Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2012

Dixieland Gospel (8), South USA: There is Power in the Blood

bible belt,religion et société aux etats-unis,protestantisme,évangéliques,bible,etats-unis,gospel,musique,dixie,rédemption,patois de canaan,lewis e. jones,fondamentalismeNon, ce n'est pas le titre du dernier épisode cinématographique de Twilight, ou de la dernière saison de la série TV True Blood

En réalité, ce chant chrétien intitulé There is Power in the Blood (Le pouvoir est dans le sang) a été composé aux Etats-Unis en 1899 par Lewis E. Jones à l'occasion d'un "camp meeting" à Mountain Lake Park, dans le Maryland.

Rappel: un camp meeting, aux Etats-Unis, est un rassemblement chrétien de masse (proche du camping), autour de prédicateurs, organisé en vue de raviver la foi et susciter des conversion.


Ce Gospel singulier, chanté sur un air martial, appartient au registre de l'hymonologie protestante évangélique traditionnelle, réactivée depuis la Seconde Guerre Mondiale dans le Sud des Etats-Unis, en particulier par les fondamentalistes.

Cet hymne est focalisé sur le "pouvoir du sang" de Jésus. Au risque du "patois de Canaan" (langage religieux obscur pour ceux qui ne sont pas initiés), le propos porte sur la rédemption par le sacrifice du Christ, Fils de Dieu, pour les péchés du monde. Dans la mort et la résurrection de Jésus-Christ à la Croix, dans le sang versé pour les pécheurs réside le salut, dès lors que l'on reconnaît dans la foi l'oeuvre accomplie, que l'on se repent (regret des péchés commis) et que l'on "suit le Seigneur".

 

Rédemption et imaginaire doloriste

Très populaire dans les milieux religieux conservateurs du Sud, il est également apprécié dans bien d'autres cercles chrétiens. Il exprime avec clarté un aspect essentiel de la foi évangélique, à savoir la rédemption (salaire du péché "payé" par le sang versé de Jésus et libération possible par rapport au Mal, au péché).

Il renvoie aussi implicitement à l'imaginaire doloriste de la "cause perdue" (sang sacrificiel versé), développé à la suite de la défaite des Confédérés lors de la Guerre Civile (1865). Il développe enfin la métaphore de la blancheur, synonyme de pureté... sur fond d'une société qui bataillera longtemps avant de supprimer la ségrégation entre "blanc"s et "noirs".

La version ci-dessous est interprétée en version Country Bluegrass. Enjoy.

 

  There is power in the blood

(composé par Lewis E. Jones)

  

Would you be free from the burden of sin?


There’s power in the blood, power in the blood;


Would you o’er evil a victory win?


There’s wonderful power in the blood.

 

Refrain

There is power, power, wonder working power


In the blood of the Lamb;


There is power, power, wonder working power


In the precious blood of the Lamb.

 

Would you be free from your passion and pride?


There’s power in the blood, power in the blood;


Come for a cleansing to Calvary’s tide;


There’s wonderful power in the blood.

Refrain

Would you be whiter, much whiter than snow?


There’s power in the blood, power in the blood;


Sin stains are lost in its life giving flow.


There’s wonderful power in the blood.

Refrain

Would you do service for Jesus your King?


There’s power in the blood, power in the blood;


Would you live daily His praises to sing?


There’s wonderful power in the blood.

Refrain

 

    

 

Commentaires

Si l'on prend ce chant... Est-il conforme à ce que l'on peut trouver dans la Bible ?

Ou est-il préférable de se laisser porter par la ferveur, par l'évocation poétique, au lieu de couper les cheveux en 4 ?

J'ai vu que certaines traductions remplacent "Il y a du pouvoir dans le sang" - qui me semble être la traduction connue la plus proche du texte - par "Il y a du pouvoir dans le Christ". Est-ce mieux ? Y a-t-il du pouvoir dans le "serviteur souffrant" ?

Y a-t-il vraiment un rapport avec quelques épiphénomènes humains, tel que le suggère M. Fath ? Et donc que le message biblique, s'il en est un, risquerait d'être quelque peu brouillé ? À moins qu'il ne soit bonifié, ou simplement vécu ?

Moi je réponds : non, non, non, non, oui, oui, non.

Et vous ? D'autres questions ?

Cordialement.

PS : est-ce que qqun peut m'expliquer ce qu'est que "Come for a cleansing to Calvary’s tide" ?? Merci.

Écrit par : ista | 29/07/2012

Depuis plus d'une semaine, personne n'a répondu à ista ! C'est pourquoi je me suis mise au travail, voici ce que j'ai choisi de répondre :

« Ce chant est-il conforme à ce qu’on peut trouver dans la Bible ? » Je réponds : oui. Voir l’explication de Mr Fath sur le terme rédemption.
Quelques passages de la Bible qui appuient cela :
- Lévitique 17.11 : « Le sang, c’est la vie de toute créature. Et moi, je vous l’ai donné afin qu’il serve à accomplir sur l’autel le rite d’expiation pour votre vie. En effet, c’est parce qu’il représente la vie que le sang sert d’expiation. »
- Hébreux 9.11-28 est un passage qui montre que, sur la base du système sacrificiel de l’Ancienne Alliance (établie entre Dieu et le peuple Hébreu, relatée dans l’Ancien Testament, la première partie de la Bible pour les chrétiens), la mort de Christ apparaît comme nécessaire à la purification des péchés, à l’accès à la relation avec Dieu, au salut.
- Marc 4.14 : « (Jésus) leur dit : Ceci est mon sang, par lequel est scellé la nouvelle alliance. Il va être versé pour beaucoup d’hommes. »
- Ephésiens 1.7 : « En Christ, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés. »
- Apocalypse 1.5-6 : « A Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang… soient la gloire et la puissance. »
- …

A la question : « Est-il préférable de se laisser porter par la ferveur, par l’évocation poétique, plutôt que de couper les cheveux en 4 ? », je réponds : non, comme vous. Pour moi la foi n’est pas une simple affaire d’émotion. Elle doit être basée sur quelque chose de solide, sinon elle n’est que du vent.

« Est-ce mieux de remplacer ‘il y a du pouvoir dans le sang’ par ‘il y a du pouvoir dans le Christ’ ? » « Y a-t-il un rapport avec quelques épiphénomènes humains ? » Oui, il y a du pouvoir dans le Christ, et entre autres du pouvoir en lien avec le fait qu’il soit le serviteur souffrant, du pouvoir qui lui est donné parce qu’il a fait la volonté de Dieu en souffrant. Voir par exemple Philippiens 2.6-11, dont voici des extraits : « Il s’abaissa jusqu’à subir la mort sur la croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé à la plus haute place, pour qu’au nom de Jésus tout être s’agenouille… », mais aussi 1 Corinthiens 15.23-28, Esaïe 53.10-12...
La force du sang de Christ, c’est en fait l’efficacité de son sacrifice. Le liquide qui coule dans les veines n’a pas de valeur magique en lui-même. Je me souviens du film « la Passion du Christ », de Mel Gibson, ou on voit à un moment des femmes éponger le sang et donner de la valeur aux tissus ainsi imbibés. J’ai trouvé cela déplacé et non-biblique.

« Come for a cleansing to Calvery’s tide ». Je ne suis pas très bonne en anglais, mais je rapprocherais cela de passages bibliques comme 1 Jean 1.5-2.2 : « …parce que Jésus a versé son sang, nous sommes purifiés de tout péché. Si nous prétendons n’être coupable d’aucun péché, nous vivons dans l’illusion, et la vérité n’habite pas en nous. Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste, et par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis… »

Espérant que tout cela ne vous embrouillera pas, mais vous donnera des pistes... Bonnes réflexions !

AH

Écrit par : Adeline | 07/08/2012

Adeline, merci à vous pour votre commentaire clair, précis et complet sur la question que posait M. ista.

Je m'étais dit de mon côté que puisque par le passé je lui avais à plusieurs reprises et longuement donné des explications et des réponses bibliquement argumentées sur d'autres sujets abordés dans ce blog, ce serait une bonne chose que quelqu'un d'autre prenne le relais.

Eh bien c'est chose faite, et à mon avis de la meilleure manière possible, sur un plan biblique et en relation avec le thème abordé.

Bien cordialement.

Écrit par : Eric LISBONNE | 07/08/2012

A noter en parallèle les paroles de ce cantique chrétien traduit en français, extrait des recueils :

SUR LES AILES DE LA FOI N° 609 ou bien CHANTS DE VICTOIRE N° 135 :

VEUX-TU BRISER DU PÉCHÉ LE POUVOIR ?
(Paroles en anglais et musique originales de Lewis Edgar Jones) (Paroles en français de Georges Guillod)

(Couplet 1) : Veux-tu briser du péché le pouvoir ? La force est en Christ, la force est en Christ ! Si dans ton cœur tu veux le recevoir : La force est dans le sang de Christ !

(Refrain) : Je suis fort, fort ! oui, plus que vainqueur, Par le sang de Jésus ! Je suis fort, fort ! oui, plus que vainqueur, Par le sang de Jésus, mon Sauveur !

(Couplet 2) : Veux-tu braver et la mort et l'enfer ? La force est en Christ, la force est en Christ ! Jésus, d'un mot fait tomber tous tes fers : La force est dans le sang de Christ !

(Couplet 3) : Veux-tu marcher toujours pur, triomphant ? La force est en Christ, la force est en Christ ! Pour te garder, Jésus est tout-puissant : La force est dans le sang de Christ !

(Couplet 4) : Veux-tu du Ciel t'approcher chaque jour ? La force est en Christ, la force est en Christ ! Avec Jésus, demeurer pour toujours ? La force est dans le sang de Christ !

Vous pouvez l'écouter ici :

http://www.youtube.com/watch?v=bbSxemO6_es&playnext=1&list=PL775C07A9FE922F4F&feature=results_video

Écrit par : Eric LISBONNE | 07/08/2012

Pour moi qui ne suis pas croyant, je trouve surtout ces airs entrainants. Mais à l'histoire de pouvoir du sang, franchement...

Écrit par : Hervé B. | 08/08/2012

Bonjour,

Je vous remercie, Adeline, pour votre réponse ; ayant passé une période en mode déconnecté, je n'ai pu vous répondre rapidement.

Pour me présenter, je pense que les évangéliques contiennent à la fois le pire et le meilleur du christianisme ; pour ça qu'ils attisent ma curiosité. Mais je ne suis pas évangélique moi même, je ne suis rien.

J'ai posé la question, parce qu'il me semble vraiment que ce chant est "border line"... reste la ferveur... que je place au rang des qualités des évangéliques, mais qui ne saurait, nous sommes d'accord semble-t-il, rester sans explications.

Je vais donc expliquer pourquoi il me semble que ce chant n'est pas correct selon ce que je comprends de la Bible. Et enquite, je reprendrai vos arguments, pour expliquer pourquoi ils ne me semblent pas convaincants.

Le chant se forme sur la répétition du motif "... chose... pouvoir dans le sang... truc... pouvoir dans le sang... " etc. Ainsi le début :

Would you be free from the burden of sin?

There’s power in the blood, power in the blood;


...que je traduis par :

Serais-tu libre du fardeau du péché ?
Il y a du pouvoir dans le sang, du pouvoir dans le sang.

Je comprends que je ne suis pas libre du fardeau du péché, et que "le sang" aurait un pouvoir à ce sujet, c'est à dire pour me libérer, je suppose. Et ça continue sur ce style. Chemin faisant, j'apprends que "le sang" serait celui de l'agneau, donc en rapport avec le Christ ; comme le précise M. Fath, ce chant n'évite pas le "patois de canaan", mais passons.

Et puis je tombe sur :

Would you do service for Jesus your King?
There's power in the blood, power in the blood;

... que je traduis par :

Voudrais-tu servir Jésus ton Roi ?
Il y a du pouvoir dans le sang, pouvoir dans le sang

Et là je tique plutot, puisque une des bases du protestantisme est qu'il n'existe aucun intermédiaire entre Dieu et l'homme, sauf Jésus ; et là il apparait une sorte de nouvel intermédiaire entre Jésus et moi, "le sang", donc, qui aurait le pouvoir de me permettre de servir Jésus, ce dernier étant placé au rang des problèmes à résoudre, tel le péché dont je serais esclave ?? Une sorte de nouvelle Vierge Marie, en quelque sorte.

Voilà pourquoi je ne considère pas ce chant comme conforme, au moins à l'esprit protestant. C'est au mieux une dérive charismatique, comme il en a mille, toutes excusables, mais dont il n'est pas excusable que l'église dise que c'est ok.

Bon, et maintenant, vos arguments.

-> Lévitique 17.11 : « Le sang, c’est la vie de toute créature. Et moi, je vous l’ai donné afin qu’il serve à accomplir sur l’autel le rite d’expiation pour votre vie. En effet, c’est parce qu’il représente la vie que le sang sert d’expiation. »

... aucune sorte de pouvoir là dedans. Le sang est ici un outil pour accomplir un rite, rite ayant le sens indiqué, mais seulement le sens, pas le pouvoir. C'est Dieu qui donne, Dieu qui fait. Retirez le sang, et Dieu pourra toujours vous pardonner ; retirez Dieu, et le sang ne le pourra pas. Donc le sang n'a pas de pouvoir.

-> Hébreux 9.11-28 est un passage qui montre que, sur la base du système sacrificiel de l’Ancienne Alliance (établie entre Dieu et le peuple Hébreu, relatée dans l’Ancien Testament, la première partie de la Bible pour les chrétiens), la mort de Christ apparaît comme nécessaire à la purification des péchés, à l’accès à la relation avec Dieu, au salut.

Possible ; mais la "mort de Christ" n'est pas le sang. Une chose est Jésus qui a le courage d'accomplir sa mission, une autre est "le sang".

-> Marc 4.14 : « (Jésus) leur dit : Ceci est mon sang, par lequel est scellé la nouvelle alliance. Il va être versé pour beaucoup d’hommes. »

(je ne sais pas comment est faite votre bible, mais chez moi ce passage est à Marc 14, 24 :-)

Ce passage est très complexe, comme vous le savez j'imagine, de nombreux chrétiens se sont entretués sur lui ; aussi je sors mon joker :-) si vous y tenez, je répondrai ; de toutes façons c'est de la même veine que ma réponse pour le passage du Lévitique, le point central étant non pas le rite, mais le don de Jésus. JOKER pour le moment, donc.

-> Ephésiens 1.7 : « En Christ, nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés. »

Là, même problème sur les chrétiens qui s'entretuent sur les subtiles variations de en christ, avec christ, etc christ. Je pense que "par son sang" est une allégorie de "par sa vie".

De toutes façons, le passage montre que les chrétiens sont choisis par prédestination ("il nous a choisi en lui avant la fondation du monde", dit Paul quelques lignes avant). (et comme tout le passage se rapporte à la vie du Christ, vivant de toute éternité, je pense que le sang est plutot en rapport ici avec la pulsion vitale). C'est Christ qui a le pouvoir, non pas son sang.

-> Apocalypse 1.5-6 : « A Celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang… soient la gloire et la puissance. »

"Par son sang" veut ici dire "par sa mort". Jésus concevait (je pense, en toute modestie) sa mort comme le don de sa vie, et non comme un pouvoir. Un "don", pas un "pouvoir".

Voilà :-) j'attends et j'espère vos réponses, avant de continuer :-)


@M. Lisbonne

Merci pour votre patience ! Mais de plus je vous supplie, je vous implore, par le Sang Du Christ, La Quatrième Épine de La Sainte Couronne, et la Troisième Corne de Moïse, de comprendre que "argumenter longuement" n'est pas du tout une qualité pour moi ! Argumentez, c'est tout, ça suffit ! Evitez la longueur et les accumulations ! Je me doute que si c'était vous qui avait répondu à la place de Adeline, j'aurais eu cent citations à examiner !

Cela dit, votre chant, même si je ne goûte pas trop le style, va bien dans le contexte protestant. En effet, la force est bien en Christ, le sang du christ pouvant être ici assimilé à la pulsion vitale. Il ne parle pas du l'agneau, par exemple, pas de pulsion morbide, ici, et le patois de canaan y est absent. Donc mes arguments - que j'espère valables - contre le power in the blood ne s'exercent pas sur votre chant, qui, dans l'ensemble, me va nettement mieux.

Cordialement à tous deux.

Écrit par : ista | 10/08/2012

L’ Ancien Testament ne rapporte aucune parole d'Abel. Il est un grand muet. Cependant, dans Hébreux 11, 4, il est le seul dont il est dit : « Il parle encore ». Le sang d'Abel parle de péché et de culpabilité. Le sang de Christ parle de « CHOSES MEILLEURES ».
Il parle d'amour divin Jean 3, 16
Il parle de but éternel Apocalypse 13, 8
Il parle de souffrance Apocalypse 5, 9
Il parle de substitution Jean 1, 29
Il parle de rédemption Colossiens 1, 14
Il parle de purification 1 Jean 1, 17
Il parle de liberté Hébreux 10, 19
Il parle de paix Colossiens 1,20
Il parle du ciel Apocalypse 7, 14-15

« Ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or que nous avons été rachetés de la vaine manière de vivre que nous avions héritée de nos pères ; mais par le sang précieux de Christ ». 1 Pierre 1, 18

Le sang de l'aspersion vous parle-t-il ?

(Le sang qui parle, article de la revue Promesses, http://www.promesses.org/arts/16p359f.html, 4e trimestre 1970)

Écrit par : Eric LISBONNE | 14/08/2012

Bonjour ista,

Vous attendez une réponse de ma part. Comme j’essaie d’être polie, je vous réponds, bien que laisser des commentaires sur un blog ne soit pas ce que je préfère.

Je me suis peut-être un peu trop vite lancée dans cette discussion. J’ai donné un résumé de ce que la Bible dit pour moi sur le sang, mais mon but n’est pas de défendre à tout prix un chant. Je vous rejoins sur le fait que l’insistance sur le pouvoir du sang est bancal. Je suis d’accord avec ce que vous dites sur le verset de l’Apocalypse. A mes yeux, le chant ne tient pas assez compte de ce que j’ai dit dans mon premier commentaire : « la force du sang de Christ, c’est en fait l’efficacité de son sacrifice. Le liquide qui coule dans les veines n’a pas de valeur magique en lui-même. » Je pense que vous me rejoignez là-dessus.

Je suis heureuse de voir quelqu’un qui connait bien la Bible !

Écrit par : Adeline | 17/08/2012

Bonjour Adeline,

Merci pour votre politesse :-)

Je ne pense pas que vous vous soyez lancée trop vite dans cette discussion, puisque vous avez attendu une semaine ! Sur internet, une semaine est une éternité, aussi je vous remercie chaudement !

Oui, on se rejoint sur le fait que ce chant soit limite par rapport à ce qu'on trouve dans la Bible. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis, pour ça que il peut être utile d'en discuter.

Au sujet des commentaires de blog, je trouve que le blog de M. Sébastien Fath fait partie des très rares où les commentaires soient intéressants. Bravo et merci aux commentateurs, donc :-) Peut être que cela vous encouragera à continuer ?

Cordialement.

Écrit par : ista | 18/08/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.