07/01/2014

Interdire Dieudonné, c'est promouvoir ses idées

france,république,laïcité,éducation,dieudonné,liberté dexpression,théâtre de la main d'or,police de la pensée,complotismeLe landerneau politique français marcherait-il décidément sur la tête?

Voici qu'un humoriste provocateur, antisioniste maladif et charismatique, le dénommé Dieudonné, donne des boutons en raison de dérapages antisémites outranciers et consternants (qui lui ont valu plusieurs condamnations en justice).

Des propos qui contreviennent à la loi actuelle. Qu'à cela ne tienne!

On va l'interdire de spectacle, voire l'expulser de son théâtre de la Main d'or


Toute une coalition hétéroclyte, qui va de la bien-pensance de gauche à certains cercles du catholicisme identitaire (où l'on rêve d'une répression équivalente contre les Femen), applaudit bruyamment les censeurs.

 

antisionisme,liberté,france,république,laïcité,éducation,dieudonné,liberté dexpression,théâtre de la main d'or,police de la pensée,complotismeLiberté d'expression 

Les internautes qui me connaissent savent combien je suis éloigné des idées nauséabondes de Dieudonné sur les juifs, quel que soit le grand talent qu'on peut lui reconnaître par ailleurs.

Mais ils savent aussi combien je suis, avec quelques Mohicans, attaché à la liberté d'expression, y compris celle des racistes, antisionistes et autres furibards.  

En tant que chercheur et citoyen, j'ai pris des risques, et je continuerai à en prendre, pour défendre cette liberté coûteuse, mais essentielle à une vraie démocratie.

 

C'est pourquoi je persiste et signe: on ne combat pas des idées avec un baillon, mais avec d'autres idées, assaisonnées de courage. Interdire Dieudonné, c'est promouvoir ses idées. C'est nourrir la thèse du complot, la rengaine d'une liberté bafouée, alimenter la rancoeur contre un "système" fantasmatique.

En dépit des dénégations aussi crédibles qu'un billet de trois euros, interdire Dieudonné, c'est aussi piétiner le premier terme de la devise nationale.

 

antisionisme,liberté,france,république,laïcité,éducation,dieudonné,liberté dexpression,théâtre de la main d'or,police de la pensée,complotismeOn ne combat pas la grippe en l'interdisant

On ne combat pas la grippe, aussi mortifère soit-elle, en l'interdisant. On lutte contre la grippe en se dotant d'anticorps, en recourant à de bons médicaments, ou en évitant les lieux où elle se propage.

Suivez mon regard : au lieu de victimiser stupidement Dieudonné en croyant interdire ses représentations (qui se dupliqueront et se répandront d'autant plus dans l'espace virtuel, multipliant les adeptes), il faut renforcer l'éducation des citoyens (anticorps), répondre par de bons arguments (pas si difficile!), ou éviter de fréquenter / mentionner ses spectacles.

C'est de loin le meilleur service à rendre aux victimes de l'antisionisme paranoïaque de Dieudonné, victimes dont je comprends et partage l'émoi.

 Exactement le contraire de ce que promeut aujourd'hui cette affligeante police de la pensée qui croit qu'en cassant le thermomètre, on détruit la fièvre, au risque de rendre la France entière malade et à bout. 

Commentaires

Bjr,

"quel que et non quelque soit", in § "liberté d'expression.

Sur le fond, je serais personnellement pour une interdiction "a posteriori", étant donné en effet le prétexte que l'on donne aux "fans" pour une victimisation exaltante.
Cependant je ne suis pas sûr du tout qu'une liberté d'expression absolument totale ait du sens quand elle éteint, par sa violence de catégorisation/stigmatisation de l'autre, la "liberté d'expression de l'autre". c'est un imbroglio très délicat et le risque pris par l'interdiction a priori mène effectivement à un usage du droit comme tremplin publicitaire. Il reste que la liberté d'expression n'autorise pas à s'installer dans une sorte d'espace sans limites. Une liberté sans limites n'a aucun sens du tout.
Il faudrait par ailleurs se méfier des métaphores, surtout d'ordre biologique. La "peste noire" du racisme en général n'a rien à voir avec la "grippe". ne changeons pas de registre et restons dans le champ des opinions et de l'éthique politique. Les "anticorps"? personne, précisément, n'est "vacciné" si on file la métaphore.
J'ai toujours trouvé que le racisme gagne chaque fois qu'on arrive à poser l'autre intégralement et exclusivement en raciste, s'en dédouanant ainsi soi-même. Plus vrai, plus juste, plus efficace me semble être de considérer que nous avons tous une tendance au racisme, qu'il nous faut le discerner dans ses formes variables et subtiles (la plus subtile étant quelquefois celle d'une lutte exaltée "contre", sans retour sur soi) et élaborer longuement, l'inverser patiemment. C'est l'œuvre d'une vie.
Le politique, reconnaissons-le, se situe à une autre échelle et selon d'autres impératifs, d'ordre public, notamment, notion délicate il est vrai. mais n'oublions pas qu'encore aujourd'hui d'aucuns reprochent aux contemporains de certaines époques de glissement vers la dictature mortifère, d'avoir laissé faire.
Combattre le racisme en sortant du dualisme racisme versus non-racisme, les deux supposés "évidents", clairs, délimités, voilà le "travail".
Possible que ce ne soit pas l'urgence du politique quel qu'il soit, d'ailleurs.
Lorsque vous dites que les thèses de Dieudonné sont aussi cohérentes qu'un billet de 3 euros, le problème c'est que c'est vrai, mais que peu de gens savent remonter, pour diverses raisons, à la problématique des "valeurs". Se demander "que fait l'école" serait peut-être, déjà, plus productif que la question "que fait le politique", sachant bien que les deux questions interfèrent, mais avec, chacune, son espace-temps et son rythme propre.
Cordialement, gef

Écrit par : gef | 07/01/2014

"Je suis un soldat du Hamas et du Hezbollah", voilà ce que Dieudonné dit de lui-même. On trouve un stand du Hezbollah à l'entrée dans ses spectacles maintenant. Le hezbollah est tout de même classé comme une organisation terroriste en Europe. Il faut certes relativiser, mais on ne devrait pas pouvoir laisser tout dire. D'un autre côté, museler quelqu'un qui se dit victime de censure c'est lui rendre service évidemment...

sources:

"Je suis un soldat du Hamas et du Hezbollah"
http://www.youtube.com/watch?v=OM7F6s64sgg

Stand du Hezbollah à l'entrée de ses spectacles (Nice Matin)
http://www.nicematin.com/derniere-minute/on-a-assiste-au-spectacle-dieudonne-droit-dans-le-mur.1576040.html

Amitiés Sébastien

Nicolas >

Écrit par : nicolas ciarapica | 07/01/2014

Entièrement d'accord avec vous, Sébastien.
Les promoteurs de "il est interdit d'interdire" sont devenus l'inverse de ce qu'ils disent être.
Que Juppé leur emboite le pas en interdisant le spectacle de DMM est affligeant ! La droite n'est finalement pas plus intelligente que la gauche !

Écrit par : Patrick B. | 07/01/2014

QUand la politique est démocratique et qu'elle indertit, ca me va, mais qu'est ce qui se passe si la politique devient moins démocratique?
On interdira les chrétiens par exemple. Donc il faut se méfier, car aujourd'hui Dieudonné, demain?

Écrit par : Graber | 07/01/2014

Merci beaucoup pour ces précieuses remarques, et la coquille signalée, que j'ai corrigée...
Oui naturellement, la liberté sans limite n'a aucun sens du tout.
La question est de savoir si c'est par la loi répressive qu'il faut toujours poser la limite, ou par la société civile. Un boycott de Dieudonné aurait pour moi tout son sens. Une interdiction politique pose beaucoup plus de problèmes. A mes yeux, la limite qui devrait, en démocratie, motiver l'action politique à interdire se pose au niveau de l'appel ouvert à la violence. Limite que Dieudonné n'a pas franchie me semble-t-il, quelles que soient les idées nauséabondes qu'il défend par ailleurs.

Autre remarque aussi: on n'interdit pas non plus la peste noire. On la combat avec les outils appropriés, qui ne passent pas par l'interdiction. Manière de rappeler, sans doute maladroitement, que le politique répressif n'est pas la solution miracle et qu'il existe d'autres moyens, plus efficaces, pour réprimer certains maux. Je pense ainsi personnellement qu'interdire le Front National (comme le proposait longtemps une frange du PS, ligne Cambadellis) ne ferait qu'augmenter encore le mal frontiste!

Sur le Hamas et le Hezbollah, Dieudonné est évidemment dans la provocation extrême... Mais on devrait lui en laisser le droit, tout en combattant avec la dernière énergie la venimeuse démagogie antisioniste qu'il met ainsi en scène.

Écrit par : SF | 07/01/2014

"Un boycott de Dieudonné aurait pour moi tout son sens". Le problème est que ceux qui seraient susceptibles de le boycotter ne vont précisément pas voir ses spectacles. Au fait, bonne année !

Écrit par : Frédéric | 07/01/2014

Je ne suis pas du tout, mais vraiment pas du tout d’accord avec vous Sébastien Fath……vous me surprenez et m'étonnez vraiment .......et vous ne mesurez pas la gravité de la situation …....car il y a des gens qui ne sont pas capables de se rendre compte des dégâts que cet homme fait .

Le fait de l’isoler permet aussi de visualiser sur le pays qui continuera de cautionner ses horribles propos !!!!!


D'autre part, il est bien trop impliqué avec les musulmans pour soulever la France en sa faveur ….Bien- au contraire ……il rassemble les musulmans dans ses salles et ça permet de les canaliser verrrrrrrs l’extérieur du pays .

Écrit par : martinette | 07/01/2014

Quel texte brouillon et confus!

D'un côté vous évoquez un "antisioniste maladif" et un "antisionisme paranoïaque" chez Dieudonné, or l'antisionisme est une option politique tout à fait respectacle et partagé par de nombreux Juifs (y compris en Israël sur la question des territoires occupés).

De l'autre vous dîtes: " je suis éloigné des idées nauséabondes de Dieudonné sur les juifs"...

Bon alors il s'agit du sionisme ou "des Juifs" finalement ???

Ce n'est pas du tout pareil. Avez-vous voulu dire "je suis éloigné des idées nauséabondes de Dieudonné sur LE SIONISME" ??? Cela change tout le sens. Vous pouvez préciser votre pensée ?

Merci de ne pas méler "les Juifs" à ça, la question posé par Dieudonné est bien celle du sionisme.

Écrit par : Un chrétien | 08/01/2014

bjr,
[ réponse à "un chrétien"]

Ce qui autorise, ou ce qui conduit aux confusions que vous décriez à raison entre "sionisme" et "juifs", c'est bien le discours de Dieudonné comme tel, dans son principe. Tout son fond de commerce est là: amalgame et globalisation, "essentialisation". L'avez-vous entendu faire la distinction, nécessaire, que vous préconisez, ne serait-ce qu'une seule fois?
Par ailleurs, en tant que notion, LE "sionisme" est lui aussi très large. Certains sionistes sont opposés à la politique actuelle du gouvernement israélien contre les palestiniens.
Comme toujours, c'est le fait de généraliser avec des substantifs qui génèrent la discorde et le mépris. mais c'est tellement commode, surtout quand on met les rieurs de son côté.
C'est bien l'ensemble des juifs qui est visé par Dieudonné.
Cordialement, gef

Écrit par : gef | 08/01/2014

Il semble, au contraire, que "la véritable question"-ou le véritable sujet-est bien l'antisémitisme : voir la phrase(explicite) de Dieudonné sur Patrick Cohen et les chambres à gaz, qui n'a aucun rapport avec le sionisme(mais l'amalgame semble savamment entretenu, comme le souligne Gef plus haut), et que Dieudonné répète, sauf erreur, sur scène, tous les soirs. Difficile, dans ce cas, de parler d'"acte manqué" ou de chercher d'autres excuses.

Voir aussi cet article publié sur slate(Publié le 07/05/2009
Mis à jour le 28/11/2009 ) : http://www.slate.fr/story/4903/comment-dieudonn%C3%A9-est-devenu-antis%C3%A9mitisme-fn-soral

Écrit par : Nic | 08/01/2014

que pensez-vous de ça ? http://www.legorafi.fr/2014/01/07/dieudonne-je-travaille-pour-le-mossad-depuis-2003/

Écrit par : Etienne | 08/01/2014

Le gorafi est un site satirique...

Écrit par : SF | 08/01/2014

wouai y a mieux !!!!!!!!!!!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Gorafi

Écrit par : martinette | 09/01/2014

Dire ou ne rien dire ?

http://www.crif.org/fr/tribune/dire-ou-ne-rien-dire/48486

Écrit par : martinette | 09/01/2014

parait que Calvin et Luther, antisémites notoires, soutiennent Dieudonné...

Écrit par : Al | 09/01/2014

Oui mais les sites satiriques s'en donnent à coeur joie on dirait. même l'humour juif y joue sa partition :
le feuj pour juif en langage dyslexique
http://www.actualites-feuj.fr/2014/01/02/scoop-exclusif-dieudonne-travaille-pour-lagence-juive/

Vous en dites quoi Sébastien Fath ?

Écrit par : Etienne | 09/01/2014

En attendant la réponse de Sébastien Fath, il me semble que le titre même(et son sous-titre) du site "actualités-feuj" nous invite à la réflexion, tout en nous renseignant sur ses objectifs : "ne croyez pas tout ce que vous lisez".

Écrit par : Nic | 10/01/2014

Oui il faut discerner, recouper les sources, et éviter les "morceaux choisis" hors contexte auxquels on peut faire dire un peu n'importe quoi. Concernant Dieudonné, son antisionisme très exacerbé ouvre effectivement la porte à l'antisémitisme, bien que l'intention de Dieudonné ne soit pas d'abord la mobilisation antisémite, mais bien la mobilisation antisioniste, via le biais de la satire et de l'humour. Il importe donc de combattre ses idées par le verbe, sans pour autant recourir tête baissée à la force publique ou à la police de la pensée.

Écrit par : SF | 10/01/2014

bjr,
Quand on dit et répète ce que dit Dieudonné sur la Shoah on est antisémite, par amalgame et confusion volontaires.
gef

Écrit par : gef | 10/01/2014

Pas d'accord. La liberté d'expression je la défend. Pourtant je peux comprendre qu'on puisse interdire les spectacles de Dieudonné ayant moi-même assisté à l'un d'eux, pour justement, comme vous le disiez, éviter que ces idées se propagent. Oui à la liberté d'expression, tant qu'elle ne cherche pas à embrigader des gens, non aux propos diffamatoires. Sinon, faut-il aussi laisser faire les sectes mettre parfois la vie de gens en danger sous prétexte de liberté de penser ? Dieu nous donne aussi la liberté de penser et d'agir, mais nous avons toujours des règles qui nous entourent et nous protègent. Sans règle, sans loi, on perd tout le sens d'une démocratie justement. Interdire ces spectacles c'est à un moment donné choisir de protéger.

Écrit par : Stéphanie | 10/01/2014

Oubli:
l'expression "police de la pensée" est malvenue.
Dieudonné peut penser tout ce qu'il veut. Mais on dit bien "penser", c'est-à-dire argumenter, questionner, débattre, s'informer, vérifier, etc... Il peut écrire de nouveaux ouvrages pour incriminer les "lobbys" qu'il stigmatise, à condition d'étayer ses accusations et de ne pas prétendre dire LA vérité à lui seul.
Mais il ne s'agit pas tant de "pensée", que de mises en scène de pensées-outils, voire de pensées-armes à très haut pouvoir de rejet et d'anéantissement des personnes stigmatisées. Cela, ce "jeu", ce n'est pas de la pensée en acte, se critiquant elle-même au fil de son déroulement, c'est "des" pensées transformées en projectiles pour nuire, discréditer, disqualifier.
Il y aurait "police de la pensée" si la simple mise en mots et en questions de ses convictions était atteinte.
ce qui intéresse D. c'est l'"effet" (effet perlocutoire en pragmatique) sur des auditeurs qui assimilent son propos grâce au rire). Pour moi ce n'est même pas de l'humour.
Cela ne m'empêche pas de penser qu'il est doué comme humoriste et qu'il a raison de ne pas accepter certaines thèses de ses adversaires. Mais lui il n'a pas d'adversaires (adversus, posé en face), il n'a que des victimes à exhiber comme preuves de son "talent".
Dans "1984" d'Orwel, il y a "police de la pensée", par une intervention insidieuse sur le langage dont se sert tout le monde pour "penser". Ici il s'agit d'accabler autrui de pensées projectiles. C'est de la lapidation symbolique. Rien à voir avec quelque exercice de pensée ouvert au débat contradictoire.
Je rappelle ce disant que j'aurais de loin préféré une condamnation éventuelle a posteriori de son spectacle.
cordt, gef

Écrit par : gef | 10/01/2014

J'avoue ne pas comprendre, l'intention de Dieudonné n'est pas antisémite mais antisioniste, votre indulgence est bien curieuse, les vomissements (et non la satire et l'humour, vous avez vraiment ri ?) de Dieudonne sont bel et bien antisémites. L'antisionisme est un masque, celui de la nouvelle judeophobie. Ses propos dépassent largement ceux d'un JM Le Pen
Votre posture est bien curieuse est ce de l'aveuglement ?
La bienpensance me semble être dans vos propos : ah la liberté d'expression sans limite, tolerons 'l'intolérable, tout cela n'est qu'un slogan et ne fait pas société. ce n'est absolument pas le fondement de la République et interdire une manifestation antisemite comme la venue d'un prédicateur antisémite qatari est conforme aux principes républicains, car l'ordre public est en cause. La fraternité à ses exigences, l'ordre en est une.
Il n'y a là rien de liberticide c'est au contraire une position libérale , la votre est libertaire et excusez moi mais c'est celle de la bien pesance de gauche justement

Écrit par : James | 10/01/2014

Le Gorafi est bien, sûr un faux nez, mais ce que j'ai donné en lien concernant le Hamas et le Hezbollah n'est pas du tout faux. Un journaliste de Nice Matin raconte avoir vu le stand de l'organisation du Hezbollah. Ne nous y trompons pas, c'est bien à la préparation d'une guerre des idées que se prépare Dieudonné. Et je vais vous faire un aveu, j'ai moi-même été condamné pour antisémitisme par la 17e chambre du TGI, comme JM Le Pen ou Dieudonné ! Seulement moi, c'était par philosémitisme. Eux jouent avec les lois comme la loi a joué (ou tenté de jouer) avec moi. Mais les intéressés, les Juifs eux-mêmes, m'ont fait ce crédit que c'est pour les défendre que j'ai été "blessé" et affublé de cette étiquette que j'ai du porter sur mon site web durant plusieurs mois: j'avais été condamné pour antisémitisme. le problème, c'est que nos gouvernants n'ont pas vraiment de c..., pour parler très crument. Et ces messieurs en profitent. Lisez ce bon debrieffing (malheureusement en anglais) de mon procès, à l'endroit même où a été jugé "Dieudo" et pour les mêmes motifs ! http://www.theaugeanstables.com/2008/03/30/when-is-a-christian-who-cites-a-jew-criticizing-another-jew-guilty-of-anti-semitism-in-french-court/

Écrit par : nicolas ciarapica | 11/01/2014

Réponse à James

Que ce soit bien clair: je condamne EVIDEMMENT avec la plus grande fermeté les propos antisémites de Dieudonné et ses multiples provocations destinées à cibler les Juifs comme boucs émissaires. Je n'ai pas d'indulgence pour tout cela. Décrire l'intention de Dieudonné comme antisioniste n'est pas de l'indulgence. C'est un constat. Tout comme je constate que cette intention antisioniste ouvre la voie à un antisémitisme révulsant. Pas d'indulgence de ma part, mais, en revanche, une défense de la liberté d'expression qui, j'en convient, choque beaucoup de gens en France. Je m'y tiens, par principe, sans pour autant cautionner l'intolérable. J'estime seulement que ce qui est intellectuellement intolérable se combat de préférence par la pensée, pas par le baillon.

Je précise: qu'on condamne Dieudonné en justice pour des propos dont on aura prouvé qu'il nourrissent la violence antisémite est normal et salutaire. L'appel à la violence n'est pas acceptable.

Qu'on empêche une tournée de spectacle avant même que l'humoriste ait effectué une représentation est en revanche très inquiétant pour les libertés. De surcroit, cela nourrit l'aura de victimisation sur laquelle Dieudonné s'appuie pour élargir le public de mécontents qui le suit fidèlement.

Écrit par : SF | 11/01/2014

Une pièce à ajouter au dossier. Ecoutez ce que dit Dieudonné, de son soutien à "cet islam moderne lancé par Khomeiny, cet islam que les chrétiens devraient rejoindre". Il n'est pas nécessaire de discuter des heures - et il ne s'git pas de "provocation", on n'est pas dans l'humour ni le pied de nez. Dieudo est un "barbu" qui amène l'islam radical et le nouvel antisémitisme dans nos banlieues. Le bruit des bottes n'est vraiment pas loin, et je serais étonné qu'on s'en étonne quand on écoute les propos de cet homme (ici, ces propos ont été tenus à la TV iranienne):
http://www.youtube.com/watch?v=cq9iHHRjflg&feature=share

Merci séb pour le débat :) Alors: "pas de liberté pour les ennemis de la liberté"?

Écrit par : nicolas ciarapica | 12/01/2014

Merci pour ce lien! Je viens de visionner la vidéo et c'est effectivement édifiant...

Écrit par : SF | 13/01/2014

La palme des commentaires remarquables de subtilité et de perspicacité à Al (09/01/2014) :

"parait que Calvin et Luther, antisémites notoires, soutiennent Dieudonné..."

Je pense que sur le plan de "l'humour", on est en effet là presque au même niveau que Monsieur D. M'Bala M'Bala, dont je dirais, comme dans le dialogue du film "Les Tontons flingueurs" : "Les c.... ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît." Poil au nez.

Eh bien, il ne reste plus à Al qu'à proposer de faire interdire en France la publication des œuvres de Luther et Calvin. Dans un pays réputé laïque (suivant le sens qu'il donne à ce mot, voir son commentaire sur la note récente de ce blog "RSF et la loi anti-blasphème"), ça serait là la moindre des choses, non mais quand même. Quelle avancée pour notre beau pays, que d'exterminer la vermine superstitieuse, non ? Plus de grand Gana, plus de fétiche, plus de gris-gris, plus besoin de faire chauffer la gana-carte bleue. Je ne connais pas Gana, je n'ai jamais vu Gana... (ancien sketche en duo avec Élie Semoun).

Eh oui, en France, on n'a pas de pétrole (contrairement à l'Iran), mais on a des givrés (comme en Iran). C'est toujours la marque de fabrique, comme au bon vieux temps de Monsieur Raymond Barre, rappelez-vous le fameux slogan...

Et pour clore le spectacle, je concluerai - une fois n'est pas coutume - avec Tchouang Tseu, vieux blanchisseur chinois de jadis (ou peut-être travaillait-il dans un fast-food asiatique), qui disait (je ne sais pas s'il le savait) :

"N'amenez pas un aveugle visiter une exposition, n'invitez pas un sourd à un concert. Mais la cécité et la surdité ne frappent pas seulement le corps, mais peuvent aussi affecter l'esprit."

Écrit par : Eric Lisbonne | 13/01/2014

D'accord avec vous sur l’intransigeance à avoir sur la liberté d'expression. La condamnation des actes oui !
A visionner une interview de Jean Bricmont qui explique pourquoi précisément la censure à pour conséquence la monté de l'anti-sémitisme :

http://www.youtube.com/watch?v=2lbpqdiTq3s

Merci pour votre prise de position rare sur ce sujet.

Écrit par : Greg | 13/01/2014

Je rappelle à toutes fins utiles que la citation "Pas de liberté aux ennemis de la liberté" vient du Révolutionnaire SAINT JUST, chantre de la Terreur Révolutionnaire et coupeur de têtes.

Cette expression me fait frémir.

Et malgré son attrait apparent, je la trouve à la fois fausse et très nocive.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Écrit par : SF | 13/01/2014

Oui, je suis de même en désaccord avec cette formule (que je n'ai pas entendu dans l'intervention de Jean Bricmont mais j'ai peut-être suis-je passé à coté).

Bricmont explique que la liberté des idées doit exister (car comment définir précisément une idée ?). L'Etat à son rôle à jouer dans le respect du vivre ensemble (quand les idées deviennent des actes).
Assez d'accord avec lui sur ce sujet.

Écrit par : Greg | 13/01/2014

Bjr,
Si l'horrible formule de St Just est inepte et dangereuse, c'est parce que c'est... une formule, un slogan. Et aujourd'huinous pensons trop souvent sous couvert de slogans qui écrasent la pensée.
la question de savoir ce qu'il faudrait faire devant un empêchement de ma liberté n'est tout de même pas sotte.
Simplement nous devons distinguer deux plans. La liberté est de droit et c'est à chacun d'en faire un acte. Mais si quiconque m'empêche, par exemple, dans tel pays de voter, d'aller physiquement voter, que faire?
-Lui dire:" mon ami asseyons-nous ici un instant et dialoguons sur tes raisons". Pourquoi pas, sauf qu'au bout de ce colloque le bureau de vote sera peut-être fermé.
-m'imposer à lui, l'écarter de mon chemin? Oui mais si je lui fait violence, tout se retourne (et il le sait, l'attend peut-être).
- me retirer en attendant des jours meilleurs sachant que je vais essayer de produire des pensées favorables à la liberté en attendant les prochaines élections?

On pourrait continuer. ce qui me semble totalement occulté dans ce débat autour de Dieudonné c'est la différence radicale de plan entre éthique personnelle et éthique politique. les deux interfèrent et se nourrissent l'un l'autre mais l'urgence de l'action peut simplement conduire à ... prendre des mesures immédiates.
Elles ne raviront personne, à la longue, car chacun se pense exempté de subir un jour de telles mesures, et quand cela lui arrive il se retourne, se plaint là où il y a peu il poussait des hourrahs.

A mon sens il ne fallait certes pas interdire a priori, mais sans doute a posteriori, non pour étouffer le débat mais pour indiquer une voie de débat où il ne sera pas nécessaire d'écraser l'autre sous les insultes avant de produire une argumentation de fond vérifiable et discutable par tous.
Tout en étant en désaccord avec la mesure apriori je considère que ne pas prendre de mesure c'est laisser ouverte une voie royale à la mauvaise foi et à l'insulte, le tout enrobé de rires complices qui évitent aux rieurs de penser par eux-mêmes.
Sur un reportage devantle théâtre incriminé une jeune femme s'étonnait "comment peut-on ne pas donner raison à tant de personnes"...
La vérité n'est pas affaire de "foule" mais de débat, de raison, et de conviction ultime.
D. a ses convictions. En vieux droit romain "nul ne peut être condamné pour ses intentions". Il a le droit de "penser" même si penser comme lui c'est simplement ressasser, éviter de faire face aux objections, une pensée non critique qui, comme toujours, charrie du vrai et du faux coagulés.
mais "acter" ses convictions par adresse directe et destructrice à des identités de groupe bien cernées, cela relève de décisions politiques.
je dirai "hélas" car si la formation et l'éducation citoyenne étaient à la hauteur dans notre pays, il y aurait sans doute moins de publics à se laisser séduire par ces mises en scène blessantes.
cordt gef

Écrit par : gef | 13/01/2014

A gef, merci

"chacun se pense exempté de subir un jour de telles mesures (d'interdiction), et quand cela lui arrive il se retourne, se plaint là où il y a peu il poussait des hourrahs"

"si la formation et l'éducation citoyenne étaient à la hauteur dans notre pays, il y aurait sans doute moins de publics à se laisser séduire par ces mises en scène blessantes"

Je dis un AMEN laïque (si je puis dire :-)

JE PRECISE PAR AILLEURS AVOIR AUJOURD'HUI TRES LEGEREMENT PRECISE L'ACCROCHE DE CETTE BLOGNOTE, HISTOIRE DE SOULIGNER ENCORE DAVANTAGE CE QUI EST L'EVIDENCE: CHEZ DIEUDONNE, L'ANTISIONISME (PREMIER) A NOURRI UN ANTISEMITISME QUE RIEN NE SAURAIT JUSTIFIER.

Écrit par : SF | 13/01/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.