Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2017

La rencontre, pour désamorcer le discours de haine

sophie chapelle, bastamag, loire, laurent wauquiez, solidarité, réfugiés, exilés, calais, discours de haine, xénophobie, accueil, délit de solidarité, réforme, protestantismeEn appelant il y a quelques mois à NE PAS ACCUEILLIR les exilés renvoyés de Calais, quelques hommes politiques (dont hélas Laurent Wauquiez) ont perdu du crédit, et leur honneur.

Un reportage de Sophie Chapelle dans Bastamag montre a contrario, dans la Loire, que des habitants au départ très réticents ont su faire preuve, au contact réel des réfugiés, d'une formidable humanité. Un rappel utile: c'est la rencontre concrète, le décloisonnement, qui font le mieux reculer les discours de haine. Lien.

Je signale aussi que suite à ma chronique, le numéro 3693 de l'hebdo Réforme a consacré un très beau dossier au "délit de solidarité" (lien).

13/08/2016

Les 72 échoppes de la "jungle" sauvées des bulldozers de la préfecture

4981854_6_d3f3_2016-08-11-c1ab628-5467176-01-06_1a926c943fae467e7fbc0ac7c12aa77d.jpgLes migrants et réfugiés ont des besoins peu éloignés des Français: ils aimeraient tant que l'Etat les "aide" moins, mais qu'à la place du très coûteux paternalisme étatique, parfois hypocrite et peu efficace, ils puissent davantage se prendre en charge sans se faire dépouiller. Qu'on leur lâche un peu la grappe, en quelque sorte.

Exemple très récent à Calais: 72 échoppes de la "jungle de Calais, témoignages admirables de débrouillardise, de désir de s'en sortir, de créativité solidaire et de sens du travail, étaient menacés de démolition imminente par les représentants de l'Etat Obèse français, mécontents du manque de paperasse remplie, et furieux, surtout, de n'avoir pas pu se sucrer suffisamment sur les migrants.

Mais les choses changent: la justice administrative vient de débouter la préfecture (représentante de la République). Les bulldozers de l'Etat attendront. Car la justice estime que ces lieux, malgré leurs carences, remplissent des fonctions essentielles. Procurent du travail. Et tissent du lien.

Lien.

20/07/2016

France: deux incendies d'églises évangéliques en moins de deux mois

CnPBif1WEAE9iDd.jpgIl s'est passé moins de deux mois (55 jours exactement) entre l'incendie criminel d'une église évangélique à Manosque (18 mai 2016) et l'incendie (possiblement criminel) d'une autre église évangélique à Calais (12 juillet 2016). Toutes deux sont rattachées aux Assemblées de Dieu (ADD), principale dénomination pentecôtiste française.

Devant ces faits très graves, notons que le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a réagi par un communiqué de soutien à la suite du second incendie. Le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France) a également réagi rapidement, à chaque fois, par un communiqué.

La Fédération Protestante de France est, elle, restée silencieuse, contrairement aux usages lors des mandats précédents, où la FPF réagissait aux atteintes faites aux églises protestantes, même si celles-ci ne lui sont pas rattachées.

Rappelons qu'un fil Twitter permet de documenter ces questions (ProTestLaïque).

 

28/02/2016

BD reportage à la "jungle" de Calais

CM Capture 1.jpg"Trop belle, cette église éthiopienne" Cette apostrophe est extraite d'un excellent reportage BD dans la "jungle de Calais", par Lisa Mandel et Yasmine Bouagga, publié le 23 février 2016 sur un blog du Monde.

A savourer ici (lien). On en apprend plus que dans certains articles! L'occasion de signaler que depuis une petite dizaine d'années, le reportage en BD dans la presse commence à prendre ses premières lettres de noblesse (même s'il y a encore du boulot).

Séverine Bourdieu nous a proposé, en 2012, une excellente synthèse savante sur ce phénomène, dans un article intitulé "Le reportage dessiné dans la presse actuelle: un autre regard sur le monde" (revue Contextes, 11, 2012, 19p, en free access ici).

 

22/02/2016

Jungle de Calais: les limites de la politique du bulldozer

4869492_6_fb60_des-crs-passent-devant-un-bulldozer_13e47adffdb412746ee843c700bea083.jpgAvec la "jungle" de Calais, il n'y a pas de réponse simple. L'éthique de conviction voudrait qu'on vienne en aide de manière très volontariste aux migrants et réfugiés qui s'y entassent, suite à des guerres dont nos pays européens dodus et paisibles sont en partie à l'origine. L'éthique de responsabilité impose de prendre en compte les déséquilibres sociaux induits par cette sur-concentration de populations étrangères dans le dénuement.

Mais il y a des limites à la Realpolitik. En rasant au bulldozer une bonne partie de la jungle de Calais, refuge où s'étaient organisés, tant bien que mal, des êtres-humains déracinés, l'Etat n'outrepasse-t-il pas les principes qui fondent la République? C'est indigne de la France. Les solutions de relogement proposées par le Ministère de l'intérieur, dans des conteneurs (sans mobilier en dehors du lit), évoquent plus la manière dont on traiterait du bétail, que des êtres-humains. Et elles ne résoudront rien, fragilisant encore plus des centaines de maheureuses et malheureux.

Lire la suite