Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2017

Al Mowafaqa, "Faire de la théologie au Maroc"

Loin des images chocs qui donnent parfois le sentiment que le monde arabo-musulman s'enlise, des dynamiques de fond travaillent lentement ces sociétés dans le sens d'une ouverture et d'une tolérance auxquels les nouvelles générations aspirent.

Au Maroc, l'installation tranquille et forte de l'institut de théologie Al Mowafaqa dans le paysage culturel et religieux en constitue un signe majeur, depuis 2012/2014. Objet d'un article dans Jeune Afrique (lien), cet institut propose de "faire de la théologie à Rabat et au Maroc", comme l'indique le visuel ci-dessous.

AFFICHE EUROPE EMAIL.jpg

 

 

15/12/2015

Félicitations à Bernard Coyault, docteur de l'EHESS

coyault 01 psd.jpgDe retour hier du Burkina Faso, j'ai appris cette excellente nouvelle pour la recherche en sciences sociales sur les nouveaux christianismes africains: Bernard Coyault (ci-contre), par ailleurs directeur de l'Institut oecuménique Al Mowafaqa au Maroc (lien), a brillamment soutenu samedi 12 décembre 2015 au matin, à l'EHESS (Paris), sa thèse en anthropologie (sous la direction d'André Mary), sur le sujet suivant: 

«FIGURES PROPHÉTIQUES ET CHANTS RÉVÉLÉS

DANS LE RÉVEIL ÉVANGÉLIQUE DU CONGO»

Toutes nos félicitations à l'heureux docteur (et à ses proches), en attendant de très fructueux prolongements pour cette recherche pionnière.

 

28/12/2014

Les "conflictualités créatives": une trouvaille épistémologique à creuser

conflictualités.pngEn ce dernier dimanche d'une année 2014 très riche en actualité religieuse et politique, où l'explosion du phénomène DAECH, que la  majorité des islamologues de service, en France, n'ont pas vu venir (ne leur jetons pas la pierre), deux écueils communs semblent ressortir, avec une régularité fatiguante, dans les réactions face à l'extrémisme religieux (en tension avec des dictatures politiques pas toujours plus reluisantes).

Ou l'angélisme (un peu de dialogue interreligieux et tout ira bien), ou l'antagonisme brut, au risque de nier l'autre comme l'autre vous nie.

Et si l'on creusait un des points forts du colloque international conduit fin septembre dernier par l'Institut Al Mowafaqa à Rabat, où sont formés des pasteurs et des théologiens chrétiens.... au coeur du Maroc?

Lire la suite

21/07/2014

Le KAICIID: outil de dialogue interreligieux et vitrine saoudienne?

20140621.jpgOutre la réalisation majeure qu'est la bibliothèque de Casablanca (voir blognote du 17 juillet 2014), la politique scientifique du roi saoudien actuel, Abdallah Ben Abdel Aziz al Saoud s'est également orientée vers la création du Centre du roi Abdallah pour le dialogue interreligieux et interculturel (dit KAICIID). 

Fondé en 2012 avec des moyens importants (et un soutien de l'Autriche et de l'Espagne), ce centre reconnu par l'ONU est l'objet d'une présentation nuancée sur le site Lesclésdumoyenorient.com (lien), qui montre à la fois la dynamique d'ouverture, l'accent sur le dialogue, et la fonction "vitrine" jouée par un centre voué au "respect de la diversité"... Outil pour faire accepter des coutumes wahhabites peu ouvertes à l'intériorisation du pluralisme?

Lire la suite

21/02/2014

Une avancée pour la liberté religieuse au Maroc

maroc,christianisme,islam,liberté,liberté religieuse,telquel,mohamed el baladi,bernard coyault,al mowafaqaC'est mon collègue Bernard Coyault, fin connaisseur du terrain et directeur de l'institut Al Mowafaqa, qui me le signale:

Mohamed, un Marocain de 34 ans converti au christianisme avait été arrêté en septembre dernier près de Tatouane et condamné à 30 mois de prison pour prosélytisme (art. 211 du code pénal). Il vient d'être relaxé par la cour d'appel de Fès (jugement du 13 février 2014), sur la base de la nouvelle constitution du 1er juillet 2011 et le libre exercice du culte...

"Au cours de l’audience du 6 février, le représentant du ministère public a déclaré ne retenir aucune charge contre Mohamed El Baladi. Et de préciser que la constitution du 1er juillet 2011 garantit le libre exercice de culte à tous les citoyens marocains."

Lire la suite

26/08/2013

L'institut oecuménique Al Mowafaqa: une "première" au Maghreb

Al mowafaqa, bernard coyault, sébastien fath, marocAlors qu'une nouvelle année universitaire s'approche, et dans le contexte de tensions interconfessionnelles au Sahel, il est temps de saluer la remarquable initiative oecuménique mise en place au Maroc, où sous la direction de Bernard Coyault (par ailleurs chercheur en sciences sociales), l'institut théologique Al Mowafaqa a vu le jour en 2012 à Rabat, grâce à des synergies patiemment travaillées, en France et au niveau des autorités marocaines.

Assurant une formation universitaire en alternance, cet institut ambitieux et très intelligemment conçu est une "première" dans le monde arabo-musulman d'Afrique du Nord (lien vers le site). Si je puis me permettre cette exclamation peu laïque pour un chercheur: Hamdulillah! Et à suivre.

Voir aussi Réforme (lien), Le Monde des religions (lienet Faitreligieux (lien).