Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2017

Donald Trump et les religions (La Croix)

Donald TRUMP BIBLE.jpgA relever hier dans La Croix un très bon article de Marie Malzac sur le rapport entretenu entre Donald Trump et les religions. Le protestantisme n'y est pas évoqué, mais ce n'est sûrement pas un oubli, gageons qu'un autre article s'en charge.

Mon collègue Moktar Ben Barka, très bon spécialiste du champ nord-américain, y apporte une analyse éclairante. IL souligne notamment que «son univers religieux, inexistant, est par conséquent totalement incohérent».
«D’un côté, (Trump) affirme collectionner les bibles. De l’autre, il ne fait pas bien la distinction entre Ancien et Nouveau Testament, cite des passages bibliques de façon erronée, y compris en présence de pasteurs évangéliques spécialistes des Écritures... »

Lien.

19/01/2017

Investiture Trump: devine qui vient prier

Photo_2-3_bis-1.jpgAu petit jeu du "devine qui vient prier..." à l'investiture de Donald Trump, qui aura lieu demain, le pasteur Franklin Graham avait la cote. Gagné! Le fils et héritier du "pasteur de l'Amérique" Billy Graham (toujours en vie, bientôt 99 ans) sera effectivement le religieux le plus en vue lors de la cérémonie d'investiture.

C'est lui qui effectuera la prière publique. Cet évangélique de poids, à la tête de la BGEA et de Samaritan's Purse, n'avait pourtant pas pris officiellement parti pour Donald Trump lors de la campagne, mais ce n'est un secret pour personne qu'il préférait Trump à Clinton. Par ailleurs, on lira avec profit dans Réforme ce joli portrait croisé de deux pasteures du Sud des Etats-Unis, l'une pro-Trump, qui assistera à l'investiture (Paula White), l'autre anti-Trump, Jennifer Butler, qui organisera une marche de protestation (lien vers l'article de Noémie Taylor-Rosner).

08/11/2012

Billy Graham fête ses 94 ans

billy graham, sébastien fathAlors que Franklin Graham, le fils aîné, a repris le flambeau de l'entreprise d'évangélisation familiale (récemment vu au Soudan du Sud), l'évangéliste Billy Graham, le patriarche, "chapelain (officieux) de la Maison Blanche" durant un demi-siècle, est toujours là. 

Il vient de fêter, hier, ses 94 ans, au lendemain de la réélection de Barack Obama (Billy avait quant à lui soutenu Mitt Romney).

Et ses biographes patientent toujours pour LA synthèse définitive sur la personnalité religieuse longtemps la plus populaire d'Amérique... Lien ici.

27/11/2011

Dieu, absent du "Thanksgiving speech" d'Obama

obama.jpgCette histoire a fait le buzz aux Etats-Unis jusqu'à ce week-end: le président Barack Obama n'a pas mentionné Dieu dans son toast de Thanksgiving! Fête de fondation intimement liée à la Religion civile américaine et sa vision providentialiste, Thanksgiving est traditionnellement l'occasion de dire MERCI... à Dieu avant tout.

Obama l'avait fait en 2009 et 2010... Cette fois-ci, il a simplement mentionné la "chance" (luck). Signe supplémentaire d'un président soucieux de privatiser sa foi? Ou gaffe, et cadeau involontaire aux conservateurs religieux?

10/11/2011

Billy Graham a 93 ans

billy-graham.jpgQui ne connaît pas Billy Graham aux Etats-Unis?

Outre-Atlantique, celui qu'on a comparé au "pape" est la figure religieuse la plus populaire depuis 1945.

Nul étonnement dès lors si ce "Worldwide" télévangéliste, qui aurait prêché en personne à plus de 210 millions d'auditeurs (sans compter l'impact média) fait les titres lors de son anniversaire.... fêté il y a deux jours autour de 93 bougies.

Pour en savoir plus, cliquer ici (site en anglais).

14/10/2011

Obama et la National Association of Evangelicals: première rencontre

barack obama,religion civile américaine,évangéliques,national association of evangelicalsLa National Association of Evangelicals (NAE) est la principale structure protestante évangélique des Etats-Unis. Représentant 45,000 assemblées et 40 dénominations, elle constitue un poids lourd religieux... et électoral incontournable.

Aussi n'est-il pas complètement surprenant que le président Obama ait accordé à ses représentants une entrevue le jeudi 13 octobre 2011, dans la Roosevelt Room de la Maison Blanche: il s'agissait d'une "première" attendue.

Lire la suite

26/04/2010

Barack Obama rend visite à l'évangéliste Billy GRAHAM

Obama Billy2.jpgLes temps sont durs pour le président Barack Obama. Raison de plus pour ne pas rater une occasion de redorer son blason!

On peut faire l'hypothèse que sa visite, hier, au chevet du vénérable évangéliste Billy Graham, "pasteur de l'Amérique" (ou "pape protestant?"), ne fera pas de mal à sa popularité. Bien que très âgé (91 ans), Billly Graham reste en effet une des figures religieuses les plus populaires des Etats-Unis.

Lire la suite

17/01/2009

Investiture d'Obama: "ainsi que Dieu m'aide"

images-2.jpegLe serment d'investiture, tel qu'il est codifié officiellement aux Etats-Unis, ne comporte pas de mention de Dieu.

Mais un usage, observé depuis le XIXe siècle, a conduit divers présidents (pas tous), à rajouter : "ainsi que Dieu m'aide", "so help me God".

Ce petit rajout a suscité, depuis deux semaines, un très vif débat aux Etats-Unis, car Barack Obama avait manifesté son intention de le prononcer.

Lire la suite

16/01/2009

Investiture d'Obama: devine qui vient prier

CM Capture 1.jpgEn demandant au pasteur évangélique Rick Warren d'effectuer la prière d'invocation, le jour de son investiture le 20 janvier 2009 prochain, Barack Obama a suscité la surprise.

Mais ce n'est pas la seule...

Lire la suite

02/12/2008

L'auteur de la christianisation du serment au drapeau est mort (USA)

images.jpegTous les matins, les écoliers américains, quelles que soient leurs origines, récitent aujourd’hui le serment suivant: «Je fais serment d’allégeance au drapeau des Etats-Unis d’Amérique et à la République qu’il représente, une nation devant Dieu, avec liberté et justice pour tous».

Le 30 novembre 2008, dans l'ombre de la transition présidentielle américaine, l'auteur du RAJOUT de la référence à Dieu est décédé.

Rappel et explication ci-dessous.

Lire la suite

26/02/2008

Nicolas Sarkozy et la laïcité (suite)

1932760342.jpgEntre Religion Civile, catholicisme identitaire et pragmatisme

Ces dernières semaines, le débat sur la laïcité fait rage. Suite aux discours du Latran, de Ryad, sans compter les déclarations récentes d’Emmanuelle Mignon, sa conseillère, au sujet des sectes, la France s’interroge.

Où donc se situe Nicolas Sarkozy sur la laïcité?

Lire la suite

30/12/2007

"In God We Trust" Contre-attaque

d74a97ece55ddd3fba089fc7eac70d3e.jpgLa fameuse devise américaine In God We Trust («En Dieu nous plaçons notre confiance») est controversée.

Lors du 50e anniversaire de son apparition sur le billet vert (1er octobre 1957), on a pu brièvement se demander si la devise se maintiendrait longtemps, particulièrement sur les pièces de monnaie.

Lire la suite

02/06/2007

Trois présidents américains et un évangéliste

8d2beb235b96bfc2b66f3df2738d46bb.jpgIl n'en a pas toujours été ainsi. Mais depuis trente ans, l'évangéliste Billy Graham, aujourd'hui âgé de bientôt 89 ans (en novembre), est devenu une sorte d'abbé Pierre américain, c'est-à-dire une figure religieuse consensuelle, considérée comme l'incarnation du meilleur des valeurs américaines.

En bref, il représente une icône incontournable de ce que les sociologues appellent la "religion civile" états-unienne, au sens d'une religiosité générique, confessionnellement peu définie, qui rassemble un maximum de citoyens dans des valeurs partagées. Ceci explique pourquoi, le jeudi 31 mai 2007, trois présidents américains sont venus lui rendre hommage.

Lire la suite

31/03/2007

Bible à l'école publique américaine?

medium_Time-Bible.jpgDans son édition américaine du 2 avril 2007, le magazine Time titre: "Pourquoi nous devons enseigner la Bible dans l'école publique" (Why we should teach the Bible in Public school).

Quarante et un ans auparavant, dans son édition du 8 avril 1966, Time titrait: "Dieu est-il mort?" (Is God dead?). Les temps changent?

Lire la suite

14/09/2006

Quand Bush invoque Lincoln au mépris de l’histoire

medium_images.11.jpgPeter Baker, du Washington post, n’a pas pris beaucoup de risques. En commentant les récentes déclarations de George W.Bush sur Lincoln et la conviction d’un troisième «Grand Réveil», il a évité toute critique. Comme il a manqué à son travail, je voudrais souligner ici deux erreurs flagrantes dans la manière dont le président américain envisage le rôle de la religion dans l’histoire américaine.

Lire la suite