Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2017

Investiture Trump: devine qui vient prier

Photo_2-3_bis-1.jpgAu petit jeu du "devine qui vient prier..." à l'investiture de Donald Trump, qui aura lieu demain, le pasteur Franklin Graham avait la cote. Gagné! Le fils et héritier du "pasteur de l'Amérique" Billy Graham (toujours en vie, bientôt 99 ans) sera effectivement le religieux le plus en vue lors de la cérémonie d'investiture.

C'est lui qui effectuera la prière publique. Cet évangélique de poids, à la tête de la BGEA et de Samaritan's Purse, n'avait pourtant pas pris officiellement parti pour Donald Trump lors de la campagne, mais ce n'est un secret pour personne qu'il préférait Trump à Clinton. Par ailleurs, on lira avec profit dans Réforme ce joli portrait croisé de deux pasteures du Sud des Etats-Unis, l'une pro-Trump, qui assistera à l'investiture (Paula White), l'autre anti-Trump, Jennifer Butler, qui organisera une marche de protestation (lien vers l'article de Noémie Taylor-Rosner).

09/11/2016

Séisme électoral de magnitude 10: Donald Trump élu président des USA

5027851_9_c39e_new-york-ny-november-09-republican_749407299c45af8fc5a976007b71f586.jpg

Très largement soutenue par l'establishment financier, médiatique et politique des Etats-Unis, Hillary Clinton, femme-courage hyper compétente, était partie pour être la prochaine présidente des Etats-Unis.J'avais préparé ma blognote à 2H30 du matin, saluant l'événement, qui aurait été aussi un jalon fort dans la conquête, par les femmes, de la magistrature suprême...

Mais la crise sociale et culturelle aux Etats-Unis était telle que le vote populaire a déjoué tous les pronostics. Le ticket Trump-Pence l'a emporté. C'est une énorme surprise, un gigantesque choc, car jamais un président américain n'a été à ce point peu préparé à gouverner. Et jamais un candidat n'avait manié à ce point le registre ordurier dans une campagne américaine. La démocratie a parlé. Donald Trump sera le prochain locataire du Bureau ovale, et Twitter va chauffer comme jamais.

Ce séisme électoral de magnitude 10 doit inviter chacune et chacun à l'auto-examen. La remise en cause. N'avons nous pas sous-estimé la colère populaire? Ne sommes-nous pas tombés dans le piège du buzz, réduisant Trump à sa caricature, en oubliant trop facilement sa force de travail spectaculaire, et les axes d'une politique néo-protectionniste (pour l'intérieur) et anti-saoudienne (pour l'extérieur) qui méritent mieux que notre seul mépris?

Là-dessus, un des très rares intellectuels français (aimé ou détesté) qui avait perçu cela est Emmanuel Todd (lien), qui voit dans le vote populaire Trump un "recentrage démocratique". L'inquiétude, légitime, ne doit pas nous paralyser. Retroussons-nous les manches, allons sur le terrain avec pragmatisme, au plus près des hommes et des femmes qui souffrent et doutent, et redoublons de créativité et d'énergie pour construire un monde juste et fraternel.

19/10/2016

Recomposition de la droite chrétienne américaine

CM Capture 1.jpgAlors que la campagne présidentielle américaine n'en finit pas de toucher le fond, avec notamment la révélation de l'étonnante inconscience d'Hillary Clinton dans ses emails, et la consternante brutalité d'un Donald Trump en praticien (autoproclamé!) de l'agression sexuelle, la droite religieuse aux Etats-Unis se recompose.

Les catholiques blancs de droite votent désormais en majorité pour Hillary Clinton.... alors que seuls les évangéliques blancs de droite restent majoritairement attachés à Trump, selon un sondage du 11 octobre (lien). Même si beaucoup de leaders évangéliques se sont désolidarisés de Trump, ce qui est le cas aussi du grand magazine Christianity Today, d'autres facteurs jouent pour expliquer ce soutien.

Des ténors comme James Dobson et Falwell Jr, fans de Trump jusqu'au bout, ont leur part de responsabilité, ainsi qu'un pragmatisme à courte vue, qui voit dans Trump le restaurateur anti-système d'une Amérique prospère...

A quel prix?

Lire à ce sujet l'excellente enquête de Céline Hoyeau dans La Croix (lien).

05/08/2016

Le facteur religieux dans les élections présidentielles américaines

Religions-et-Elections-présidentielles-aux-Etats-Unis-212x300.jpgLes 22 et 23 septembre 2016, se tiendra, à Aix-en-Provence, un colloque international portant sur Religions et élections présidentielles aux Etats-Unis.

Il est permis de se demander si les prochaines élections présidentielles aux États-Unis sont en train de changer durablement les rapports de force et les clivages du vote américain.

 

Pour en savoir plus, cliquer ici (lien).

02/03/2016

L'ouragan Trump, un trompe-l'oeil?

CM Capture 1.jpgLes choses se clarifient aux Etats-Unis après le "super-Tuesday". Côté démocrate, rien ne paraît plus s'opposer à l'investiture d'Hillary Clinton. Côté républicain, c'est un peu plus compliqué, mais le rouleau compresseur Trump, vainqueur hier (dans 7 Etats), semble bien en voie de s'imposer, même si Ted Cruz, en remportant les primaires du Texas (+Oklahoma & Alaska), a sauvé les meubles. Le puissant électorat évangélique, dans cette affaire, reste très divisé. Majoritairement conservateur, il n'est pas pour autant enthousiasmé en bloc par Trump, dont le profil lui paraît trop éloigné de ses critères.

Au-delà des primaires, c'est sans doute une des cartes maîtresses d'Hillary Clinton en vue des élections de fin d'année. Un sondage CNN de ce début de semaine montre que Trump perdrait largement, le 8 novembre, face à Hillary. L'ouragan Trump, ça marche au sein des primaires républicaines, mais aux élections de fin d'année, c'est un trompe-l'oeil.

11/02/2016

Primaires du New Hampshire: moindre part du vote évangélique

donald-trump.jpgComme d'habitude aux primaires du New Hampshire, la part évangélique dans la mobilisation électorale républicaine (turn-out) a été bien plus basse qu'en Iowa. Quand 64% des électeurs républicains de l'Iowa, lors de ces primaires 2016, se rattachaient au protestantisme évangélique, cela n'a été le cas que du quart des électeurs républicains du New Hampshire.

Résultat logique: Ted Cruz l'évangélique ultraconservateur est passé premier en Iowa, tandis que Donald Trump l'a largement emporté en New Hampshire. Trump séduirait pour l'instant une grosse majorité de Républicains "peu religieux", tandis que Cruz séduirait beaucoup de Républicains évangéliques...

Lire la suite

21/06/2012

Près de 27 millions d'esclaves dans le monde

logo_ccem.pngHillary CLINTON l'a déclaré le 19 juin 2012 dernier, à partir d'un rapport annuel sur le trafic d'êtres humains: notre planète compterait AUJOURD'HUI près de 27 millions d'esclaves. Parmi les pays esclavagistes, l'Algérie, le Congo RDC, l'Arabie Saoudite, la Corée du Nord...

Et la France? Il serait naïf d'imaginer que l'hexagone soit totalement exempt. Aussi oserai-je ici faire de la publicité pour une association formidable, le Comité Contre l'Esclavage Moderne (CCEM), qui oeuvre de manière exemplaire, depuis 1994, pour que cesse cette infâmie au "pays de 1789" (cliquer ici).

19/01/2010

Un Religious Freedom Day mis en place aux Etats-Unis

Clinton Obama.jpgL'info est passée inaperçue: elle est pourtant significative.

Le 16 janvier 2010, le président américain Barack Obama a déclaré un Jour de la Liberté Religieuse (Religious Freedom Day).

 

Cette décision fait équilibre avec les déclarations fermes de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton le 26 octobre 2009 sur le refus américain de sanctionner les discours diffamatoires contre les religions.

 

Lire la suite