Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2012

Gino Bartali, bientôt "juste parmi les nations" ?

gino bartali, tour de france, cyclisme, catholicisme, église catholique, judaïsme, fascisme, italie, institut yad vashem, israël, relations judéochrétiennes, afp, france 24En cette époque de starisation trop facile (téléréalité), une époque singulière où certains hommes politiques n'hésitent pas à se décerner eux-mêmes des brevets de vertu philanthropique, méditons cette phrase: «Le bien, c'est quelque chose que tu fais, pas quelque chose dont tu parles. Certaines médailles sont accrochées à ton âme, pas sur ton blouson»

L'auteur ? Le campionissimo Gino Bartali (1914-2000), ex double vainqueur du Tour de France et légende du cyclisme (ah, son Milan-San Remo 1950 raconté par Bobet!), possiblement en voie d'être honoré, à titre posthume, comme "Juste parmi les nations" par l'institut Yad Vashem (Israël).


Cette histoire attire notre attention car elle croise les problématiques religion/laïcité.

Outre ses nombreux exploits sportifs, et son goût prononcé pour la cigarette, Bartali était renommé pour sa très grande piété catholique, immortalisée dans la presse de l'époque, notamment lors de sa victoire d'étape à Lourdes en 1948. Il n'était pas le seul dans ce cas, à une époque où le catholicisme régnait partout. Il aurait pu se "fondre dans la masse" des croyants.

Mais c'était aussi un homme de conscience et un anticonformiste, qui prit des risques personnels considérables, sur la base de ses convictions religieuses et éthiques, pour contribuer à sauver 800 juifs en plein régime fasciste, cachant les documents sous sa selle ou dans les tubes de son vélo.

Tout cela sans autopublicité, sans exhibition de soi. Il a agi pour autrui, sans le dire, tandis que beaucoup disent, sans agir.

 Cette histoire est résumée dans un article du quotidien L'Equipe (du 29 janvier 2012) et dans une dépêche AFP en anglais rendue publique le 27 janvier 2012, notamment sur le site de France 24 (une dépêche qui n'a pour l'instant pas été diffusée en langue française).

gino bartali,tour de france,cyclisme,catholicisme,église catholique,judaïsme,fascisme,italie,institut yad vashem,israël,relations judéochrétiennes,juste parmi les nations,afp,france 24,stephen g. wieting

Gino BARTALI immortalisé par PELLOS

 

 NB: explorant l'hypothèse (que l'on peut discuter) d'un déclin de l'exemplarité des héros du Tour de France, un chercheur américain (Université de l'Iowa) a publié il y a déjà près de 12 ans un article de synthèse qui vaut le détour, pour ceux qui lisent l'anglais. Le voici: Stephen G. Wieting, "TWILIGHT OF THE HERO IN THE TOUR DE FRANCE", International Review for the Sociology of Sport, September 2000 vol. 35 no.3, p.348-363.

Les commentaires sont fermés.