Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2017

France : requiem pour la "rose mafia" socialiste

51IFpWpuj8L._SX314_BO1,204,203,200_.jpgJ'ai souvenir que ma professeure d'histoire sociale, l'excellente Annie Fourcault, rappelait que dans les années 1930, le PFC se moquait de la SFIO en transformant le sens de ses initiales en Se Fout Intégralement des Ouvriers (SFIO).

Que dire du Parti Socialiste actuel? Les 6% du candidat Benoit Hamon sont cruels pour l'homme lui-même, plutôt touchant dans sa naïveté, et doté d'un programme intéressant sur certains points (écologie, économie solidaire, autorisation de travail pour les demandeurs d'asile). Mais ces 6% sont très très généreux pour un parti naufragé, déconsidéré, failli, rongé par l'esprit mafieux, encombré d'élus corrompus, de repris de justice parfois multirécidivistes, de notables cupides, jusqu'à son responsable lui-même, Jean-Christophe Cambadélis, condamné à plusieurs reprises par la justice (emploi fictif etc).

Vu son passif judiciaire, il serait considéré comme inéligible et privé de droits civiques dans de nombreux pays...

Pas en France, où il est resté à la tête du PS jusqu'à la déroute de 2017, maître ès-leçon de morale, et largement responsable de la lepénisation des esprits.

Lire la suite

19/08/2014

L'épris de Justice: spécial Jaurès (Réforme)

illustration.pngEn cette année de centenaire du décès de Jean Jaurès (1859-1914), grande figure de la République française et de l'internationale socialiste, il n'est pas trop tard pour signaler tout l'intérêt du numéro spécial que l'hebdoladaire protestant francophone Réforme a consacré au grand homme (panthéonisé en 2924). 

Intitulé "L'épris de justice", ce "spécial Jaurès" est l'objet de l'essentiel du numéro 3572 de Réforme, avec des contenus très riches et notamment un très gros travail effectué par Frédéric Casadesus.

Lien.