 1979/1980, nous nous réunissions dans une salle d'une école de formation pour adultes privée, dans le centre ville .. j'étais et suis toujours professeur d'anglais, je ne suis restée qu'un an car j'étais sur un poste provisoire..
je me souviens très bien de toi, tu étais célibataire à l'époque, en plus des cultes et des réunions de prière un soir par semaine nous faisions aussi assez souvent des sorties le samedi....
ton enseignement et la communion chrétienne vécus dans ce groupe m'ont beaucoup aidée, et j'écoute toujours les cassettes "avec des cris de joie", j'ai les quatre première ...
j'espère que M. Fath laissera passer ce message qui montre que "le monde est petit" !!!!!!
Je suis d'accord avec toi, Roland, sur les déviations de type charismatique : on recherche avant tout le bien-être, les miracles, les émotions au lieu de la repentance et de la sanctification ....
bien sûr Dieu peut guérir, on nous dit, dans le Nouveau Testament, que quand les apôtres prêchaient la Parole de Dieu, Dieu la confirmait par des grands prodiges, des miracles, et on rapporte des guérisons (même simplement le fait que l'ombre de Pierre passait sur des personnes les guérissait !!!! ) , mais les apôtres prêchaient la PAROLE , pas la guérison, et c'est Dieu qui faisait ces miracles pour confirmer sa parole ...
Or, on voit de plus en plus de "ministères évangéliques" mettre en avant, comme "produit d'appel" en quelque sorte, des promesses de guérisons et de miracles ..
j'ai bien peur que quand cela ne se produit pas, les gens ainsi trompés et déçus aient ensuite beaucoup plus de mal à accepter l'évangile .....
salutations à toute ton église Roland, même si je ne sais pas s'il y a des gens qui étaient déjà là en 1979 / 1980 ....

Écrit par : Françoise | 21/11/2007

Moi, rien que la doc que je reçois de Benny Hinn, comme journaliste chrétien, me donne la nausée. Merci, Sébastien, de nous mettre en garde contre ce personnage que Mammon semble beaucoup bénir, ce qui suffit à ne pas en faire un disciple du Christ; contrairement à Billy Graham dont l'intégrité mérite effectivement d'être saluée, tellement elle est rare quand on atteint des dimensions comme la sienne.
Ce pauvre Johnny: comme il a l'air décati, sur la photo! Faut lui faire des compliments: il reste français!

Écrit par : Philippe | 22/11/2007

Réponse à Françoise
Réjouis d'avoir de tes nouvelles ! Oui, en effet, c'est à Sarreguemines que j'étais en poste pastoral durant 27 années. Avec mon épouse et mes cinq enfants nous avons déménagé et changé de lieu de service en 2006.

Pour toi, mais aussi pour pour Monsieur Frédéric Maret, qui souhaitait avoir d'autres renseignements, voici mon adresse e mail hirschler.roland@free.fr

Concernant les avis et échanges d'opinions, il est vrai que nous pouvons nous déclarer d'accord avec les uns ou plutôt avec les autres. Les remarques peuvent malheureusement être parfois véhémentes, être des malédictions, que certains profèrent (Benny Hinn a maudit en public ceux qui sont en désaccord avec ce qu'il dit et fait - video en ma possession). Dieu, qui est la Vérité au-dessus de tous nos raisonnements et nos déclarations nous rappelle, dans la Bible, que chacun aura à LUI rendre compte (Rom.14v.12). Pour LUI, ce n'est que l'authenticité, la simplicité, le vrai. Nous ne pourrons pas "maudire Dieu" parce qu'IL ne reconnaîtra pas nos contrefaçons, nos illusions et apparences (Matt.7v.22-23). En matière de Vérité et de mensonge, ce qui est déterminant ce n'est pas le parti pris humain, mais d'être approuvé de Dieu ! Que nous servent nos grandes revendications de titres, de ministères, de "bénédictions" reçues ou transmises, si nous nous trompons nous-mêmes par nos faux raisonnements.
L'exhortation du Seigneur Jésus, par la plume de Paul au Corinthiens est un sûr repère : II Cor. 11v.3.

Françoise relève le fait que Dieu confirmait Sa Parole, que les apôtres prêchaient, par les signes, les miracles et les guérisons. Dieu précise dans la Bible que Jésus avait envoyé Ses disciples pour cela (Voir Marc 16v.15-18) et nous lisons que ces choses se sont donc accomplies, durant les temps apostoliques. Dans l'épître aux Hébreux (datant de env. 60 après J.C.) chap.2v.1-4, nous devons tenir compte de ce qui est enseigné et ne pas revenir en arrière pour essayer de répéter les temps apostoliques, ni de répéter le temps où Jésus marchait en Palestine. L'accomplissement du Plan de Salut et de l'édification de l'Eglise, s'accomplit au travers d'évènements qui Dieu réalise souverainement. Si l'homme s'évertue à vouloir les répéter, il nie de ce fait que Dieu est souverain et qu'Il a bien fait les choses.
Attachons-nous donc à l'Oeuvre de Salut accomplie et suffisante pour nous qui sommes sans force, par laquelle nous sommes héritiers du droit de Cité dans la Sion céleste, la nouvelle Création de Dieu. (Lire Es.65v.17 - 66 v.24) Les justes, sauvés par Grâce, règnent avec Jésus (Hébr.12v.22-24), leur Sauveur et Seigneur. Son Royaume des cieux éternel, fera irruption pour un temps dans ce monde, durant mille ans : témoignage du Règne imposé de CELUI qui est Admirable, Conseillé, Dieu Puissant, Père éternel (Es.9v.5). Le Royaume des cieux et le Règne de paix de mille ans, sont totalement liés dans le plan de Dieu et se retrouvent par conséquent liés dans le texte biblique, où se mêlent les allusions à la Sion céleste et à la vie terrestre durant le Règne de paix de Jésus-Christ.
Vous souhaitant une commémoration bénie de la naissance, pour notre Salut, du Sauveur et Seigneur !

Bien fraternellement,
Roland Hirschler, pasteur

Écrit par : HIRSCHLER Roland | 18/12/2007

pour Roland Hirschler : merci pour ta réponse ... tu as cinq enfants ben dis donc , quand j'étais à Sarreguemines tu étais encore célibataire, quel changement !!!
je pense que si Dieu veut , aujourd'hui encore, confirmer Sa parole par des miracles et des signes Il peut le faire, mais ce n'est pas ce qu'il faut rechercher.. comme je l'ai dit, les apôtres prêchaient la parole, et c'est Dieu qui faisait des signes et des miracles pour la confirmer : cela ne veut pas dire qu'Il "doit" le faire à chaque fois, mais pour moi cela ne l'exclut pas non plus : simplement, il ne faut pas baser sa prédication sur la recherche effrénée de ce genre de choses ...
pour le règne de mille ans je ne sais pas trop, je ne suis pas assez versée là-dedans, des évangéliques tout aussi sérieux les uns que les autres ont des positions différentes ( amillénarisme, prémillénarisme, postmillénarisme etc ) , là je t'avoue franchement que ce sont des domaines qui me dépassent .....
je suis contente de savoir que tu es toujours dans le ministère pastoral ....
mais plus à Sarreguemines si j'ai bien compris ...

Écrit par : Françoise | 18/12/2007

je voudrais juste signaler que les séminaires organisés sont gratuits et qu'il appartient à chacun de participer financièrement à la location des salles ( comme celle de villepinte par exemple ! ) ou aux frais de déplacements . je recommande aussi la lecture de son ouvrage "bienvenue saint-esprit" qui m'a beaucoup apporté en ce qui concerne la connaissance du coeur de dieu...j'avoue le lire plus que la bible (!)

Écrit par : maricel | 06/05/2008

je suis en cote d ivoire et je cherche une bourse d etude thelogie pour formation dans autre pays

Écrit par : orla david tsadok | 30/10/2008

Réponse à Orla David Tsadok
Bonjour,
Vous ne frappez pas à la bonne porte. Dans ce blog, on ne fait pas de la théologie mais des sciences sociales, histoire, sociologie, etc...
Pour une bourse en théologie en France, je vous suggère, si vous êtes catholique, d'aller sur le site de l'Institut Catholique de Paris http://www.icp.fr/icp/index.php
Ou, si vous êtes protestant, de vous renseigner soit à l'IPT (tendance pluraliste): http://www.iptheologie.fr/
Soit à la FLTE (tendance évangélique): http://flte.fr/index.php?cur=blank.php&IDP=1
Mais n'idéalisez pas ce qu'on vous offrira en France, et ne sous-estimez pas les formations en théologie que vous pouvez recevoir en Côte d'Ivoire, ou tel ou tel pays voisin.
Bonnes recherches

Écrit par : SF | 31/10/2008

A mon avis Benny Hinn a l'air sympa Il me fait penser a un lapin egaré dans une réunion de chasseurs "le lapin le Lapin".
bref, je n'accroche pas MAIS il est arrivé à faire parler de lui. C ça qui compte pour lui.

Écrit par : Courtney | 08/05/2009

Benny Hinn est-il vraiment généreux, lui ?

Écrit par : jennifer | 11/05/2009

A mon avis Benny Hinn c'est un homme de Dieu qui a laissé des traces partout ou il passé, c'est son intimité avec Dieu qui glorifie Jésus en tout et sur tout. il a demontré que le dieu de la bible est reel, pas une illusion.

Écrit par : freddy Bossekota | 30/04/2010

Bonjour,

Je me demande pourquoi vous faites ça.

Romains 14 : 4 dit "Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d'autrui? S'il se tient debout, ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l'affermir."...

Vous jugez vous jugez et vous ne cherchez pas Dieu. Pourquoi regardez à ce que les autres font? pensez vous que Dieu ne connait pas? Qu'Il ne voit? ou ne croyez vous pas simplement qu'Il rendra juste au temps convenable.

Vous visitez des églises pour écrire des choses ironiques à propos de celles-ci.

Je trouve cela mesquin et animé d'un esprit sournois.

Je pense au verset où Paul a réprimandé les disciples parce que certain se disaient de Paul, l'autre d'appolos.. et pourtant Il était "disciples" du même Christ.

Je sais, j'ai lu plus haut que vous ne faites pas de théologie.

Mais j'encourage sincèrement à apprendre à connaitre les voies de Dieu dans une Bible plutôt qu'en portant des jugements sur ce qu'on voit.

La religion n'est rien devant la foi. Car ce n'est pas elle qui sauve, mais la foi. Parce qu'Il est dit aussi que le juste vivra par la foi.

Et Dieu connait les cœurs des gens. Lui seul est à même de juger qui est avec Lui et qui ne l'est pas.

Matthieu 28:19 "Allez et faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père du Fils et du Saint Esprit" La mission d'un évangéliste

Marc 16:15-20
"Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu. Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l'accompagnaient"

Des abus, il y'en aura toujours car la chair est faible. Seul l'esprit vivifie; Et même le diable s'élèvera en personne dans le temple comme l'annonce la Bible (le temple de Dieu comme dit la Bible, c'est nous, sa création et pas le building)

...mais sincèrement cela donne-t-il droit à ceci? Et qu'adviendrait-il si le Seigneur venait vous révéler que vous vous êtes trompé sur le compte de Benny? Qu'en savez-vous donc de ce que pense le Père à son sujet?

Dieu nous observe. Les non croyant aussi. Si nous avons pour but de parler la bonne nouvelle et que dans le corps entier de Christ nous ne savons plus ce que Jésus voulait dire quand Il a dit dans Jean 13:35 "Aimez-vous les uns les autres afin que tous connaissent que vous êtes mes disciples et vous avez de l'amour les uns pour les autres", mais où allons nous? Si nous ne sommes plus capable de nous ramener vers le bien les uns les autres mais que nous nous battons juste à cause d'une poignée de fidèles.. où allons nous?

Nous prêchons Jésus. Tous.

Dans un passage les disciples viennent voir Jésus et lui disent qu'il y'a un homme qui chasse des démons en son nom mais il ne les suit pas; pour cette raison, ils l'en ont empêché. jésus leur a dit de le laisser car celui qui n'est pas contre Lui est pour Lui. C'est dans Luc.

Jésus dit également aux pharisiens qu'un royaume ne peut être divisé en lui-même et qu'il est impossible que ce soit par beelzebul qu'il chasse les démons; sinon il serait divisé contre lui-même. (Matthieu)

Les faux prophètes Jésus les connait. Priez juste l'Eternel qu'Il préserve ceux qui l'aiment sincèrement de leurs pattes car on reconnait l'homme aux fruits qu'il porte. Si les brebis reçoivent un bon breuvage, alors elles seront en santé, si les brebis sont enseignés à aller aux pieds de Dieu et à entretenir une relation avec le Père, alors oui il n'y a rien à craindre; Mais laissez à Dieu le jugement s'il vous plait...

C'est un cri du coeur. Je ne vous jette pas de pierre. Mais c'est un cri du coeur pour la fin de la division et pour une unité entre tout ceux qui croient en Christ Sauveur,... catholique, protestant, évangélique...etc car nous avons tous à nous apporté mutuellement. Si l'un connait l'humilité qu'il l'enseigne dans l'amour à l'autre. Si l'autre a de la force, qu'il la partage dans l'amour à l'autre. Car quoiqu'il en soit, nous sommes envoyés pour parler la bonne nouvelle.

Écrit par : Arielle | 24/09/2010

Je vous réponds très brièvement, Arielle, pour souligner trois choses:

1/ Personne n'est intouchable, même pas Benny Hinn. Le discernement critique concerne tout le monde, y compris les "stars" de la prédication charismatique.
2/ Vous l'avez compris, je ne fais pas de théologie, ni de "jugement de Dieu", ici. J'essaie d'analyser un phénomène, sans m'arrêter à la surface des choses, comme doit le faire un historien ou un sociologue.
3/ Oui, je peux me tromper. Je ne prétends pas à l'infaillibilité pontificale.

Merci en tout cas pour votre message, et s'il vous plaît, faites un effort pour ne pas considérer la critique comme mauvaise en soi. Nous avons tous besoin de discerner, bien que ce ne soit pas facile.

Écrit par : SF | 24/09/2010

Pas trp de chiffres, cela ne sert à rien.
Discerner oui, mais uatrement

Écrit par : hervéF | 27/01/2013

Avez-vous connaissance d'études sérieuses faites sur les « guérisons miraculeuses » opérées dans les grands rassemblements de guérison ?

Ces études porteraient sur :
- le nombre/pourcentage de guérisons avérées
- la réalité de la maladie traitée (psycho-somatique ?)
- les preuves « scientifiques » (avant/après)
- la pérennité de la guérison

Écrit par : bibletude.org | 27/01/2013

Je trouve Sébastien Fath un peu sur de lui dans ces articles.
On peut ne pas aimer le style de Benny Hinn...on peut même
contester ces méthodes mais je trouve un peu prétentieux
la façon et la considération que vous avez des gens.
C'est un des problèmes majeures de "l'évangélisme" francais.
On est très donneur de lessons.
On parle avec une sorte de supériorité.
J'ai appris que Jack Hayfford (un pasteur des pasteurs) aux USA
a tendu la main à cet homme pour l'aider dans la remise sur pied
de son couple.
Avec ce genres d'articles on est trés trés loin de l'évangile : "ne regarde
pas la paille....." ! ca s'applique à tous et toutes...même Benny Hinn Mr Fath !

Écrit par : henri didier | 16/04/2013

je veux bien faire la théologie evangelique a

Écrit par : mukoko Guillaume | 25/06/2013

Les commentaires sont fermés.