Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2010

Un Religious Freedom Day mis en place aux Etats-Unis

Clinton Obama.jpgL'info est passée inaperçue: elle est pourtant significative.

Le 16 janvier 2010, le président américain Barack Obama a déclaré un Jour de la Liberté Religieuse (Religious Freedom Day).

 

Cette décision fait équilibre avec les déclarations fermes de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton le 26 octobre 2009 sur le refus américain de sanctionner les discours diffamatoires contre les religions.

 


Elle confirme une ligne cohérente et libérale: liberté pour les religions et les blasphémateurs.

 

Pour plus d'informations sur la décision de Barack Obama (qui confirme la ligne de son prédécesseur concernant la défense de la liberté religieuse), voir notamment cet article du Christian Post.

 

On peut y lire des extraits de l'argumentation de Barack Obama, qui rappelle la spécificité de l'héritage religieux américain, forgé par d'anciens persécutés, et le droit à la fois de pratiquer une religion ou de ne pas en pratiquer.

 

Il souligne aussi qu'il continuera à défendre la liberté religieuse dans le monde entier, "face aux tendances croissantes" à restreindre cette liberté.

 

 

images.jpegPour un éclairage sur le rappel argumenté effectué par Hillary Clinton, le 26 octobre dernier, concernant le refus de cautionner une législation qui limiterait la critique à l'égard des religions, voir ce compte-rendu, sur un site officiel américain.

 

Voilà une ligne qui a le mérite d'être claire: liberté d'expression pour tous!

Commentaires

est-ce que l'on sait si la France fera de même ?

Écrit par : ExpEns | 20/01/2010

Disons qu'en France, la critique contre les religions est parfaitement permise, et la liberté religieuse est par ailleurs garantie.

Cela dit, il existe des tendances favorables à une limitation du droit à s'en prendre verbalement aux religions.

Un député UMP, Jean-Marc Roubaud (député du Gard), effrayé par l'affaire des caricatures contre Mohamed, avait ainsi déposé un projet de loi (!) visant à "interdire les propos et actes injurieux contre toutes les religions".
Voici le lien : http://www.assembleenationale.net/12/propositions/pion2895.asp

Écrit par : SF | 20/01/2010

Je voudrais vous contacter directement pour vous donner une information sur un problème d'atteinte à la liberté mais je ne retrouve plus votre email que vous m'aviez donné autrefois. je lis votre blog avec toujours beaucoup d'intérêt.
Rachel Barral, pasteur de l'E.R.F. (en retraite) et membre de l'équipe de rédaction du Musée Virtuel du Protestantisme français

Écrit par : Rachel Barral | 20/01/2010

Bravo pour le président Obama
Depuis quelque temps , sur ce point, en France, nous vivons dans une certaine confusion

Écrit par : jean bpoulègue | 20/01/2010

M. Fath,

Effectivement, comme vous le dites, la liberté de culte est garantie en France, et il est impossible de dire que dans l'ensemble elle n'est pas respectée. Il est clair que par rapport à bien d'autres pays nous n'avons pas à nous plaindre. J'ose dire que la France fait à ce niveau partie des meilleurs pays du monde.

Cependant, on peut tout de même observer une certaine érosion de la liberté religieuse, en France et dans les démocraties occidentales en général (surtout en Europe, nettement moins aux Etats-Unis). Cette érosion est basée sur une fausse perception de la laïcité, principe par ailleurs tout à fait admirable. Une fausse perception dans la mentalité du citoyen moyen (pas dans les lois), qui voit la laïcité non comme l'égalité entre toutes les religions dans leurs droits de croire, d'exercer leur culte, d'exprimer et de propager leur foi, mais comme la séparation entre les religions et la vie publique, menant à penser que la liberté de culte s'arrête à la liberté de pensée religieuse, pas à la liberté d'expression de cette pensée. Une idée par ailleurs dangereuse pour la laïcité elle-même.

Si je peux me permettre un exemple : l'année dernière, je colle une affiche d'invitation à un dialogue Véritas, événement organisé par le Groupe Biblique Universitaire de Dijon (et, comme en tant que bon spécialiste de la matière vous le savez sûrement, les GBU sont des associations culturelles, non pas culturelles) dans ma résidence universitaire, sur le panneau destiné à l'affichage des résidents. La concierge qui me voit faire m'explique poliment qu'il est interdit de mettre des affiches à contenu religieux. Je lui explique qu'il s'agit d'une invitation à une soirée organisée par une association étudiante reconnue par le campus, et que par ailleurs son contenu n'a rien de directement prosélyte (là, encore, dans un lieu de résidence, j'aurais compris), mais rien à faire. Quand je lui demande les raisons, elle me cite la laïcité, et la pluralité des religions pratiquées par les résidents en résidences universitaires. Par ailleurs elle me parle d'un précédent, d'une association étudiante musulmane qui avait collé une affiche d'invitation à ses activités, qu'elle avait d'abord laissée avant de recevoir l'ordre de la directrice de la résidence de l'enlever, afin de ne pas choquer les étudiants chrétiens. Je lui ai donc répondu que ça ne me gênait absolument pas que les musulmans mettent leurs affiches. J'ai finalement obéi à contrecoeur, tout en exprimant poliment mon désaccord. Par la suite, j'ai écrit une lettre à la directrice de la résidence universitaire pour lui relater ces événements, lui expliquer textes de loi à l'appui pourquoi je n'étais pas d'accord, et lui demander de la rencontrer pour pouvoir en parler. Inutile de dire que je n'ai jamais eu de réponse...

Il est clair que par rapport à bien d'autres de mes frères et soeurs en Christ de par le monde je n'ai pas trop à me plaindre. De plus, cette atteinte à la liberté d'expression religieuse ne concerne pas spécifiquement les évangéliques, mais les religions en général. Mais il n'en demeure pas moins que, petit à petit, la liberté de culte recule en France. La laïcité, c'est la même liberté d'expression pour toutes les cultes. Malheureusement, en France elle signifie aucune liberté d'expression pour aucun culte.

Alors, j'aimerais vous demander : en tant que chercheur laïc, que pouvez-vous faire pour lutter contre ce problème ?

Écrit par : Un étudiant défend sa foi | 20/01/2010

Réponse à Rachel Barral
Veuillez m'excuser pour mon retard à vous répondre.
Je serai ravi de prendre contact avec vous par courriel.
En cliquant sur "A propos", en haut à gauche de la page d'accueil, vous avez mon adresse mail...
Mais je vous la redonne ici aussi faths@wanadoo.fr
A bientôt par mail?

Écrit par : SF | 11/02/2010

Les commentaires sont fermés.