Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2016

Les 72 échoppes de la "jungle" sauvées des bulldozers de la préfecture

4981854_6_d3f3_2016-08-11-c1ab628-5467176-01-06_1a926c943fae467e7fbc0ac7c12aa77d.jpgLes migrants et réfugiés ont des besoins peu éloignés des Français: ils aimeraient tant que l'Etat les "aide" moins, mais qu'à la place du très coûteux paternalisme étatique, parfois hypocrite et peu efficace, ils puissent davantage se prendre en charge sans se faire dépouiller. Qu'on leur lâche un peu la grappe, en quelque sorte.

Exemple très récent à Calais: 72 échoppes de la "jungle de Calais, témoignages admirables de débrouillardise, de désir de s'en sortir, de créativité solidaire et de sens du travail, étaient menacés de démolition imminente par les représentants de l'Etat Obèse français, mécontents du manque de paperasse remplie, et furieux, surtout, de n'avoir pas pu se sucrer suffisamment sur les migrants.

Mais les choses changent: la justice administrative vient de débouter la préfecture (représentante de la République). Les bulldozers de l'Etat attendront. Car la justice estime que ces lieux, malgré leurs carences, remplissent des fonctions essentielles. Procurent du travail. Et tissent du lien.

Lien.

Commentaires

"furieux", l'Etat? Ce n'est pas une personne!. "Personne morale" tout au plus, sans émotions, juridiquement. ... Ses agissements, à travers ses agents il est vrai, expriment une vision qui est en contradiction avec le discours officiel sur la prise en charge et la responsabilité des citoyens. mais où commence, où s'arrête la citoyenneté?

Écrit par : gef | 13/08/2016

Merci pour cette remarque. J'ai modifié la note, et évoqué "les représentants de l'Etat" (qui ont tout fait pour raser les échoppes, finalement en vain, merci à la justice, et peut-être aussi aux bénévoles qui ont fait circuler des pétitions).

Écrit par : SF | 13/08/2016

Vos propos sont franchement dégueulasses vis à vis de l"État et sjrtout de ceux qui les représentent, effectivement ils sont très loin des bureaux tranquilles d un universitaire qui commente, eux sont dans l'action quotidienne et concrète
Pour ce qui de ce camps quand il y aura un incendie ou de graves problèmes de santé publique j'imagine que vous accuserez l État obèse qui fort heureusement réglementé dans ce domaine
J imaginé que les tenanciers sont sensibles au droit du travail et de la fiscalite
Vous pourriez expliquer cette créativité à ceux qui appliquent les regles ainsi qu aux riverains ravis de cette situation
Puis vous vous étonnerez des scores des populistes

Écrit par : Straussien | 14/08/2016

Cher Straussien, vous n'y allez pas de main morte.
Vous semblez diviniser l'Etat et en faire une entité parfaite. Moi pas.
L'Etat est très utile, et les fonctions régaliennes qu'il exerce sont au bénéfice du Bien Commun.
Je suis reconnaissant pour ce que l'Etat fait de bien (et il pourrait faire tout aussi bien, voire mieux, après une cure d'amaigrissement qui soulagerait tous les Français).
Le problème est que l'Etat n'a cessé de grossir, enfler, en France, sans suffisamment de contrôle qualité, et sans que les procédures de contrôle démocratique ne suivent (argent public mal utilisé). La France est n°2 mondial des pays de l'OCDE en matière de prélèvements obligatoires. Les classes moyennes sont à l'agonie, le chômage, deux fois plus élevé que chez les Allemands et les Britanniques. Nos hommes politiques sont parfois admirables, mais souvent, ils se servent dans le pot de confiture, et cela se sait de plus en plus (cf. Rose Mafia 1 et 2, ou "Pilleurs d'Etat" de Philippe Pascot). L'Etat est géré par des êtres humains corruptibles... Et nous avons un record de nombre de salariés politiques par tête d'habitant (combien de gabegies dans les collectivités territoriales depuis 30 ans! Cela ne commence à aller mieux que depuis 4-5 ans). Autre point: ne soyons pas dans le "tout ou rien" en matière de régulation. Les régulations sont utiles, en matière de santé publique, notamment (vous me faites un bien vilain procès en m'affublant d'un ultralibéralisme que je ne soutiens pas), mais point trop n'en faut. Or aujourd'hui, l'activité productive, en France, croule sous les régulations et les taxes, d'où les fameux bulldozers de Calais, prêts à raser les malheureuses échoppes qui n'avaient pas rempli tous les papiers. Stop! Quant à l'universitaire confortable dans ses bureaux, sachez que je gagne 3 fois moins que le coiffeur de François Hollande, en travaillant 70H/semaine et avec Bac + 10 (via des concours d'Etat très difficiles, réussis sans passe-droit). A bon entendeur.
Ah, et vous parlez de populistes? Mais cher ami, après le sommet de populisme que fut le discours du Bourget du candidat Hollande, ils sont déjà à l'Elysée...

Écrit par : SF | 14/08/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.