Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2018

Barbara Bush (1925-2018)

Capture d’écran 2018-04-21 à 08.46.28.pngL'Amérique a rendu hommage cette semaine à Barbara Bush (1925-2018), épouse du président George H Bush avant de voir son fils George W. Bush devenir président à son tour (pour deux mandats).

Cette femme remarquable, mère de six enfants (dont l'une décédée à l'âge de trois ans et dix mois) a su dépasser le cliché dans lequel on l'a parfois enfermée, à savoir la "mère de famille old school", emblématique d'une Amérique conservatrice.

Revendiquant une foi chrétienne ancrée dans le milieu des mainline churches protestantes (église épiscopale surtout), elle a été l'axe d'une des plus grandes familles patriciennes des Etats-Unis, et déclarait qu'elle n'avait nullement peur de la mort (lien).

Lien (Religions News Service).

02/06/2007

Trois présidents américains et un évangéliste

8d2beb235b96bfc2b66f3df2738d46bb.jpgIl n'en a pas toujours été ainsi. Mais depuis trente ans, l'évangéliste Billy Graham, aujourd'hui âgé de bientôt 89 ans (en novembre), est devenu une sorte d'abbé Pierre américain, c'est-à-dire une figure religieuse consensuelle, considérée comme l'incarnation du meilleur des valeurs américaines.

En bref, il représente une icône incontournable de ce que les sociologues appellent la "religion civile" états-unienne, au sens d'une religiosité générique, confessionnellement peu définie, qui rassemble un maximum de citoyens dans des valeurs partagées. Ceci explique pourquoi, le jeudi 31 mai 2007, trois présidents américains sont venus lui rendre hommage.

Lire la suite