Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2016

Religion in Britain (2015), par Grace Davie

1405135964.jpgVoici ce qu'on appelle un livre de référence: vingt ans après son classique Religion in Britain Since 1945 (Blackwell, 1994), la sociologue britannique Grace Davie nous propose une édition complètement remaniée, et mise à jour, de sa synthèse, intitulée Religion in Britain, a persistent paradox (Wiley-Blackwell, 2015).

Le paradoxe est aujourd'hui que jamais la religion n'a socialement mobilisé aussi peu de gens, au proprata de la population britannique, et pourtant, rarement la religion s'est trouvée autant discutée, débattue, invoquée dans la sphère publique et médiatique.

Lien.

09/02/2016

Après l'Etat, décrédibilisé, deux "rebelles", le MARCHE et la RELIGION ?

DSC08188.JPGDernièrement cité par Grace Davie au GSRL, un livre à découvrir: Strange Rebels, de Christian Caryl (2013).

L'auteur fait l'hypothèse suivante: la perte de crédibilité du Politique et de l'Etat, à la fin des années 1970 (trop de promesses mal tenues) aurait conduit à une double affirmation, celle de deux "étranges rebelles":

Le MARCHÉ et la RELIGION, modes de régulation différents (en tension) mais qui tendent à supplanter tous deux, après 1979 (Révolution iranienne et Révolution thatchérienne) un Politique décevant et déconsidéré.

Lien.

06/02/2016

Londres: un "retour du religieux"?

DSC08184.JPGPassionnant exposé, avant-hier après-midi au GSRL, présenté par la sociologue britannique Grace Davie au sujet des mutations religieuses et séculières en Grande-Bretagne aujourd'hui. Parmi les nombreux résultats présentés, l'un invite à la comparaison/parallèle avec Paris:

Londres, réputé citadelle du sécularisme au début du XXe siècle (comme Paris), est aujourd'hui PLUS religieuse que beaucoup d'autres régions d'Angleterre. La grande métropole a connu une forme de "retour" du religieux, tout à fait comparable à ce que l'on observe à Paris, où lieux de culte évangéliques et musulmans, en particulier, ont décuplé en une génération.