Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2015

L’Antéchrist chez les évangéliques & fondamentalistes US depuis 1970

 etats-unis,apocalypse,messianisme,antéchrist,sébastien fath,left behind,hal linsay,the late great planet earth,refue française d'études américaines,états-unis,évangéliques,fondamentalistes,millénarismeLoin d’une interprétation purement métaphorique de la figure de l’Antéchrist, les protestants évangéliques la considèrent à la fois comme un «motif apocalyptique» incontournable et comme une personne réelle, prête à intervenir dans l’histoire des hommes, afin d’infliger un maximum de dommages à la cause de Dieu.

 

A découvrir, dans la Revue Française d'Etudes Américaines (n°139, 2014), une analyse socio-historique en 20 pages qui part du best-seller The Late Great Planet Earth jusqu'aux dernières déclinaisons de la série Left Behind, pour découvrir et comprendre une étrange "industrie de l'Apocalypse", American-style

 

Lien. 

 

Commentaires

Cher Sébastien, juste une petite mise au point lexicale en complément :

Le terme adéquat est "antichrist", car il représente la traduction exacte du terme grec néotestamentaire "antìkhristos", c'est-à-dire celui qui usurpe la fonction du Christ par imitation frauduleuse mais en opposition totale à Celui-ci, ce qui correspond tout à fait au français "usurpateur". Le préfixe grec "antì" se retrouve par exemple dans le français "antinomie" = contradiction entre deux systèmes, deux concepts. Le latin ecclésiastique est "antichristus", bien calqué sur le grec.

Cependant, l'équivalent français relativement défectueux "antéchrist" est intéressant dans la mesure où cette nuance souligne une notion réelle, à savoir "celui qui vient avant le Christ" (donc "qui précède" son retour, comme dans "antédiluvien, antépénultième", ce qui est conforme d'un point de vue scripturaire. (2 Thessaloniciens 2. 1-12 ; 1 Jean 2. 18, 22 ; 4. 3 ; 2 Jean 7 ; cf aussi Apocalypse 13. 11 ; 16. 13).

Antichrist (contre, opposé à Christ) = homme de péché = fils de perdition = impie ou inique (NDLR le "Sans-Loi" dans la version NBS, bien vu, littéralement d'après le grec : "kaì tòte apokalyfthèsetaï ho ànomos", "et alors se dévoilera / se révélera / se manifestera / apparaîtra le sans-norme", dans la 2e aux Thessaloniciens) = une autre Bête = le faux prophète. (Encyclopédie biblique F. Reisdorf-Reece)

Ce personnage, dans le Nouveau Testament, est en effet qualifié par les apôtres Paul et Jean par différentes expressions équivalentes qui le définissent clairement : il est à la fois décrit comme un individu tyrannique, brutal, rusé, impressionnant et sans aucun scrupule qui viendra, mais aussi comme un ensemble d'attitudes typiques d'opposition au Christ, qui se manifesteront sous la forme de plusieurs exemples précurseurs de ce personnage au cours du temps.

Ces précisions (certes connues, je pense) me paraissent importantes à rappeler, car le sens du mot "antéchrist / antichrist", comme celui du mot "apocalypse" (grec "apokàlypsis" = dévoilement, révélation de ce qui est caché) a été amplement déformé, galvaudé, et son usage malheureux car abusif a généré une confusion persistante dans les esprits, pour ne pas dire des fantasmes divers et variés.

Bien cordialement,

Écrit par : Eric Lisbonne | 13/08/2015

Les commentaires sont fermés.