Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2017

L'influence de Paul Ricoeur sur Emmanuel Macron

CM Capture 1.jpgAlors que vient d'être nommé le Premier Ministre, Edouard Philippe, par ailleurs maire du Havre, ville qui ouvre les bras cet été au grand événement Bouge Ta France (on en reparlera), à noter cet entretien particulièrement intéressant. 

Il permet de sourcer l'influence intellectuelle jouée par le philosophe Paul Ricoeur, par ailleurs protestant, sur la pensée du nouveau président de la République Française, Emmanuel Macron.

Lien (Le 1Hebdo).

08/05/2017

Il s'appelle Emmanuel...

 liberté,égalité,fraternité,france,république,emmanuel macron,messianisme,présidentielles 2017,démocratie,religion,politique,politique et religion

... Mais il ne se prend pas pour le messie.

L'élection hier soir à la Présidence de la République d'Emmanuel Macron tourne la page d'un long chapitre marqué par la tentation française des "politiques du salut séculier".

La France s'est longtemps distinguée par un messianisme politique qui fait de l'Etat une quasi Eglise de substitution. François Hollande, avant son élection en 2012, avait une nouvelle fois réactivé cette "politique enchantée" dans son fameux discours du Bourget (le "rêve français" etc). Mais les flots de promesses intenables se sont heurtés à une réalité massivement constatée par les citoyennes et citoyens; au lieu de "changer la vie", les politiques ont navigué à vue, et se sont parfois servis dans la caisse. Ils ont fait la démonstration, mandat après mandat, de l'imposture du messianisme politique.

En se réclamant souvent de la "bienveillance", de l'"humilité", du refus du sectarisme (il est le seul à toujours avoir refusé de faire siffler ses adversaires), Emmanuel Macron désenchante la politique. Moins de grandes promesses, plus de pragmatisme. Moins de prêchi-prêcha, plus d'écoute des compétences de la société civile.

A l'hebdomadaire protestant Réforme qui l'interrogeait, il y a quelques semaines, Emmanuel Macron affirmait: «Je ne promets ni le bonheur, ni la transcendance. Je laisse cela aux religions. Autrement, ce seraient des projets totalitaires.» (lien)

Face à une Marine Le Pen qui s'inscrivait dans la continuité du messianisme politique français (avec une inflexion frontiste orientée vers une quasi religion nationaliste), Emmanuel Macron marque une rupture choisie par presque deux électeurs sur trois. En marche.

29/04/2017

Analyse du vote protestant au Premier Tour des Présidentielles 2017

sondage-macron-devance-le-pen-melenchon-devant-fillon-au-second-tour.jpgComment ont voté les protestants au premier tour des élections Présidentielles 2017?

Un sondage IFOP exclusif pour Pèlerin Magazine permet d'en avoir une idée (lien).

 Décryptage.

Lire la suite

28/04/2017

France : requiem pour la "rose mafia" socialiste

51IFpWpuj8L._SX314_BO1,204,203,200_.jpgJ'ai souvenir que ma professeure d'histoire sociale, l'excellente Annie Fourcault, rappelait que dans les années 1930, le PFC se moquait de la SFIO en transformant le sens de ses initiales en Se Fout Intégralement des Ouvriers (SFIO).

Que dire du Parti Socialiste actuel? Les 6% du candidat Benoit Hamon sont cruels pour l'homme lui-même, plutôt touchant dans sa naïveté, et doté d'un programme intéressant sur certains points (écologie, économie solidaire, autorisation de travail pour les demandeurs d'asile). Mais ces 6% sont très très généreux pour un parti naufragé, déconsidéré, failli, rongé par l'esprit mafieux, encombré d'élus corrompus, de repris de justice parfois multirécidivistes, de notables cupides, jusqu'à son responsable lui-même, Jean-Christophe Cambadélis, condamné à plusieurs reprises par la justice (emploi fictif etc).

Vu son passif judiciaire, il serait considéré comme inéligible et privé de droits civiques dans de nombreux pays...

Pas en France, où il est resté à la tête du PS jusqu'à la déroute de 2017, maître ès-leçon de morale, et largement responsable de la lepénisation des esprits.

Lire la suite

08/03/2017

La politique, parlons-en! (dir. E. Van de Poll)

protestantisme, évangéliques, présidentielles 2017, France, cahiers de l'école pastorale, evert van de poll, croire publications, politique et religionEn ce contexte de campagne présidentielle 2017 en France, à noter ce livre collectif, édité par Croire-Publications dans le cadre des Cahiers de l'école pastorale, La politique, parlons-en! (208p, Hors Série n°18).

Ecrit par des auteurs très majoritairement évangéliques, cet ouvrage instructif éclaire sur les questions que se posent ces derniers, à l'image de l'éthicien Louis Schweitzer, qui relève:

"(...) Le risque est de se décider sur un seul critère qui nous semble essentiel: la sécurité et l'attitude devant les migrants ou la justice sociale, la mondialisation ou l'attitude devant tel problème de société comme les suites du mariage pour tous"....

Il ajoute: "il ne faudrait pas qu'une conviction forte ou qu'un engagement dans un domaine nous rende aveugles au reste de la réalité" (p.179).

 Lien.

28/02/2017

Convictions évangéliques: livret en vue de la Présidentielle 2017

Convictions_evangeliques_france2017_hd (glissé(e)s).jpgIl y a quelques années, Mathieu Grimpret avait publié un Dieu est dans l'isoloir, analysant le rapport des acteurs religieux aux enjeux politiques dans le contexte des élections présidentielles.

On ne dispose pas d'ouvrage équivalent pour ces élections 2017, mais les documents à sourcer ne manquent pas. A signaler, en terrain évangélique, un livret produit par le CNEF (en collaboration avec le SEL, le Défi Michée, A Rocha et le CPDH), qui communique aux candidats des convictions partagées en vue des élections 2017.

On notera qu'à rebours des clichés sur un évangélisme obsédé par les questions de sexualité et d'éthique familiale, on trouve tout autant place pour les enjeux sociaux, laïques et environnementaux, dans un document synthétique, à vocation pédagogique, qui s'inscrit dans une vision holistique de la foi chrétienne.

Lien (PDF).

24/12/2016

Le travail, une grâce ? (Réforme)

offre-emploi.jpgA l'heure où les foules s'apprêtent à lever le pied pour le Réveillon de Noël, n'est-ce pas friser la provocation de s'interroger sur la grâce du..... travail? Tout le monde concèdera que le travail peut être un fardeau lourd à porter, une aliénation. Et que le repos, c'est bien!

Mais à l'heure où des millions de "demandeurs d'emploi" aspirent à trouver un job, il n'est pas inutile de rappeler que le travail peut AUSSI se vivre comme une bénédiction, un privilège.

Dans ce registre, la tradition protestante, avec son accent sur la dimension vocationnelle du travail, joue sa petite musique.... qu'on réentend de plus en plus en France, à quelques mois des Présidentielles 2017.

Lien.