Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2020

Bienvenue en France Asia Bibi

Capture d’écran 2020-02-27 à 10.36.59.png

Asia Bibi, chrétienne incarcérée arbitrairement durant neuf ans au Pakistan dans des conditions terribles, pour une accusation mensongère de blasphème, est actuellement en France.

Depuis 2011, ce blog a suivi son histoire, jusqu'à sa libération et son asile au Canada (lien).

Avec une dignité exemplaire, elle a franchi tous les obstacles, appuyée par le soutien indéfectible d'Anne-Isabelle Tollet (Cf. photo ci-dessus).

Asia Bibi évoque aujourd'hui son souhait de s'installer dans l'hexagone et va rencontrer le président Macron.


L'occasion d'une tournée médiatique qui cristallise l'attention (versatile) des chaînes de télévision, et mobilise des réactions qui vont de l'indifférence (c'est le cas d'une très large part de l'intelligentia autoproclamée 'de gauche') aux soutiens parfois opportunistes.

L'essayiste Caroline Fourest, qu'on a connu mieux inspirée, a par exemple cru bon exprimer son appui à Asia Bibi en indiquant sur Twitter que la France, "pays du droit au blasphème", s'honorerait d'accueillir Asia Bibi (lien). L'intention est louable, mais le propos, lui, est plus que maladroit.

L'essayiste reprend en effet en miroir inversé l'accusation des religieux pakistanais. Alors qu'Asia Bibi a toujours nié avoir blasphémé! Et ce qu'Anne-Isabelle Tollet a très bien démontré dans ses ouvrages consacré à cette chrétienne pakistanaise. La France permet évidemment, par ailleurs, la liberté de blasphème (et tant mieux!), celle-là même qui couvre, par exemple, Charlie Hebdo ou Mila. Mais le cas d'Asia Bibi est bien différent.

Au lieu d'écrire qu'Asia Bibi aurait vocation à vivre au "pays du droit au blasphème" (comme si elle était une blasphématrice nécessitant d'être protégée sur ce point, étayant en miroir inversé les accusations faites au Pakistan), il serait bien préférable, comme le font les soutiens qui connaissent Asia Bibi, de mettre l'accent sur la France comme pays d'Etat de droit. Une terre de liberté et d'égalité de droits, qui ne reprend pas pour argent comptant les accusations et manipulations mensongères, qu'elles portent sur le blasphème ou tout autre chose.

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.