Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2007

Trois présidents américains et un évangéliste

8d2beb235b96bfc2b66f3df2738d46bb.jpgIl n'en a pas toujours été ainsi. Mais depuis trente ans, l'évangéliste Billy Graham, aujourd'hui âgé de bientôt 89 ans (en novembre), est devenu une sorte d'abbé Pierre américain, c'est-à-dire une figure religieuse consensuelle, considérée comme l'incarnation du meilleur des valeurs américaines.

En bref, il représente une icône incontournable de ce que les sociologues appellent la "religion civile" états-unienne, au sens d'une religiosité générique, confessionnellement peu définie, qui rassemble un maximum de citoyens dans des valeurs partagées. Ceci explique pourquoi, le jeudi 31 mai 2007, trois présidents américains sont venus lui rendre hommage.


Imagine-t-on Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Valéry Giscard d'Estaing se déplacer pour faire honneur à une personnalité religieuse française? Et de son vivant, en plus? Difficilement concevable, sauf pour quelqu'un comme l'abbé Pierre (et encore).

C'est ce qui s'est produit avant-hier à Charlotte, NC, pour l'inauguration d'une librairie-musée consacrée au baptiste Billy Graham.

bf9ade2852c4ed95e46e443a223cbd4c.jpg
Bush père, Carter et Clinton écoutent le discours de Graham (31 mai 2007) 

 

J'ai déjà parlé de ce projet de librairie-musée dans ce blog. Il s'agissait alors d'un projet ouvertement controversé en raison des intentions premières de Franklin Graham (le fils aîné, plus rugueux et bien plus conservateur que son père) d'y enterrer ses parents, et ce contre la volonté express de sa mère. Il semble que depuis, les choses soient rentrées dans l'ordre.

Franklin se serait décidé à respecter quoiqu'il arrive le choix de ses parents... Le musée, en tout cas, a été achevé, et c'est pour son inauguration que les anciens présidents Jimmy Carter (un baptiste), Bill Clinton (un baptiste aussi) et Georges Herbert Bush (un épiscopalien) se sont déplacés pour rendre hommage à Billy Graham, qui les avait tous accompagnés à l'époque de leurs présidences respectives. 

b4b8eee3ddc87ef8e948087523347ee2.jpg
Billy Graham en discussion avec Jimmy Carter,
31 mai 2007 

 

Les présidents n'ont pas été avares en compliments, notamment Bill Clinton, toujours très à son aise dans le registre de l'émotion, qui déclara avec emphase que "chaque vie que Billy Graham a touchée -incluant des gens qui n'ont jamais été présidents, et qui n'ont jamais pris la parole à une croisade d'évangélisation- a été rendue meilleure, parce que (Billy Graham) a été un bon et fidèle serviteur des deux commandements divins les plus importants: aimer Dieu de tout son coeur et aimer son prochain comme soi-même".

Accessoirement, gageons que Bill Clinton et ses collègues n'ont pas non plus été insensibles à l'extraordinaire popularité de Billy Graham aux Etats-Unis, mais aussi à son rayonnement planétaire (Rachel Zoll, de l'agence AP, le décrit dans le Washington Post comme le pasteur le plus largement écouté dans le monde -210 millions d'auditeurs l'auraient vu en personne-).

671ffdad1bda3cb4568074c43f05ce0b.jpgEn entremêlant références politiques (unir des millions d'Américains) et références bibliques (amour du prochain), les présidents américains se sont clairement situés dans l'axe d'une religion civile assez consensuelle, mais marquée de manière privilégiée par le christianisme, dont Billy Graham, aux Etats-Unis, est depuis bien longtemps un "pape" ou une "star", comme j'ai eu l'occasion de l'analyser dans un livre publié en 2002 aux éditions Albin Michel.

Comment a réagi l'évangéliste? Il a commenté lucidement: "j'ai l'impression d'assister à mon propre enterrement" (la foule a ri).... Assister soi-même à un hommage rétrospectif de la part de trois présidents des Etats-Unis est en effet si rare que le seul point de comparaison du vieux Graham est... l'enterrement, occasion où les grands de ce monde viennent habituellement appporter les derniers honneurs aux héros de la nation.

Qu'une telle triade présidentielle se soit déplacée du vivant de l'évangéliste annonce en tout cas la couleur sur ce que seront les funérailles de Graham: une liturgie nationale qui étonnera grandement les Français mais paraîtra naturelle aux Américains, qui communieront, des plus hautes autorités aux plus humbles, dans le souvenir de celui qui symbolise, dans l'Amérique post-Onze Septembre, la tradition d'un christianisme de conversion à l'américaine où chaque individu peut "naître de nouveau".

 

Commentaires

mais est-ce que cette admiration pour Billy Graham ne finit pas par être légèrement idolâtre ????

Écrit par : Françoise Bleker | 02/06/2007

Réponse à FB:
Oui vous avez raison, l'affection et l'admiration manifestée par ces présidents américains à l'égard de Billy Graham a en effet quelque chose d'extrême.

Ce qu'il faut bien comprendre est qu'au-delà de BG, Bush, Clinton et Carter célèbrent en fait une certaine idée de l'Amérique et de sa tradition religieuse.
BG "crisallise" cette idée, mais les hommages qu'il reçoit renvoient en réalité à autre chose qu'à un individu.

En célébrant Graham, on célèbre l'Amérique tout comme en célébrant l'abbé Pierre, les Français célèbrent leur pays dans ce qu'on pense qu'il a de meilleur.

Quitte à oublier tout ce qui ne cadre pas avec l'image idéalisée qu'on plaque sur les héros (traces d'antisémitisme chez l'abbé Pierre, compromissions avec Nixon chez Graham, entre autres).

Écrit par : SF | 02/06/2007

Bonjour, je découvre avec plaisir votre blog ! Je me réjouis de son existence, il est déjà dans mes favoris ! Soyez béni !

Écrit par : Dominique | 03/06/2007

Bien que mon père soit de nationalité américaine, je n'ai jamais compris cette idée de "manifest destiny", et tout ce que cela entraîne, y compris les mélanges entre politique et une sorte de religion civile/christianisme évangélique à l'américaine. c'est comme un monde à part avec ses acteurs, ses régles et qui a son propre vocabulaire. Je n'ai jamais su non plus que faire de BG - j'ai passé 7 années affreuses dans un groupe fondamentaliste en allemagne largement inspiré (et en contact) avec des groupes américains (un peu comme Jesus Camp; ce film m'a beaucoup fait penser à mon propre vécu) et des noms beaucoup entendus étaient entre autre celui de Billy Graham comme example à imiter en évangélisation.
en fait, BG, d'après vous, se situe dans quelle partie de la mouvance évangélique américaine?

en célébrant ainsi ce "que l'amérique a de meilleur" on met complètement à l'ombre toute critique, toute pensée de ce qu'elle a eu de moins glorieux...

Écrit par : Yasmeen | 04/06/2007

pour Sébastien Fath : merci d'avoir pris le temps de me répondre ...
j'ai lu votre livre "Billy Graham pape protestant ?" et ai été assez choquée de voir le "culte de la personnalité" qui s'est développé autour de lui, notamment dans le musée qui lui est consacré et dont vous parlez dans votre livre ...
déjà rien que le fait de faire un musée consacré à Billy Graham de son vivant, mais aussi certains aspects que vous montrez dans votre livre sont très choquants ....

Écrit par : Françoise Bleker | 05/06/2007

J'aimerais insister sur le fait que BG lui même a dans son discours critiqué ces même dérives que vous soulignez.

Il a voulu affirmer que son message avait toujours été d'amener les gens vers le Christ et que ce n'etait pas sa personne à lui qui comptait.

La librairie ne porte d'ailleurs pas son nom mais simplement le symbole de la croix, son objectif étant d'amener de nouvelles personnes au Christ comme l'a précisé son fils Franklin.

Le culte de la personnalité s'il existe vient tout simplement de la reconnaissance par les autres d'un exceptionnel "homme de Dieu" qui, en toute humilité, a su diffuser le message de la Bible auprès de l'humanité (les puissants de ce monde en font parti )

Écrit par : Jonathan | 10/06/2007

pour Jonathan : il y a quand même un musée dont j'ai lu une description dans un livre de Sébastien Fath, ça fait quand même culte de la personnalité ..
cependant, il y a environ trente ans, en Angleterre j'ai assisté à une réunion d'évangélisation de Billy Graham et son message m'a paru très évangélique ( je dis cela parce que maintenant on lit certaines critiques sur le contenu de son message, je ne sais pas s'il a évolué dans un sens négatif après .. )

Écrit par : Françoise | 14/06/2007

Serge Lavie filme, films Billy Graham sur, on:
http://evangelistsergelavie.blogspot.com/

Écrit par : Serge Lavie | 17/07/2008

Les commentaires sont fermés.