Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2014

Le KAICIID: outil de dialogue interreligieux et vitrine saoudienne?

20140621.jpgOutre la réalisation majeure qu'est la bibliothèque de Casablanca (voir blognote du 17 juillet 2014), la politique scientifique du roi saoudien actuel, Abdallah Ben Abdel Aziz al Saoud s'est également orientée vers la création du Centre du roi Abdallah pour le dialogue interreligieux et interculturel (dit KAICIID). 

Fondé en 2012 avec des moyens importants (et un soutien de l'Autriche et de l'Espagne), ce centre reconnu par l'ONU est l'objet d'une présentation nuancée sur le site Lesclésdumoyenorient.com (lien), qui montre à la fois la dynamique d'ouverture, l'accent sur le dialogue, et la fonction "vitrine" jouée par un centre voué au "respect de la diversité"... Outil pour faire accepter des coutumes wahhabites peu ouvertes à l'intériorisation du pluralisme?


A voir de plus près, entre "ouverture à petits pas" et instrumentalisation. 

Le KAICIID est en tous les cas devenu un des acteurs internationaux du dialogue interreligieux, avec notamment une grande consultation à Vienne en juin dernier (photo ci-dessus).

Le mois précédent, la Fondation Abdallah Ben Abdel Aziz al Saoud a également collaboré avec le Collège des Bernardins (nouvel interface catholique français de prestige avec le monde intellectuel, économique et politique).

Le thème, "De la rencontre des religions, pour un renouveau du dialogue islamo-chrétien". 

Pour mémoire, son programme est téléchargeable ici (PDF). 

Ce colloque s'était déroulé à Rabat, au Maroc, ville où se tient aussi depuis 2012 l'institut oecuménique de théologie Al Mowafaqa (lien). A n'en pas douter, d'autres manifestations du même type sont à prévoir, dans un contexte où les enjeux de coexistence confessionnelle, de débat et de dialogue sont d'une actualité brûlante...

 

 

Les commentaires sont fermés.