09/08/2012

Les Pussy Riots, héritières des prophétesses Quaker ?

pussy riots, droit des femmes, sébastien fath, nadya tolokonnikova, prophétessesLes Pussy Riots sont un groupe contestataire russe de chanteuses Punk qui luttent, avec intelligence, courage et sens de la provocation, pour la libéralisation de la société et la séparation de l'Eglise et de l'Etat.

A la suite d'une prière anti-Poutine dans la Cathédrale du Christ sauveur (21 février 2012), aussi provocante que le Christ chassant les marchands du temple, ces jeunes femmes, incarcérées depuis 5 mois, sont jugées à Moscou. Mardi 7 août 2012, le procureur a requis contre elles 3 ans de camp.

L'Eglise orthodoxe russe a plaidé pour la sévérité et a dénoncé un "crime pire qu'un meurtre".


Les turbulentes chanteuses n'ont pourtant  assassiné personne, bien qu'elles n'y soient pas allées de main morte en osant se produire devant l'autel de LA cathédrale emblématique de Russie.

Leur porte-parole, la brillante NADYA TOLOKONNIKOVA (5 ans d'études de Philo et mère d'une petite fille), n'a rien d'une criminelle! Elle développe un discours construit, non-conformiste et percutant, qui passe très difficilement pour anti-chrétien. Les anglophones le liront avec intérêt sur ce lien.

 NADYA TOLOKONNIKOVA, sébastien fath, pussy riots, prophétesses, droit des femmes

Ci-dessus: Nadya Tolokonnikova derrière les barreaux

 

Dixit Nadya (je traduis): "Durant notre performance (2 minutes trente de "prière" punk dans la cathédrale), nous avons voulu exprimer notre inquiétude: le recteur de la cathédrale du Christ sauveur et la tête de l'Eglise orthodoxe russe (le patriarche) soutient un politicien qui réprime par la force la société civile (qui nous est chère)". Aucun appel au fascisme dans ce plaidoyer dense et argumenté publié par Nadya Tolokonnikova! Aucune fin de civilisation non plus.

On peut même y voir, au contraire, un vibrant manifeste pour la liberté, qui mériterait même (on peut toujours rêver) une nomination pour le Prix Nobel de la Paix. Mais dans l'immédiat, il semble urgent pour le haut clergé orthodoxe et le haut clergé séculier d'Etat de faire taire cet esprit qui dérange. Ainsi que ses collègues, dont une autre mère de famille. Le baillon, et vite! Car ce que Nadya Tolokonnikova dénonce apparaît effectivement pire qu'un meurtre.

 

"Pire qu'un meurtre": toucher au porte-monnaie et au pouvoir de l'Eglise russe

europe,russie,laïcité,liberté dexrpression,liberté,musique,punk,poutine,église grecque orthodoxe,église orthodoxe russe,église russe,moscou,pussy riots,prophétisme,prophétesse,quakers,cromwell,révolution anglaise,non-conformisme,droit des femmes,féminisme,christianisme et rôle des femmes,séparation des eglises et de l'etatElle cible en effet l'autocratie de Poutine et les compromissions persistantes d'une Eglise orthodoxe russe qui vit, entre autres, rappelons-le, des taxes sur les cigarettes et autres faveurs reçues du pouvoir politique. Non mais! Quelques années de prison, cela rééduquera ces effrontées, qui ont osé défier le patriarche Cyrille! Post-scriptum, ce dernier était surnommé "métropolite cigarette" lorsqu'il officiait à Smolensk "à cause du rôle actif qu'il a joué au moment de la pérestroïka dans le commerce du tabac et des spiritueux" (dixit Nathalie Ouvaroff-Blime).

Dénoncer l'union du trône et de l'autel? Impardonnable! Sacrilège!

Cela mérite bien trois ans de camp, non? C'est en tout cas la peine qui a été demandée pour l'instant par le procureur lors du procès de Moscou.

 

dostoievski,frères karamazov,europe,russie,laïcité,liberté dexpression,liberté,musique,punk,poutine,église grecque orthodoxe,église orthodoxe russe,église russe,moscou,pussy riots,prophétisme,prophétesse,quakers,cromwell,révolution anglaise,non-conformisme,droit des femmes,féminisme,christianisme et rôle des femmes,séparation des eglises et de l'etatHéritage des prophétesses quakers

Dans le contexte de l'histoire du christianisme, il faut bien avouer que le courage prophétique des Pussy Riots renvoie à un gros malaise. Car enfin, une partie du christianisme européen, durant des siècles, a trempé dans les mêmes compromissions qui ternissent aujourd'hui l'image du patriarcat de Moscou et son chef suprême. Liens incestueux avec le pouvoir politique, accaparement subreptice des richesses (les dernières terres, en France, où le servage a été aboli ont été des propriétés d'abbaye), légitimation négociée des systèmes autocratiques.

Mais une autre partie du christianisme (à l'intérieur des Eglises existantes, où en réaction aux Eglises établies) a de longue date protesté, à la manière des Pussy Riots aujourd'hui, contre l'inacceptable. Que ce soit par des figures charismatiques de prêtres (François d'Assise) ou pasteurs (Wesley), des ordres religieux, des mouvements mystiques, des élans prophétiques, des réformes, les voix chrétiennes n'ont jamais complètement manqué pour contester ce que les Pussy Riots défient aujourd'hui.

 

europe,russie,laïcité,liberté dexrpression,liberté,musique,punk,poutine,église grecque orthodoxe,église orthodoxe russe,église russe,moscou,pussy riots,prophétisme,prophétesse,quakers,cromwell,révolution anglaise,non-conformisme,droit des femmes,féminisme,christianisme et rôle des femmes,séparation des eglises et de l'etat"Nous ne sommes pas des ennemis du christianisme"

 Aussi Nadya Tolokonnikova a-t-elle parfaitement raison de souligner que son point de vue n'est pas anti-chrétien. Dixit Nadya: "Nous ne sommes pas des ennemis du christianisme. Nous avons à coeur l'opinion des russes orthodoxes. Nous les voulons tous à nos côtés -du côté des activistes anti-autoritaires venus de la société civile. C'est la raison pour laquelle nous sommes allées à la cathédrale" (source en anglais).

Pourtant, on ne voit guère, pour l'heure, de responsables ecclésiatiques européens se précipiter pour la soutenir (étonnant? Ou pas?).

Mais on doit faire observer qu'au regard de l'histoire du christianisme européen, il y a toujours eu des voix prophétiques, y compris féminines, pour contester la collusion Eglise-Etat et la dérive autocratique. Non pas contre le "Christ Sauveur" (nom de la cathédrale orthodoxe où a eu lieu le "sacrilège), mais précisément à cause du "Christ Sauveur".

 

Au sein du protestantisme (mon terrain de spécialisation), on pense en particulier au contexte effervescent de la Révolution de Cromwell, en Angleterre (160-1660), épisode trop peu connu en France, qui a vu le roi d'Angleterre décapité (en 1649). Cet épisode complexe a été marqué par une extraordinaire veine prophétique, au sein duquel les femmes ont joué un rôle majeur, prêchant parfois devant des publics mixtes.

europe,russie,laïcité,liberté dexrpression,liberté,musique,punk,poutine,église grecque orthodoxe,église orthodoxe russe,église russe,moscou,pussy riots,prophétisme,prophétesse,quakers,cromwell,révolution anglaise,non-conformisme,droit des femmes,féminisme,christianisme et rôle des femmes,séparation des eglises et de l'etatL’historienne Phyllis Mack[1] a ainsi dénombré 38 prophétesses en vue durant les années 1640-1650 en Angleterre.

Elle prêchent à domicile, exceptionnellement dans certains temples ou en pleine rue, devant des foules parfois considérables, n’hésitant pas à intervenir sur la scène politique au nom de l’Évangile. Ce qu'elles dénoncent? Le manque de liberté, y compris pour les femmes. L'oppression dont souffre le peuple. Et  les compromissions des puissants, y compris des puissances ecclésiastiques.

"Crime pire qu'un meurtre", à l'époque déjà!

 europe,russie,laïcité,liberté dexrpression,liberté,musique,punk,poutine,église grecque orthodoxe,église orthodoxe russe,église russe,moscou,pussy riots,prophétisme,prophétesse,quakers,cromwell,révolution anglaise,non-conformisme,droit des femmes,féminisme,christianisme et rôle des femmes,séparation des eglises et de l'etat

The Quakers meeting (gravure du XVIIIe siècle montrant une prophétesse qui prêche)

Le souvenir de ces prophétesses ne s'est pas perdu. A la fin du XIXe siècle, alors que Pierre Larrousse publie son Grand Dictionnaire Universel, machine à éduquer les masses aux valeurs laïques et républicaines, l'auteur ne peut cacher sa fascination devant cette prophétesse, qui “se rua toute nue dans la chapelle de Whitehall, en présence du protecteur Olivier Cromwell”, ou cette “autre quakeresse” qui “reçut du ciel l’ordre de se présenter devant le Parlement, une cruche en main, et de la briser en terre, en s’écriant : “Ainsi serez-vous mis en pièces!””[2].

 Et si les Pussy Riots étaient des prophétesses d'aujourd'hui ?

 

Références :

 Phyllis Mack, Visionary Women : Ecstatic Prophecy in Seventeenth Century England, Berkeley, University of California Press, 1992.

 Pierre Larousse, article “Quaker, eresse ou quakre, esse”, Grand Dictionnaire Universel, réimpression de l’édition de Paris 1866-79, Paris, Slatkine, 1982, t.13, 1e partie, p.490, p.489.

Sébastien Fath, “La prédication féminine en protestantisme évangélique. Le “non-conformisme” à l’épreuve”, Hokhma, n°74/2000, pp.23-60 (38p).

ET SURTOUT : Fiodor DOSTOIEVSKI, le passage sur le GRAND INQUISITEUR, dans les Frères Karamazov: on n'a jamais rien écrit de mieux comme résumé de l'histoire chrétienne. (texte en accès libre ici: http://www.bible-service.net/site/657.html)

 


Pour soutenir les Pussy Riots, aller sur le site : http://freepussyriot.org/

 



[1]  Phyllis Mack, Visionary Women : Ecstatic Prophecy in Seventeenth Century England, Berkeley, University of California Press, 1992.

[2] Pierre Larousse, article “Quaker...”, op. cit., p.489.

Commentaires

Je suis d'accord pour dire que l’Église russe a eu la main un peu lourde ; au départ, le clergé plaidait l'indulgence à côté d'une justice civile décidée de faire un exemple... Mais lorsque le patriarche Cyrille a été mis en cause pour son train de vie, il a appelé à une mobilisation générale contre les Pussy Riots, pour détourner l'attention.

Cependant, ces jeunes femmes ont clairement insulté la foi chrétienne. Voyons les paroles de leur "prière Punk": "Merde, merde, merde de Seigneur !" et d'autres amabilités sur Marie.

Leur groupe n'en est pas leur premier coup d'éclat. Ils ont, entre autres, organisé une orgie sexuelle dans un musée avec des femmes enceintes, et des masturbations publiques, le tout pour "protester" contre le régime.

Autant de choses que les Charles Wesley et François d'Assise n'auraient sûrement pas fait !

Écrit par : Jovanovic | 11/08/2012

Précision: Pussy Riot est un groupe de musique de l'organisation anarchiste Voina (la guerre). Ce sont eux qui ont organisé une orgie dans un musée, ainsi que d'autres actions de ce genre.

Écrit par : Jovanovic | 11/08/2012

Il faudrait aussi évoquer la tradition des iourodivy, les fols en Christ orthodoxes russes et que de nombreuses voix se sont élevées au sein de l'Eglise Orthodoxes de Russie en soutien aux Pussy Riots ou pour critiquer la position du Patriarche.

Écrit par : PdM | 12/08/2012

Je ne suis pas sûr, quand même, que les Pussy Riots puissent être qualifiées de "prophétesses" ? Ou alors, pourquoi ?

Si le mouvement punk a tout mon respect ( Ah ! Les Clash ! ) il n'est quand même pas complètement évident qu'il soit inspiré du Saint Esprit.

On pourrait dire que les Pussy Riots sont juste des chanteuses... Et qu'elles manifestent, avec leur art, leur foi. Cela les diminue ?... dans un contexte évangélique, oui, sans doute, puisque c'est mieux d'être prophète, dans ce contexte. Mais sinon ?

J'admets que les prophètes (de la Bible) on eut une grande importance dans ma redécourverte de l'art, et notamment de l'importance du théâtre pour comprendre la parole de dieu. (ou essayer). Et vice versa, sans doute. Et évidemment qu'une nenette qui arrive encagoulée dans une église apparait "possédée" ou "inspirée", selon ce qu'on y pense qu'on y voit.

Mais je ne vois rien dans les liens que vous donnez, où elles se diraient prophètes, où elles se déclareraient envoyées par Dieu ? Elles se placent dans une démarche personnelle, l'appel des chrétiens, de l'église, contre Poutine, etc... toutes choses qui peuvent parfaitement découler d'une démarche humaine, l'art étant leur moyen d'expression.

Moi même (cela fait longtemps que l'on n'a pas parlé de moi), qui pourrait entrer tout nu dans n'importe quel temple que vous voudrez pour des raisons artistiques, je n'apprécierais que modérément que l'on me qualifie de prophète: Cela ne correspond pas à ce que je vis, cela ne correspond pas à ma démarche, et ce serait tromper les gens que de le dire.

Il faut toutefois que je remercie les évangéliques pour leur réactivation de la notion de prophète. C'est une démarche extrêmement riche, riche en particulier au niveau artistique. Cependant, il ne faut pas confondre les deux ; il ne faut surtout pas que quelqu'un qui se sentirait appelé à être prophète se bloque parce qu'il n'aurait pas de don artistique. Le prétendu don artistique est secondaire, il vient après :-)

Cordialement.

Écrit par : ista | 12/08/2012

Réponse à Ista et Jovanovic
Moi non plus je ne suis pas sûr que les Pussy Riots soient qualifiables de prophétesses.
Mais ce dont je suis sûr, c'est qu'on peut se poser la question.
Je n'entre pas dans les détails, mais disons que le discours frontalement hostile aux dérives de l'institution cléricale, la prise de risque personnel, la véhémence publique, et même le recours à la nudité (pensons à Jean-Baptiste, à certaines quakeresses, à certains courants antinomistes etc.) rappellent le registre prophétique.
Concernant l'orgie sexuelle dans un musée, la masturbation publique etc..., attention, attention, soyons très précis. D'abord, il s'agit de mimes, de jeu d'acteur. Cela reste très choquant, mais parler d'orgie sexuelle me semble déplacé, de ce point de vue. Par ailleurs, il s'agissait du groupe Voina. Les Pussy Riots sont issus en partie de ce groupe, mais NE SONT PAS ce groupe. Attention aux amalgames.

Écrit par : SF | 12/08/2012

Et si les Pussy Riot méritaient leur condamnation ? Voir : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/24-08-2012/et-si-les-pussy-riot-meritaient-leur-condamnation

Écrit par : AUDISIO Serge | 24/08/2012

Je prends connaissance à l'instant de votre blog, Sébastien Fath car un lien y renvoie depuis l'article qu'Henrik Lindell a consacré à ce sujet sous un titre que je trouve discutable.

http://www.lavie.fr/chroniques/chretiens-en-debats/le-proces-stalinien-des-pussy-riot-divise-l-eglise-orthodoxe-17-08-2012-29951_290.php

A cet égard, et si vous le souhaitez, je vous invite à découvrir les nombreux sujets que j'ai consacrés à l'affaire des Pussy Riot.

Je précise que mon premier article a été écrit le 17 août dernier au matin et publié quelques minutes à peine après que ne tombe le verdict du procès intenté aux Pussy Riot. Je n'évoque donc pas la sentence ni ne la discute.

Pour ce qui est des prestations précédentes du groupe, il faut savoir que l'une de celles du groupe "Voïna" -auquel est rattaché celui des Pussy Riot- a été primée par le Ministère de la culture russe au printemps 2011.

Les suivantes, orgie dans un musée, introduction d'un poulet dans le vagin d'une des jeunes femmes des Pussy Riot dans un supermarché, si vous les considérez comme relevant de l'art, soit.

Quant à la chanson entonnée dans la Cathédrale Christ Sauveur de Moscou, les paroles ne sont pas vraiment à l'honneur du christianisme dont vous semblez dire de ces jeunes femmes qu'elles ne le contesteraient pas.

Comme vous le constaterez si vous vous rendez sur mon blog, les commentaires sont nombreux, plus d'une centaine pour le premier sujet et près d'une quarantaine pour deux autres dont un sur le "blasphème" et l'autre sur l'investissement de la Cathédrale Saint Pierre à Genève le 24 août dernier par un groupe punk de soutien aux Pussy Riot.

Je vous remercie de votre attention.

Bien à vous,
Hélène Richard-Favre

http://www.tdg.ch/vivre/Helene-RichardFavre-Pussy-Riot-medias-et-jugement/story/24162905

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 26/08/2012

Bonjour,

Ce qui définit un prophète biblique, ce n'est pas d'abord son action sociale. Le prophète est avant tout celui qui entend la parole de Dieu pour la transmettre au peuple. Ensuite, c'est un homme séparé du monde, c'est-à-dire saint, qui a une profonde crainte de Dieu (au sens biblique). Celui qui parle les paroles de Dieu avertit, exhorte, menace, encourage en renvoyant constamment à la Parole, c'est-à-dire à la Bible. Le prophète a une conduite exemplaire et sainte. Tout le monde peut s'opposer à l'ordre établi (plus ou moins, de différentes façons), mais il n'est pas donné à tout le monde d'être prophète. Le prophète authentique annonce des calamités qui se produisent alors que personne n'y croit, il annonce des promesses divines pour le peuple qui se repent. Il ne cherche pas à renverser l'ordre social, il cherche à ramener le cœur du peuple à Dieu.

Associer ce groupe de femmes délurées à la sainteté du ministère de prophète est consternant.

Écrit par : MarcP | 27/08/2012

@MarcP

Bonjour,

Si je vous approuve sur le début de votre texte ("Le prophète est avant tout celui qui entend la parole de Dieu pour la transmettre au peuple"), j'ai plus de mal avec le "ensuite".

Certes, dans mon précédent commentaire, je me suis interrogé sur l'avis de M. Fath assimilant les pussy riots à des prophétesses, mais c'était surtout pour avoir sa réponse ou son argumentation (ou celle d'autres), et défendre aussi la position d'artiste simple.

Leur conduite contraire à la morale n'a rien à voir. Le prophète Osée, par exemple, a fait des choses bien plus condamnables, par exemple en nommant ses enfants avec des prénoms ignomineux. Affirmer qu'il a bien fait au motif que Dieu le lui aurait dit est ridicule.

Des prophètes de la Bible nous ne voyons plus que ce que les autorités religieuses et civiles ont bien voulu nous transmettre. (y compris pour Jésus Christ). ils sont une construction a posteriori, destinée à légitimer ces autorités. Une bonne moitié de ces prophètes n'a tout simplement jamais existé, et quand à l'autre, on devine des personnes bien différentes de pieux exemples au service d'une Parole Illuminatrice.

(y compris Jésus Christ).

Pour ça que, pour identifier un prophète vivant, la seule chose est la discussion, l'observation, l'échange, la prière ; la conformité avec le modèle biblique étant juste un point parmi d'autres. il n'y a aucune raison de penser que Dieu soit conforme à son modèle.

Et peut être tout de même peut-on avoir une pensée pour ces jeunes femmes et toutes les personnes enfermées dans les goulags, que leur condamnation soit justifiée (c'est très rare) ou pas. Peut être, si elles sont prophètes, Dieu continuera-t-il de parler, mais aux prisonnières ?

Cordialement.

Écrit par : ista | 29/08/2012

Xta,

Votre argumentation ne repose sur rien d'objectivement fondé, ce que vous dites n'est pas sérieux d'un point de vue authentiquement chrétien, ce n'est qu'un catalogue d'opinions subjectives sans aucun fondement solide, ni du point de vue archéologique, historique, théologique, ni de celui inhérent au texte biblique examiné dans son contexte véritable : déformer ainsi le sens des Écritures au gré de son humeur personnelle et en fonction d'avis préconçus n'a jamais donné d'argument convaincant. On croirait lire parfois un copié-collé des pires pages du Code Da Vinci (en particulier les prétendues constructions a posteriori, cheval de bataille également des protestants libéraux), milieu dont même le célèbre théologien protestant suisse germanophone du XXe siècle Karl Barth s'était écarté en en dénonçant les excès et les présupposés.

Écrit par : Eric LISBONNE | 01/09/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.