Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/03/2019

Françoise Lautman (1935-2019)

gsr,gsrl,anthropologie,ethnologie,ethnologie française,sciences sociales des religions,notice nécrologique,françoise lautman,religion et rôle des femmes,limousin,ostensionsFrançoise Lautman s'en est allée, et ses collègues, dont je suis, ont le coeur lourd. Elle a été une des figures fondatrices du laboratoire Groupe Sociétés Religions Laïcités (GSRL). Elle avait dirigé le GSR, dans sa transition vers ce qui allait devenir le GSRL, de 1991 à 1994. Ethnologue et sociologue des religions, directrice de recherches au CNRS, elle impressionnait par sa vivacité intellectuelle, et nous éclairait par ses éclats de rire.

Le GSRL lui rendra l'hommage qui lui est dû. Je me bornerai ici à évoquer, à titre personnel, combien j'ai apprécié l'apport de Françoise.


Je l'avais connue dès ma formation de DEA à l'EPHE (en 1992-93), et avais eu l'occasion de l'écouter, comme étudiant, présenter un exposé sur les ostensions en Limousin, dont elle était spécialiste. Je n'avais pas la moindre idée, à l'époque, de ce que pouvaient représenter ces processions, très étrangères à mon univers.

Elle savait expliquer, partager sa passion, avec une fougue et une précision qui permettaient une immersion en 4D: tout était restitué, mais avec en plus, des clefs d'explication et un recul analytique qui témoignaient de l'acuité de son regard d'ethnologue.

 

J'ai eu le privilège de longtemps travailler avec elle dans le même laboratoire, depuis 1998-99 (année de mon arrivée au GSRL). Nous nous voyions régulièrement, non seulement dans le cadre des séminaires internes mensuels, mais aussi des réunions des programmes que j'ai eu l'occasion de conduire depuis 1999, en particulier celui sur les religions et religiosités minoritaires en ultramodernité, et "Dieu Change à Paris", codirigé avec Martine Cohen. C'est ainsi que par exemple, elle avait participé à une séance mémorable avec Jean Séguy le 3 mai 2007 (photo ci-dessous, où elle apparaît à droite de la photo, à côté de Jean-Paul Willaime).

gsr, gsrl, anthropologie, ethnologie, ethnologie française, sciences sociales des religions, notice nécrologique, françoise lautman, religion et rôle des femmes, limousin, ostensions

Les passages de Françoise Lautman au GSRL s'étaient lentement espacés, après sa retraite, mais elle figurait toujours parmi les participants du programme GSRL "Dieu Change à Paris" lors de la clôture du bilan quinquennal (2014-2018).

Figure éminente du monde de l'ethnologie (elle a dirigé la revue Ethnologie française), auteure féconde, elle a notamment dirigé Ni Eve ni Marie (1999), un ouvrage collectif pionnier sur les recompositions des rôles féminins dans les monothéismes contemporains. Parmi ses nombreux champs d'intérêt, la religion au féminin, les pratiques de piété populaire, les formes sensibles de la religion, et l'oecuménisme de terrain.

 

Elle trouvait encore l'énergie et l'enthousiasme, en 2014, pour soutenir une thèse de doctorat en théologie protestante, sous la direction d'Elisabeth Parmentier. L'objet de ce doctorat? Les mutations de l'oecuménisme local, dans une perspective comparée (1976-1986, 2002-2012). L'occasion une fois de plus de faire montre de son attention, jamais démentie, pour l'anthropologie du Croire, centrée non sur les institutions mais sur les pratiques des acteurs. Merci Françoise.

Les commentaires sont fermés.