Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2012

Dixieland Gospel (5), South USA: Just As I Am

Charlotte_Elliott.jpgTraduit en français par "Tel que je suis", ce cantique est emblématique de l'évangélisme américain, en particulier du télévangéliste Billy Graham, natif de Caroline du Nord et "star" religieuse n°1 aux Etats-Unis depuis la fin des années 1940.

Il a été composé en 1835 en Angleterre par la poétesse anglicane Charlotte Elliott (1789-1871), ci-contre, et a été repris par une très large partie du protestantisme, particulièrement dans sa tendance évangélique.


La raison de sa popularité tient dans la simplicité évocatrice de sa mélodie, et dans sa magnification du Sola Gratia (principe de la Réforme protestante qui valorise le salut par la Grâce seule, de la part d'un Dieu de pardon qui accepte ses créatures "telles qu'elles sont"). Elle tient enfin dans dans son accent solennel sur la conversion à Jésus-Christ, reconnu comme Fils de Dieu et "agneau sacrifié" pour les péchés du monde (métaphore biblique).

images.jpegLe prédicateur Billy Graham l'a utilisé durant un demi siècle dans ses campagnes d'évangélisation, comme accompagnement musical durant l'appel à s'avancer vers la chaire après la prédication (rituel destiné à permettre aux auditeurs qui le souhaitent d'exprimer publiquement leur conversion ou leur désir de conversion). Ce n'est pas un hasard si l'autobiographie de Graham (ci-contre) porte le titre de ce chant, Just As I Am.

 

Christianisme de conversion


Au côté d'Amazing Grace (dont on reparlera), il s'agit probablement du chant religieux le plus universellement connu, encore  aujourd'hui (XXIe siècle), dans le Sud des Etats-Unis. Mais au-delà de son périmètre de prédilection, ce chant est très largement connu sur tous les continents, entonné par des millions de protestants attachés à un "christianisme de conversion" fondé sur un Dieu de grâce.

Dans la vidéo Youtube visionnable ci-dessous, on peut découvrir comment se déroule la fin d'un "appel", au terme d'une campagne d'évangélisation Billy Graham où l'offre de salut débouche sur ce temps où les auditeurs peuvent s'avancer vers la chaire.

 



Just As I Am
(composé en 1835)


Just as I am, without one plea,

But that Thy blood was shed for me,

And that Thou bidst me come to Thee,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, and waiting not

To rid my soul of one dark blot,

To Thee whose blood can cleanse each spot,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, though tossed about

With many a conflict, many a doubt,

Fightings and fears within, without,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, poor, wretched, blind;

Sight, riches, healing of the mind,

Yea, all I need in Thee to find,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, Thou wilt receive,

Wilt welcome, pardon, cleanse, relieve;

Because Thy promise I believe,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, Thy love unknown

Hath broken every barrier down;

Now, to be Thine, yea, Thine alone,

O Lamb of God, I come, I come.

Just as I am, of that free love

The breadth, length, depth, and height to prove,

Here for a season, then above,

O Lamb of God, I come, I come !

Commentaires

Merci de ne pas oublié le gospel africain

Écrit par : Angéline | 25/07/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.