Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2011

Le salafisme aujourd'hui

9782841865635.jpgEn sciences sociales des religions, le comparatisme est risqué, mais il n'est pas optionnel. C'est en comparant qu'on affine l'analyse et qu'on évite les erreurs de perspective.

Bien que n'étant pas un spécialiste de l'islam, c'est au titre de cette exigence comparatiste que je voudrais signaler brièvement le beau livre de Samir Amghar, sociologue et chercheur au CERIUM, Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (canada).


Son livre s'intitule : Le salafisme aujourd'hui, Mouvements sectaires en Occident (Paris, 2011).

Parue au mois de septembre de cette année aux éditions Michalon, cette synthèse pédagogique, informée et bien problématisée constitue la meilleure clef d'entrée accessible, en français, au mouvement salafiste, branche rigoriste et piétiste de l'islam sunnite dont les adeptes, nous dit l'auteur en conclusion, ont fait "de la France le pôle de leur organisation en Europe" (p.199).

samir amghar,université de montréal,canada,cerium,islamisme,salafisme,max weber,michalonTout en décrivant avec précision ces "mouvements de réaffirmation orthodoxes" (p.23), appuyé sur des outils sociologiques maîtrisés (dont le recours à Max Weber), Samir Amghar (ci-contre) fait aussi l'hypothèse d'un scénario de sortie des logiques sectaires. Il serait hors de propos ici de discuter les thèses de Samir Amghar.

Le mieux est de lire attentivement son ouvrage, fruit d'une enquête rigoureuse menée sur deux continents.

 

A noter aussi que Samir Amghar a été interviewé par le magazine Sciences Humaines (lien ici), et par Stéphanie Lebars, journaliste française du quotidien Le Monde, sur son blog (lien ici).

Les commentaires sont fermés.