Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2017

Henri Frantz (1942-2017)

Henri Frantz.jpgAvec le décès du pasteur Henri Frantz, c'est une figure importante du protestantisme français du dernier demi siècle qui s'est est allée. Formé à l'Institut Biblique Européen de Lamorlaye (IBE) puis à Paris, pasteur baptiste à Tours (1969-1972), à Strasbourg (1972-1989), à Paris (Eglise de l'Avenue du Maine, de 1989-2003), puis au Québec (St Constant, 2003-2008), il a également été président de la Fédération Baptiste (FEEBF) de 1993 à 1997.

Il a par ailleurs parfois enseigné, et occupé de nombreuses responsabilités dans diverses oeuvres protestantes évangéliques, ainsi qu'au conseil de la Fédération Protestante de France (FPF). Il était aussi attaché à la francophonie et à l'histoire et l'identité du baptisme, dénomination protestante qu'il avait choisi de servir.

Pour avoir notamment eu l'occasion d'être chaleureusement accueilli chez-lui et son épouse Christine au Québec, je conserve le souvenir d'un homme bienveillant, engagé, fin, travailleur, généreux.

Lien.

04/04/2014

Féministe et fondamentaliste, journal d'une femme pasteur(e)

madeleine blocher-saillens, sébastien fathA la fois baptiste, de tendance fondamentaliste, et féministe chrétienne, Madeleine Blocher-Saillens (1881-1971) est identifiée comme la première femme pasteur(e) de "plein exercice" du protestantisme français.

Dès 1929, elle est choisie comme pasteur principal de l'Eglise baptiste du Tabernacle à Paris, après le décès de son mari Arthur Blocher.

Qui l'aurait imaginé?

La publication d'extraits de son journal (annotés par Jacques-E. Blocher), grâce aux éditions EXCELSIS (collection CEPE), ouvre une lucarne passionnante sur le combat qui fut le sien au plan personnel, intellectuel, théologique.

 

Ce livre de 176 pages s'intitule Madeleine BLocher-Saillens, féministe et fondamentaliste (lien).

19/07/2013

Je croyais en Issa, j'ai rencontré Jésus (Jamel Attar)

jamel attar, islam, christianismeAu sein du protestantisme évangélique, le genre littéraire des récits de conversion se décline dans de nombreux registres, dont celui du passage de l'islam au christianisme.

Après Saïd Oujibou et son épouse, déjà évoqués dans ce blog (lien), c'est au tour du pasteur baptiste français (et professeur de lettres classiques) Jamel Attar  de publier, il y a quelques semaines, Je croyais en Issa, j'ai rencontré Jésus (Paris Ourania, 2013).

Le sous titre s'intitule "Quand un musulman fervent est confronté à la grâce", raccourci qui résume l'itinéraire de conversion chrétienne d'un ancien musulman marocain très pieux.