Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2014

Les troupes africaines durant la guerre 1914-18, chair à canon?

france,république,première guerre mondiale,colonisation,colonialisme,troupes coloniales,julie d'andurain,tirailleurs sénégalais,afrique,jacques frémeaux,chantal antier-renaud"On a sacrifié les noirs au lieu des blancs".

Cent ans près le déclenchement de la Première Guerre Mondiale, la question des troupes coloniales refait surface, nourrissant y compris des enjeux religieux et mémoriels. L'épisode tragique du Chemin des Dames (1917), où 21 bataillons de tirailleurs sont décimés, illustrerait-il un choix délibéré de sacrifier les "tirailleurs sénégalais" (qui venaient en fait de toute l'Afrique sub-saharienne "française")? 

C'est pourtant à ce qui est présenté comme une "idée reçue" que s'attaque un article du magazine Guerre et Histoire, actuellement en kiosque (n°18, avril 2014, p.52-53).

 


L'article, signé Julie d'Andurain, indique qu'en comparaison des pertes métropolitaines, "les pertes des troupes noires sont plutôt inférieures sur l'ensemble de la guerre: de l'ordre de 21,5%" contre 23% pour les troupes métropolitaines.

Elle évoque aussi les "mesures protectrices prises dès 1915 en faveur des Africains qui soufraient durement du froid: expédiés en camps d'hivernage, ils sont éloignés du lieu des combats et mis partiellement à l'abri des rigueurs de l'hiver". Enfin, il n'y aurait jamais eu de directive invitant à exposer davantage les "troupes noires", à les sacrifier. 

 

france,république,première guerre mondiale,colonisation,colonialisme,troupes coloniales,julie d'andurain,tirailleurs sénégalais,afrique,jacques frémeaux,chantal antier-renaud

Sa conclusion: "ce qui explique que de nombreux tirailleurs, Sénégalais en tête, aient vécu le premier conflit mondial avec un sentiment de fraternité réelle envers les soldats métropolitains, au point que certains ont fait valoir que la guerre avait fait d'eux des Français".

Sans doute y a-t-il des compléments à apporter, notamment sur les questions (très sensibles) de l'équipement attribué aux soldats, de la chaîne de commandement, etc... Pour un petit regard de synthèse sur l'usage des troupes coloniales de 1830 à 1962, lire cette note sur le site herodote.net (lien).

Et au-delà, on lira notamment avec profit Jacques FrémeauxLes colonies dans la Grande Guerre, 14-18 Editions, 2006, ou Chantal Antier-Renaud, Les soldats des colonies dans la Première Guerre mondiale, Rennes, Ed. Ouest-France, 2008.

Cf. aussi cette note bibliographique de la BNF (Bibliothèque Nationale de France) intitulée "Les soldats des colonies".

Les commentaires sont fermés.