Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2011

Pour mémoire, le 17 octobre 1961

17:10:1961.jpgIl  a 50 ans exactement, le plus grand massacre de population civile dans une ville européenne de l'Ouest depuis la Seconde Guerre Mondiale a eu lieu... en France, à Paris.

C'était le 17 octobre 1961, événement commémoré hier. Entre 150 et 200 civils algériens périrent sur ordre du préfet de police de la ville de Paris, un certain Maurice Papon. Et plus de 10.000 arrestations marquèrent cette tragique journée de manifestation.

On lira notamment l'excellent décryptage, au prisme des médias de l'époque par Henri Maler sur le portail Acrimed, et les archives photos consultables ici sur le site du Monde.

Commentaires

Une tragédie abominable, et le silence officiel qui dure depuis cinquante ans, inacceptable aussi, pas d'explication détaillée ni de mea culpa de la part des gouvernements français successifs, à moins que quelqu'un puisse apporter des éléments. Et la façon dont furent traités les harkis, inacceptable aussi.

Écrit par : Eric LISBONNE | 18/10/2011

Il est toujours délicat de faire des records sur les tragédies... Il faut se souvenir quand même du massacre de Srebrenica.

Le conflit d'Irlande du Nord est pas mal placé non plus, même s'il n'a pas généré de massacres de masse.

Enfin, dans quelle catégorie placer les bateaux qui coulent, chargés de miséreux, aux portes de l'Europe, en méditérannée ? La faute à personne ?

Cordialement.

Écrit par : ista | 18/10/2011

Srebrenica appartient à une autre catégorie, celle du génocide organisé. Par ailleurs, l'ex-Yougoslavie relève plus de l'Europe centrale que de l'Europe occidentale.
Quant à l'Irlande du Nord, on est dans une autre configuration aussi, celle d'une quasi guerre urbaine (Belfast), alors que la manif parisienne du 17 octobre 1961 était essentiellement pacifique, jusqu'au dérapage policier qui vire au massacre.
Enfin, les bateaux qui coulent... vous donnez la réponse vous-même. C'est une catégorie en soi, tragique elle aussi.
Mais dans le fond, vous avez raison. Les hiérarchies de l'horreur n'ont pas grand sens. Il n'y a pas besoin de qualifier d'exceptionnelle, dans son échelle, la boucherie du 17 octobre 1961, pour qu'on la condamne... qu'on invite à faire mémoire, pour en tirer les leçons.

Écrit par : SF | 19/10/2011

Manifestation interdite par criante de troubles sérieux à l'ordre public. Le FLN et le PCF avait décidé de braver l'interdit sous prétexte que la loi était illégitime. Très bien, il fallait en accepter les conséquences.

Or on vient nous parler de repentance et d'excuses. Mais où sont passés les inconscients qui ont embarqué tous ces braves gens à manifester ? ont-ils eux aussi à manifester une repentance.

La France était en guerre "les évènements d'Algérie".

Et pour finir, mes parents étaient jeunes à l'époque à Paris, des fils de prolos, on (des amis du PCF, lucides) leur a dit dans les jours qui précédaient cette manifestation annoncée, de rester chez eux, qu'il y aurait du grabuge, le FLN ayant armé quelques bras disséminés dans la foule.
Et les bombes sales du FLN ont aussi existé en métropole.

Après 50 ans, qu'a fait le FLN au pouvoir en Algérie ? avant d'entamer la repentance toujours dans le même camp, pensez à regarder ailleurs un peu. Vous croyez que les algériens de 1962 sont fiers de voir ce que leur pays est devenu. Voyez la casbah d'Alger sous les français et regardez-la bien en 2011...

Regardez la Kabylie en 1960 et regardez-la en 2011.

Vous croyez qu'avec une indépendance les minorités ethniques de l'Algérie "moderne" et "démocratique" ont eu droit de citer... si oui, donnez moi des preuves tangibles. Mais dormez paisiblement...

Écrit par : okmonkey75 | 19/10/2011

Bonjour ;
je ne comprends pas pourquoi des français désirent toujours que leur pays ne cesse d'avoir une attitude de repentance au mépris de la situation de guerre qui existait à l'époque . Rappelez-vous ce que faisait le FLN aux français blancs d'Algérie et à leurs amis arabes . A combien de massacres tous plus abominables les uns que les autres ne se sont-ils pas livrés sur des populations civiles, dépecage des individus alors qu'ils étaient encore vivants, ventres des mères ouverts et leurs bébés sortis etc, etc . L'Algérie du FLN s'est-elle jamais repentie, a-t-elle demandé pardon pour toutes les exactions que le FLN a commis ? NON ! Jusqu'à quand allez-vous leur faire des courbettes ? Il s'agissait d'une situation de guerre où l'ennemi se trouvait aussi à Paris même, le couvre-feu était approprié et ces gens ont cherché la provocation, ils ont été payés en retour . La France a-t-elle jamais demandé pardon pour tout le mal qu'elle a fait aux pieds-noirs ? Non ! Qu'il y ait repentance nationale vis à vis des pieds-noirs et non pour ceux qui les massacraient . Que la France demande à l'Algérie de se repentir, mais vous savez très bien que les arabes (...) .

Écrit par : AUDISIO | 19/10/2011

C'est bien ce rappel. Ya pas que les musulmans qui tirent sur les chrétiens. Balayons devant nos portes. Regardons les faits, un peu d'humilité,

Écrit par : Albert | 19/10/2011

Pourquoi ce fait tragique remonte t il en surface maintenant ?
Pourquoi ne parle t on pas des algériens musulmans éliminés par le FLN en métropole ?
Pourquoi Le Monde ne fait il pas état des discussions entre historiens pas,tous d'accord sur ce fait tragique ?

Que signifie cette mécanique incessante de repentance Sélective et de repentance tout court ?

Et à vrai dire un pays qui ne sait que regarder dans le rétroviseur uniquement son passé forcément tragique est bien mal parti... Quand va t on sortir de ce cycle ?!
J'ai parfois l'impression d'être dans un pays de masochiste !

Écrit par : James | 19/10/2011

Réponse à AUDISIO
J'ai été obligé de couper la fin de votre commentaire, à mon grand regret (je déteste faire ça) car vous dépassiez les bornes de la liberté d'expression.
Je suis censé être responsable des contenus de ce blog, et si des commentaires haineux et racistes se multiplient ici, c'est l'existence même de ce lieu d'échange qui sera compromise.
Je termine en soulignant que ce n'est pas parce que d'autres repentances nécessaires ne sont pas faites, qu'il faut s'insurger quand des hommes et des femmes de bonne volonté cherchent à faire mémoire d'une infamie. Il faudrait, au contraire, se réjouir qu'on revisite cette page sombre, en espérant que d'autres pages sombres seront revisitées de la même manière.
Le 17 octobre 1961, ce ne sont pas seulement des Algériens civils qui ont été massacrés. C'est un peu de nous-même aussi, si nous ne réagissons pas.

Écrit par : SF | 20/10/2011

On peut effectivement s'étonner de l'exploitation récente de cette manifestation qui a eu lieu il y a 50 ans. On devrait aussi s'interroger sur la validité des chiffres annoncés. Ayant des amis "pieds noirs" j'ai lu récemment plusieurs infos qui circulent dans ces milieux et qui mettent en doute les chiffres annoncés et en donnent d'autres qui me semblent devoir également être pris en compte concernant les nombreux assassinats d'algériens en France par le FNL. En particulier ici : http://blog-unp.thionville.over-blog.fr/article-on-reparle-de-la-manifestation-du-17-octobre-1961-86981832.html , et là : http://blog-unp.thionville.over-blog.fr/article-la-france-des-menteurs-ou-l-on-reparle-du-17-octobre-1961-87379829.html Ces informations viennent d'un site fortement partisan pro-pieds-noirs et Algérie Française, mais mes amis algériens et sympathisants du FLN de l'époque n'ont étonnamment pas de souvenir d'infos (mêmes confidentielles) sur un massacre de plus de 200 algériens ce jour là... alors on peut légitimement s'interroger sur ce qu'il s'est réellement passé à cette époque et sur une éventuelle exploitation de notre ignorance au service d'intérêts politiques qui nous dépassent...Jean-Luc B

Écrit par : Jean-Luc B | 31/10/2011

Bonjour Jean-Luc B
Vous dites vous même que le site que vous mentionnez est "fortement partisan pro-pieds-noirs".

Je vous invite à consulter plutôt les travaux des historiens, qui recoupent les sources et font la part des choses. Vous constaterez alors que ce massacre a bien eu lieu, dans de grandes proportions, et ce n'est pas à l'honneur de la France.

Que le FLN ait commis des horreurs aussi, c'est évident.

Mais que le FLN et ses successeurs balaient devant leur porte, c'est leur responsabilité.

Du point de vue d'un citoyen français, ce qui est de notre responsabilité est la manière dont notre pays, républicain, démocrate, respectueux de la personne humaine, fait de ses "placards gênants".
Et je crois que c'est à l'honneur de la France de savoir reconnaître ses erreurs, sans autoflagellation ni aveuglement.

Écrit par : SF | 31/10/2011

De quels historiens parles-tu Sébastien? Et de quels ouvrages?

Écrit par : Jean-Luc B | 01/11/2011

Les commentaires sont fermés.