10/08/2012

"Allez hop, à la cuisine": sexisme ordinaire sur le site de L'Equipe

l'equipe,sport,jeux olympiques,sexisme,féminisme,discriminations,franceHier soir, rentrant de mon labo (GSRL), je remontais en Vélib' vers la place de Clichy, quand une cycliste m'a dépassé. Oui, une femme. Instinctivement, j'ai accéléré l'allure, et je l'ai rattrapée au feu rouge.

Puis, en attendant le passage au vert, je me suis dit: "mais c'est quoi, cette réaction débile?"

Après le feu, j'ai du coup laissé la cycliste repartir avant moi. Conclusion: pour contrer un réflexe conditionné ("un homme ça se laisse pas doubler par une femme"), il faut s'arrêter. Réfléchir. Et se corriger.


C'est tout l'objet de la sensibilisation aux discriminations, qu'elles soient liées au genre, à la couleur de peau, au statut social ou à la religion. Nous véhiculons tous des stéréotypes "naturels", en fait conditionnés par un environnement porteur qui les transforme en véritables réflexes, habitus. Par exemple, chez certains, il y a encore l'idée que les femmes ne sont bonnes qu'à faire la vaisselle, ou la cuisine.

Il appartient à l'éducation, à la culture, aux vecteurs de socialisation éthique (religions notamment) de casser cette logique soi-disant "naturelle" du réflexe conditionné. Pour interroger les fausses évidences, pointer du doigt ce qui ne va pas, et changer.

brigitte grésy,florence rochefort,fabienne broucaretl'equipe,sport,jeux olympiques,sexisme,féminisme,discriminations,franceLe problème, avec la civilisation numérique qui est désormais la nôtre, c'est qu'on est souvent dans l'instantané. La réaction épidermique. L'émotion immédiate. C'est exactement ce qui se passe, par exemple, sur un site d'information sportive comme celui de L'Equipe, après un match de football.

Hier, le jeudi 9 août 2012, a eu lieu la demi-finale des Jeux Olympiques de football féminin. L'équipe de France, malgré une très nette domination, a finalement perdu, d'extrême justesse, contre le Canada, ratant la médaille de bronze. Mais il s'agit tout de même de la 4e équipe de foot féminine du monde, loin devant ce que sont capables de faire, en ce moment, les hommes. Il est important de rappeler ce contexte avant de détailler ce qui va suivre.

 

"Cruel pour les bleues".... La défaite... ou les commentaires qui ont suivi?

A mon poste de travail du GSRL, je ne passe pas toutes mes journées sur le site de L'Equipe. Mais hier après-midi, Jeux Olympiques oblige, j'ai fait ma petite revue de presse, et ai jeté un coup d'oeil très rapide aux commentaires qui suivaient le descriptif (sévère) du match des championnes françaises.

brigitte grésy,florence rochefort,fabienne broucaretl'equipe,sport,jeux olympiques,sexisme,féminisme,discriminations,franceL'article lui-même est intitulé "Cruel pour les bleues" et a été mis en ligne, hier, à 16H06. C'est un site extrêmement visité, surtout lors des JO, et très vite, les lecteurs inondent l'article de commentaires, publiés en dessous du texte du journaliste.

Et là, quelle ne fut pas ma surprise de voir une accumulation de commentaires sexistes, machistes, phallocrates. Je n'en ai pas fait une étude quantitative exhaustive (je ne suis pas payé pour cela et ne suis pas non plus spécialiste). Mais je n'ai pu résister à une rapide "sociologie de l'instantané", en choisissant un échantillon de 30 commentaires à la suite. Mon échantillon, prélevé à 16H54 le jeudi 9 août 2012, va du pseudo "Deglingo" (9 août, 16H52) au pseudo "Breizcool" (9 août 16H34).

(j'ai conservé les captures d'écran au cas où)

En moins de vingt minutes, trente commentateurs ont exprimé leurs émotions et leur ressenti à la suite de la défaite des Bleues. Conclusion: non seulement une écrasante majorité de commentaires négatifs (mais ça, on s'y attendait), mais aussi, et surtout, 9 commentaires sur 30 à caractère ouvertement sexiste et méprisant à l'égard du sexe féminin.

Les voici ci-dessous:

1.  "Par contre en vaisselle c'est pas mal ! (humour les féministes, calmez-vous !!!)" (Deglingo69)

2. "Le foot est un sport où pour gagner il faut marquer plus que l'adversaire. Le savent-elles?" (Ouam90)

3.  "Pas étonnant, ce sont des femmes, ne jamais donner le travail d'un homme à une femme" (Berlusconi)

4.  "si le foot féminin reste au niveau amateur, les françaises trouveront du boulot pour les vendanges" (Jibus47)

5. "Merci les filles.... pitoyables comme d'habitude. Elles ont fait parler d'elles pendant le Mondial, en bon français on s'est monté à la tête, et là on redescend sur terre. Qu'elles retournent à leurs pénates, ça nous fera des vacances" (AbdelMermouche)

 6. "Allez hop, à la cuisine ! Quand on ne sait pas cadrer un ballon, il reste à faire la tambouille" (Pihllness)

 7. "C horrible le football féminine !! Pas de jeux aucune tactique... Bref elles sont mieux à la cuisine (rodrigo palacio14)

8. "Il faut lancer d'urgence une petite annonce pour trouver un marchand qui échange les pieds carrés contre des pieds de footballeur" (Benoull30)

9. "Allez jouer à la poupée!" (Breizhcool)

 En vingt minutes, un déferlement de stéréotypes, d'un ton bon enfant, sur la base d'un taux (énorme) de 30% de commentaires sexistes, soit 9 commentaires sur l'échantillon de 30.

Je n'ai pas eu le temps ni le courage de procéder à une étude sérielle sur l'ensemble des commentaires (plus de 160), relevant simplement, "à la louche", la présence de bien d'autres commentaires de ce type, comme par exemple les deux spécimens ci-dessous, ciblés respectivement sur la cuisine et les "trois semaines de lessive à rattraper":

autre1.jpg

autre2.jpg

Evidemment, tout cela se veut, généralement humoristique. On est pliés de rire, hahaha!

éducation,droit des femmes,tolérance,gsrl,brigitte grésy,florence rochefort,fabienne broucaret,l'equipe,sport,jeux olympiques,sexisme,féminisme,discriminations,franceInutile aussi de préciser que la majorité des commentaires restent tout de même hermétiques aux préjugés sexistes, et que plusieurs apportent aux joueuses un beau soutien, comme par exemple celui-ci....

Il est publié semble-t-il par une femme, qui se permet de rappeler que l'équipe masculine n'a pu, elle, arriver aux demi-finales des Jeux Olympiques:

MAry sauve l'honneur.jpg

Néanmoins, on peut être frappé par l'ampleur de la proportion des commentaires sexistes, preuve s'il en est que les réflexes conditionnés et les stéréotypes éculés ont la part belle sur les sites internets sportifs, en tout cas sur celui de L'Equipe!

Qu'aurait-on dit si le même taux de commentaires discriminatoires avait été retrouvé au sujet de musulmans, de juifs, de migrants, d'arméniens et j'en passe?

Il semble que lorsqu'il s'agit des femmes, "on se lâche" plus impunément. Tout en restant un indécrottable partisan de la liberté d'expression (n'invoquons pas les tribunaux pour ce qui doit rester un débat d'idée, même si les idées sont nauséabondes), il me semble que dans des cas comme celui-là, un peu de "responsabilité" de la part des gestionnaires du site ne serait pas scandaleuse. C'est ce qui s'appelle "l'autorégulation par la société civile". En somme, inutile d'attendre une loi pour se rendre compte qu'il y a certains discours dégradants qu'il vaut mieux écarter du menu servi au grand public (y compris beaucoup d'enfants qui surfent, et se forgent en partie sur le Net leur idée des rôles masculin/féminin).

brigitte grésy,florence rochefort,fabienne broucaretl'equipe,sport,jeux olympiques,sexisme,féminisme,discriminations,franceCar enfin, dans la France de 2012, laisser croire qu'il est normal et habituel de déverser, sur un site sportif, un tel venin discriminatoire (qui vise les femmes parce qu'elles sont femmes) pose un léger problème de cohérence, par rapport au socle même des valeurs dont la République française entend se réclamer.

Pour aller plus loin, lire, entre autres, les travaux de ma collègue Florence Rochefort (GSRL), lire aussi Le sport féminin, dernier bastion du sexisme? de Fabienne Broucaret (Michalon, 2012), et le Petit traité contre le sexisme ordinaire de Brigitte Grésy (Albin Michel, 2009).

Et si vous avez, chères internautes et chers internautes, d'autres suggestions de lecture, n'hésitez pas, les commentaires sont faits AUSSI pour ça et tant mieux!

Commentaires

Dans un domaine proche, on notera l'article, ou plutôt les réactions au billet :
http://linuxfr.org/news/petite-retrospective-diversite-sexisme-harcelement-et-humour-vaseux

Écrit par : François | 10/08/2012

Bonjour,

Vous ne devez en effet pas beaucoup suivre le foot et ses commentaires... les commentaires 2-5-8 sont tout à fait courant en version masculine! A moins de considérer que les "pieds de footballeurs" ne sont pas une faute d'accord (il n'y a déjà pas le pluriel...).

Pour les autres par contre... Donc 6/30=20% de commentaires ouvertement sexistes.

Écrit par : Tuesd | 10/08/2012

ON trouverait encore pire dans un café du coin je crains

Écrit par : Aude | 10/08/2012

Moi je trouve le football féminin plutôt plaisant à voir. En tout cas, ces filles n'ont pas démérité. Et elles honorent notre pays, pas comme ceux de l'équipe de France (que je ne regarde plus depuis le Mondial de 2010) et qu'il aurait fallu tous virer, staff compris.
Le sexisme que vous dénoncez est effectivement stupide. Je suppose que le QI de ceux qui s'y livrent de cette façon ne doit pas être très élevé.

Il est pourtant un autre sexisme qui m'inquiète bien davantage. Avez-vous vu la vidéo de Sofie Peeters, cette jeune réalisatrice belge qui se fait harceler dans la rue, jusqu'à se faire traiter de "salope", simplement parce qu'elle se promène vêtue d'une robe d'été sans manches, un peu décolletée et allant jusqu'au dessus des genoux ?
Voir ici : http://www.dailymotion.com/video/xsi69g_sofie-peeters-femme-de-la-rue-bruxelles_news?start=0
Faut-il préciser que les gens qui se comportent ainsi sont pour l'essentiel issus d'une certaine diversité ? Celle qui préfère voir les femmes en tchador ou en niqab. Et là, il y a vraiment un problème de culture.
Pour terminer, voici le lien vers un article d'Elisabeth Lévy sur le sujet : http://www.causeur.fr/guerre-des-polices-de-la-pensee,18648

Écrit par : Patrick B | 10/08/2012

Et je me permets d'ajouter ceci : Il défigure son ex-concubine : huit mois de détention pour le président de SOS Racisme Dunkerque.
http://www.lavoixdunord.fr/region/il-defigure-son-ex-concubine-huit-mois-de-detention-jna17b0n623151

Écrit par : Patrick B | 10/08/2012

En même temps, vous vous attendiez à trouver quoi sur le site de l'Equipe ?
Une débat entre intellectuels sur le romantisme italien au 18è siècle ? :p

Écrit par : toto | 17/08/2012

Je suis frappé qu'en dessous d'un article dénonçant une discrimination, on trouve un commentaire reportant la faute sur les Musulmans. C'est bien connu, tous les machistes sont musulmans, et tous les musulmans sont machistes ! Mais "nous bons français, personne chez nous n'est comme ça". Les commentaires sur Lequipe.fr sont tous le fait des musulmans. Les commentateurs sportifs qui se déversent en commentaires sexistes sont musulmans aussi.

Ah pardon, ils ne sont pas musulmans. Ils sont "pour l'essentiel issus d'une certaine diversité". Même pas le courage d'écrire les choses noir sur blanc.

Bref, combattons le machisme primaire, chez les Musulmans comme chez les Cathos et tous les autres, mais arrêtez de voir dans chaque sujet de société un nouveau terrain de bataille contre telle ou telle communauté/religion ou autre ...

Écrit par : Nicolas E | 17/08/2012

eh oui, triste constat, j'ai entendu la même chose d'un jeune développeur informatique, concernant les commentaires sur les sites de jeux en ligne ! les filles / joueuses qui s'aventurent sont priées de retourner à la cuisine... sans doute pour ne pas ternir ces formidables univers masculins. Et là il ne s'agit pas de lecteurs de l'Equipe. Mais la mentalité est la même :o(
En tous cas merci pour votre article salutaire !

Écrit par : emelire | 20/08/2012

Avec retard, je réagis sur la question de l'étiquette religieuse des commentateurs: soyons clairs, le machisme et le sexisme n'ont pas de religion. Autrement dit, il y a des machos dans toutes les religions. Et chez les athées aussi (soyons large).

Autre remarque d'évidence: le documentaire de S.Peeters évoqué par Patrick B., qui fait écho à certains égards au film "La journée de la jupe", soulève un vrai problème (mais qu'il ne s'agit pas de mélanger avec les commentaires du site de "L'Equipe").

OUI, il faut avoir le courage de dire que dans certaines pratiques sociales de l'islam (je n'ai pas dit TOUT l'islam), notamment quand ces pratiques se superposent à des conditions sociales difficiles (mais pas toujours), la femme a tendance à être pointée du doigt dans la rue par certains hommes si elle a le malheur de ne pas raser les murs en foulard et robe longue. C'est un fait.
Le taire, ou faire taire les femmes qui en sont victime, c'est se voiler la face et contribuer, sous prétexte fallacieux de politiquement correct, à l'érosion des conquêtes (fragiles) du droit des femmes (cf., encore, le film "La journée de la jupe").
Je sais que beaucoup de musulmans partagent cet avis, notamment le réalisateur égyptien du film Bus 678 (http://blogdesebastienfath.hautetfort.com/archive/2012/05/31/les-femmes-du-bus-678-le-harcelement-sexuel-en-question.html). Et des voix s'élèvent, à l'intérieur du périmètre musulman, pour faire changer les choses. Pas facile du tout!
Leur combat, qui est tout le contraire d'un combat islamophobe, doit être encouragé, de concert avec toutes les militances laïques ou autres qui vont dans ce sens, sans tomber dans les amalgames.
Pas facile, mais indispensable.
C'était mon "quart d'heure citoyen engagé".

Écrit par : SF | 03/09/2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.