Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2014

Centrafrique: nouvelle présidente et dynamiques oecuméniques

centrafrique,république centrafricaine,nicolas guerekoyame-gbangou,dieudonné nzapalainga,islam,protestantisme,catholicisme,évangéliques,francophonie protestante,le monde,catherine samba-panza,laurent fabius,afrique,oecuménisme,bagui,dialogue interreligieuxJeudi dernier s'est déroulé, en présence de Laurent Fabius, la prestation de serment de la nouvelle présidente de transition de la République Centrafricaine, la maire de Bangui Catherine Samba-Panza, réputée intègre (et par ailleurs catholique pratiquante).

Un immense chantier l'attend. 

Dans un contexte d'"Etat fantôme", elle pourra compter sur des acteurs chrétiens qui adoptent une posture unitaire et oecuménique, comme l'illustre le récent Appel de Bangui 2 (PDF ici), qui plaide pour la réconciliation et se désolidarise vigoureusement des anti-Balaka, dont on réfute l'appellation de "milice chrétienne".


Au-delà de cet oecuménisme, à noter que de fortes dynamiques inter-religieuses sont à l'oeuvre aussi, en particulier au travers de la collaboration active sur le terrain du pasteur protestant évangélique Nicolas Guerekoyame-Gbangou, de l'archevêque catholique Dieudonné Nzapalainga, et de l'imam Omar Kobine Layama, président de la Conférence islamique, décrits comme "les trois saints de Bangui" dans le journal Le Monde (lien).

 

 

Les commentaires sont fermés.