Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2014

Assassinat d'Eric de Putter: deux ans plus tard

10458458_758858654137148_4074967905397916452_n.jpgLe 8 juillet 2012, il y a deux ans jour pour jour, Éric de Putter était assassiné à son domicile de I'Université protestante d'Afrique Centrale (UPAC) à Yaoundé, au Cameroun, où il enseignait sous le statut de volontaire envoyé par le Défap (service protestant de mission).

C'est peu de dire que la non-élucidation de cette affaire laisse un sentiment de malaise, et bien des interrogations, dont se fait l'écho une lettre ouverte signée par trois membres de la famille du défunt, et récemment envoyée aux "paroisses et églises partenaires du DEFAP". Ce dernier a mis en ligne depuis trois semaines un copieux dossier sur cette affaire, qui permet de faire le point (lien).

Commentaires

bjr,
Surprenant que, dans les communiqués donnés en lien, aucun n'émane des autorités juridiques ou policières du Cameroun. Sentiment d'un certain formalisme dans ces textes, où chacun dit "comprendre"...
gef

Écrit par : gef | 08/07/2014

Cette affaire est horrible, et les faits qui se déroulent depuis deux ans semblent laisser transparaître en effet une grande opacité de la part des autorités camerounaises. Ce n'est pas normal, et les instances gouvernementales françaises et européennes devraient mettre sans tarder une pression beaucoup plus grande sur celles-ci pour que toute la vérité soit établie sur ce lâche assassinat.

Et si la FPF et le CPDH organisaient une pétition, outre toutes les démarches déjà effectuées ?

Écrit par : Eric Lisbonne | 08/07/2014

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.