Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2016

Voeux aux religions (France): le CNEF une nouvelle fois mis à l'écart

france,laïcité,françois hollande,voeux,voeux aux religions,fpf,cnef,crcm,grande mosquée de parisDans la "petite histoire" paradoxale de la laïcité française de ce début du XXIe siècle, l'historien des religions retiendra, cette semaine, ce nouveau hiatus présidentiel entre discours et pratique. Si, dans le verbe, François Hollande a insisté, lors des voeux aux représentants des religions le 5 janvier dernier, sur une "laïcité qui donne la place à tous", il a en partie démenti son propos par une invitation très sélective des représentants religieux.

Alors que son prédécesseur avait invité, côté protestant, les représentants de la FPF (Fédération Protestante de France) et du CNEF (Conseil National des Evangéliques de France), le locataire actuel de l'Elysée a une nouvelle fois négligé de convier le CNEF, pourtant largement représentatif aujourd'hui de l'aile montante du protestantisme, resserrant le cercle des interlocuteurs autorisés. Est-ce pour un souci d'un seul représentant par confession? Pourtant, côté musulman, étaient présents à la fois le président du CRCM, et le recteur de la Grande mosquée de Paris.

Commentaires

Peut-être le CNEF paie-t-il ses positions clairement anti-mariage pour tous ou ses distances avec la décision de l'EPUF de bénir les couples de même sexe ? Mais l'Eglise Catholique qui défend la même éthique familiale que les évangéliques est invitée. Mais le Cnef, ce n'est pas l'Eglise Catholique, bien évidemment...

Écrit par : BOURLET | 11/01/2016

Si c'est volontaire,
c'est cohérent avec l'action et la stratégie politique de ce gouvernement.

Écrit par : Dany | 11/01/2016

Normal le president n'est pas chrétien et il n'a rien à communier avec ceux qui n'étaient pas conviés
Il est anti-mariage (célibataire endurci), contraire aux vraies valeurs chrétiennes
Les non conviés sont tous minoritaires, donc pas besoin d'eux pour les prochaines élections
La présence du Saint-Esprit qui accompagne les évangéliques peut changer l'atmosphère (prophétie, manifestations spirituelles, offres de bible, livres trop parlants, etc...)
Ils devraient être des intrus, donc les conseillers obscurs ne pouvaient pas faire ça.
Je vous épargne du mariage pour tous et du reste des incohérences.

Écrit par : Hilarion | 15/01/2016

Sa loge maçonnique déteste les évangéliques car nous refusons en grande majorité leur plan de déchristianisation de la france.

A besançon c'est la même chose avec le maire, qui nous refuse des salles pour nous réunir entre différentes églises évangéliques alors qu'il les accorde aux musulmans!

Enfin, Aïssa akbar!

Écrit par : bonne nouvelle | 15/01/2016

Ce qui est m'intéresse, c'est de savoir si le CNEF a réagi, par un courrier officiel auprès du Président et de son gouvernement, pour interroger, voire dénoncer cette attitude partiale. Souvent, nous les évangéliques, sous prétexte de l'amour et du pardon, nous n'exprimons pas nos réactions, et nos positions au devant de la sphère publique. Du coup, on nous traite comme des gens à part, qui ne s'intéressent pas à la vie de la cité, et de la politique. Pourtant, nous aurions beaucoup de choses à dire. Que font les pasteurs, les théologiens, et dirigeants des églises ?

Écrit par : David | 15/01/2016

Bonjour,

normal qu'il ne nous invite pas (les évangéliques), nous sommes à l'opposé de ses idées et des lois que sort son gouvernement libérale et libertaire!!!

Écrit par : SamuelB | 15/01/2016

Oui, on peut effectivement trouver logique de ne pas être invité, étant aux antipodes des choix éthiques de notre société. Mais le Président de la République est le Président de TOUS les français, même ceux qui s'interposent sur les récents choix de société. Mais n ous devrions chercher ailleurs la vraie raison... car d'autres courants comme le catholicisme sont calés sur les mêmes positions éthiques que nous, évangéliques. Alors, s'agit-il d'un "oubli", d'une négligence ou d'un choix délibéré ? C'est en effet au CNEF à trouver la réponse...

Écrit par : BOURLET | 15/01/2016

coquille > prédédesseur

Écrit par : Guillaume Anjou | 16/01/2016

Merci Guillaume, coquille corrigée :-)

Écrit par : SF | 16/01/2016

@C'est en effet au CNEF à trouver la réponse...

La stratégie pour se faire inviter à l'Élysée les années à venir est pourtant bien simple à deviner : il suffit que le CNEF mette à sa tête une femme pasteur. Le Président sera alors ravi de démontrer sa modernité en introduisant un élément féminin dans une cérémonie jusqu'ici entièrement masculine.

Pour ce qui est de dénicher un verset permettant de justifier l'accès de la présidence du CNEF à une femme, pas de souci, la sagesse des théologiens y pourvoira ; les candidates, on en trouvera aussi ; l'important c'est d'être invité. Mais attention ! l'idée est bonne, et il ne faudrait pas que la FPF dame le pion au CNEF sur cet échiquier-là...

Écrit par : Francine | 16/01/2016

Et si...

Et si le Président n'était tout simplement pas au courant que le CNEF rassemblait des églises "sorties" de la FPF et qu'il n'y comprenait rien parce que ce n'est pas forcément évident à comprendre...

Certaines fédérations sont membres de la FPF (cotisants) et du CNEF... et il n'y a pas plus d'indépendants non membres de la FPF qui aient rejoint le CNEF...

Le message est clair: "Je ne veux voir qu'une tête ! Parce que si je commence à en inviter 2, il faudra que j'en invite 5 tellement votre mouvement est disparate".

Cela pose en tous cas clairement la question de la stratégie de communication du CNEF.

Écrit par : nicolas ciarapica | 18/01/2016

M. Hollande a-t-il entendu parler du CNEF ? Il connaît la FPF, c'est déjà incroyable.
Sérieusement : nous vivons dans un pays déchristianisé, au milieu de gens qui ne savent souvent même pas qu'il existe encore des protestants en France. Pour eux, les évangéliques sont une secte protestante américaine ultra minoritaire. Le Président doit-il aussi inviter les Mormons, les Témoins de Jéhovah, les darbystes, les frères larges, les quakers, les mais de l'homme et leurs branches dissidentes, les adventistes réformistes, les armstrongistes (?), les branhamistes (j'en oublie ?) ? Pour lui, comme pour l'immense majorité des Français, nous n'existons même pas.

Écrit par : Ike O'Noclast | 20/01/2016

Les commentaires sont fermés.