Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Créationnisme: un fossé entre protestants des deux rives de l’Atlantique

images.jpegJournaliste chevronné et pertinent, Henrik Lindell a signé, il y a quelques jours, un article dans l’hebdomadaire La Vie au sujet d’une enquête quantitative conduite aux Etats-Unis par un institut de recherche lié à la Convention baptiste du Sud.

L’objet portait sur le créationnisme. Où l’on découvre notamment que 82% des pasteurs protestants américains interrogés estiment qu’Adam et Eve ont été des personnes réellement existantes. Je vous invite à lire cet article éclairant, en cliquant ici.

Mais il y a plus.


Car en fin d’article, Henrik Lindell développe une approche comparatrice, d’abord dans le temps (avec un sondage Gallup 2010), puis dans l’espace, avec la France. Au sujet de l’hexagone, il fait observer que dans les centres de formation, «on a une très nette tendance à rejeter le créationnisme classique et à approuver l’évolution», ce qui est globalement juste.

 Il conclut ensuite en affirmant qu’ «on n’a pas de chiffres. En France, les sondeurs ne s’intéressent pas à ce genre de questions» (sic).

 

100351 .jpgAh bon ? Il convient pourtant d'apporter un rectificatif. Car on dispose de données remarquables.

Encore faut-il les connaître.

Espérant que quelques lecteurs de La Vie tomberont sur ce blog pour compléter et rectifier leur information, je voudrais rappeler ce que beaucoup de grands médias ont présenté, à savoir la grande enquête IFOP 2010 auprès des fidèles et des pasteurs protestants de France, dont les résultats ont été abondamment commentés à leur sortie, le 18 novembre 2010, soit il y a plus d’un an.

Ils ont été l’objet d’un traitement public, lors du colloque sur «Les protestants en France, une famille recomposée» (18-20 novembre 2010).

Ils ont été mis en ligne, à disposition gratuite, depuis plus d’un an par l’IFOP. Enfin, précisons que l’ouvrage collectif La nouvelle France protestante publié à la fin de l’année dernière fournit, à nouveau, tous les renseignements.

 

ifop-logo.pngEnorme différentiel transatlantique

Et ces renseignements, quels sont-ils ? Eh bien, on apprend que seulement 22% des protestants de France interrogés considèrent le récit biblique de la Création comme «historique» (au contraire des 82% de pasteurs américains)… Ces données sont fournies à la page 409 de La nouvelle France protestante.

Mais, répondra-t-on, qu’en est-il des pasteurs protestants français ?

Pas d’impatience ! Les données figurent aussi dans La nouvelle France protestante (ainsi que dans les données d’enquête mises en ligne depuis 2010 par l’IFOP).

Seulement 10% des pasteurs protestants interrogés par l’IFOP en 2010 considèrent le récit biblique de la Création comme factuel, «historique». Même les pasteurs ou fidèles évangéliques de France, pris séparément, sont une petite minorité à considérer le récit biblique de la Création comme «historique» (un évangélique français sur cinq seulement, alors que c'est plus de 4 sur 5 outre-Atlantique).

Ces données sont présentées en toute lettre par mon collègue Jean-Paul Willaime à la page 424 de La nouvelle France protestante. Elles sont disponibles, et "servies sur un plateau"... à qui veut bien les lire.

Au total, quand plus de 8 pasteurs américains sur 10 affirment la réalité historique d’Adam et Eve, seulement 1 pasteur sur dix en France répond la même chose…. Même si l’on ajoutera un petit bémol, lié au fait que les questions posées sont très légèrement différentes.

 

Commentaires

10 % de pasteurs en France qui croient que le récit de la genèse est historique, ça me parait encore trop gros !

Je me souviens, un jour, avoir discuté avec un évangélique sur le "problème" du christ ressuscité 3 jours après sa mort ; "C'est parce que cette semaine là il y a eu 2 dimanches", m'avait-il répondu.

Fermez le banc, bye bye, je change de café.

Pour être honnête, un autre m'avait répondu que ça n'avait pas tant d'importance que ça, qu'il ne comprenait pas ce passage, mais que le principal était que le seigneur était ressuscité.

Et aussi que l'explication intellectuelle type "il faut compter à partir du soir" est fumeuse aussi, de mon opinion.

Le problème que je vois de ces lectures est le rapport à la lettre. Dire "la bible dit la réalité à la lettre" dénature le rapport entre la lettre et la réalité. Et c'est pareil pour la vérité. Et c'est pareil pour l'esprit aussi, d'ailleurs.

La lettre est porteuse de sens par elle même, indépendamment d'une réalité ou d'une vérité. Ce n'est pas de la kabale ou de la numérologie, c'est juste de l'humain. Par exemple, il est connu que les paroles du christ sont organisées pour faciliter la mémorisation. La mémorisation est par elle même d'un sens très profond, et c'est bel et bien la lettre qui le porte, non le contenu. Mais ça n'a rien à voir avec la réalité ou ce genre de choses.

Bref... tous les créationistes à la poubelle, c'est mon opinion.

Écrit par : ista | 31/01/2012

Un blog intéressant intitulé "Création et évolution" (http://cvablog.com/creationetevolution/), lié à un site créé par trois jeunes scientifiques chrétiens évangéliques (www.scienceetfoi.com) évoque justement en miroir, à la date d'aujourd'hui, l'article d'Henrik Lindell et le sondage IFOP 2010. On pourra y lire quelques réflexions suscitées par ces informations de la part d'un des responsables du blog, Benoit Hébert.

A signaler aussi, en rapport avec cette question, la journée d'études organisée le 21 janvier dernier par le "réseau des scientifiques évangéliques" à l'Eglise anglicane St Michaels de Paris sous l'intitulé : "Perspectives sur l'origine de l'humanité. Une vision chrétienne de l'Histoire" (http://scientifiquesevangeliques.org/)

Écrit par : Bernard B. | 31/01/2012

Je rougis de honte. Mea maxima culpa. Que c'est désagréable ! Pourquoi ai-je écrit cette phrase stupide ? Le pire est que j'avais évidemment lu cette étude-là (quand même...). J'ai même fait des articles là-dessus. Et oublié. Les correctifs demandés ont maintenant été faits sur le site de La Vie. Merci d'être là Sébastien Fath.

Écrit par : Henrik Lindell | 01/02/2012

Réponse à H.Lindell

Mais ce n'est pas grave, et cette "boulette" (j'en fais aussi) ne vous empêche pas d'être ce journaliste "chevronné et pertinent" que je décris au début de cette blognote.

Le but était simplement de rectifier l'information auprès des lecteurs en rappelant l'utilité des données nouvelles publiées dans "La nouvelle France protestante", mais je vois que vous avez pu rectifier sur le site même de "La Vie" (ce que je ne pensais pas possible, imaginant que l'article était publié en version papier sans possibilité de modification). Merci pour votre réactivité, et bravo pour la qualité d'ensemble de votre travail.

Écrit par : SF | 02/02/2012

Ayant participé à ce sondage, je pense que la question posée dans le sondage ne laisse pas trop transparaître la complexité des réponses données et les débats possibles autour du mot "historique". En effet, on peut très bien croire que le récit de la Genèse n'est pas "historique" au sens de l'historiographie moderne, tout en pensant qu'il relate des événements historiques, c'est-à-dire qui se réellement passés. Pour le dire à l'aide d'une formule, Genèse 3 est le récit d'une faute historique, non le récit historique d'une faute.
Ainsi, on peut très bien pensé que le fond est historique, mais que la forme emprunte partiellement au langage figuratif, voire "mythologique".
Si on pense pareille chose, on comprend la difficulté de répondre à la question posée: le récit de la Genèse est-il historique ou pas?
Vénus

Écrit par : Venus | 03/02/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.